Ville Onmyouji est un forum RPG fait pour les amoureux de la fantasy, de l'aventure, mais aussi des univers "scolaires".

Sur ce forum il est possible d'interpréter des élèves comme des adultes au milieu de deux mondes différents peuplés de créatures fantastiques.

Ici, vous aurez le choix de vivre une vie normale, ou bien d'apprendre les arcanes de la magie et de défendre la Terre et Momo -la dimension d'à côté- contre de dangereux monstres!

Devenez traqueur ou forgeron, politicien, mafieux ou encore simple fonctionnaire ! Accomplissez des quêtes et perfectionnez vos pouvoirs ! Partez à la chasse ou venez nous aider à explorer les terres inconnues...dans tous les cas nous n'attendons que vous !

(Nouveau Forum, Accueil Convivial, Plusieurs Races, H/Y/Y Autorisé, NC-16)
Contexte Races Magie Célestia Avatar





Alexander Valcherra | Fondateur
Présent Profil
Akiko Gotô | Fondatrice
Présent Profil
Lyna Inukai | Administratrice
Présent Profil

























Ce forum est fermé
 
Chat BoxActuellement de connecté sur la CB, vous trouverez :



Revenir en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Keiji Akanagi - Le retour -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Icone de votre esprit :

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Age: 80 ans
Couple: N/R
Autre(s):
avatar
Démon


Keiji Akanagi

Démon

MessageSujet: Keiji Akanagi - Le retour -   Ven 30 Oct - 18:32


La bête est lâchée
The War Is On


Keiji Akanagi



Information Personnage
Date de naissance ;;Le 15 août 1935
Âge ;; 80 ans
Sexe ;;Masculin
Nationalité ;; Momo(-tien)

Groupe ;;Renégat
Race ;;Démon
Clan ;;N/A

Métier;;Premier général démon, chef d'armée du roi et membre de la garde personnel de sa majesté le roi des démons.


Capacité/Pouvoir


Spécialité Démoniaque:Corruption.

Description: En symbiose avec son pouvoirs inclassable, son pouvoirs démoniaque lui permet de corrompre l'énergie de ses ennemies, de corrompre l'utilisation de leurs énergies. Si Keiji parvient à toucher son adversaire en usant de ses capacités et de son pouvoirs élémentaire, le contact insuffle comme un poison qui dévore et corrompt l'énergie de son adversaire. Il se retrouve très vite privée petit à petit de ses forces et donc de son énergie, réduisant ainsi sa capacité à user de ses propres pouvoirs. Cependant l'effet n'est pas permanent, il dure en moyenne plus longtemps sur les autres démons, mais contre l'énergie spirituelle ou l'énergie élémentaire l'effet ne dure qu'une dizaine de minute grand maximum contre un adversaire d'un niveau très faible. A noter qu'un exorciste de niveau équivalent ou presque à Keiji, pourra facilement briser la corruption et la détruire avec sa propre énergie spirituelle. Il est donc impératif pour Keiji de profiter de ce moment de faiblesse durant lequel l'adversaire est démuni de ses forces. De plus, étant une corruption corrosive donc qui ne bloque pas juste l'énergie, celle ci est purement et simplement détruite par la corruption, l'adversaire devra, une fois l'effet du poison dissipé, refaire le plein d'énergie avant de pouvoir être à nouveau à son maximum. Cependant, seul un contact sur la peau de l'adversaire permet à Keiji d'empoisonner sa cible, s'il touche les vêtements, il n'y aura pas d'infection. Cependant sa corruption peut-être enduite sur ses armes, lui permettant d'allonger sa porter d'attaque, à noter que ses couteaux de lancer aussi sont des armes capables de transporter sa corruption.

Spécialité Inclassable:L'oeil du combat
Description: "L'oeil du combat" une capacité bien utile qui permet à son porteur de prévoir et visualiser n'importe quelle attaque qui lui sera lancé. Qu'elle soit magique ou physique, l'oeil du démon s'activera automatiquement en cas d'attaque et lui fera prévisualiser la trajectoire d'un projectile, d'un pied, d'un corps etc... avant même que l'action n'ai lieux, permettant au porteur d'esquiver ou contre-attaquer par avance, plus le nombre de projectile/coup est élevé et plus prévoir l'impact en même temps lui demande d'énergie, ainsi s'il affronte plusieurs adversaire qui l'attaquent en même temps, sa consommation d'énergie sera doublée pour chaque attaque à prévoir. Inversement, si ses adversaires attaquent les uns après les autres, la consommation d'énergie restera la même. Ses capacités d'esquives, Keiji les doit en grande partie à ses longs entraînement et à ses années passée à perfectionner sa technique, car si son oeil lui permet de prévoir deux secondes à l'avance l'arrivée des coups et autres projectile, il ne lui offre qu'un avertissement et pas la capacité d'esquiver. De plus Keiji ne peut prévoir que des éléments portant atteinte physiquement à son corps. L'utilisation prolongée de son pouvoirs l'épuise et le pousse a devoir mettre fin au combat, étant un pouvoirs très passif il peut le maintenir assez longtemps sans en ressentir d'effet négatif.

Arme(s) Un katana au côté ainsi que plusieurs couteaux de lancer, passés dans un étui sur sa cuisse. Un poignard à la ceinture. Un bracelet permettant à Keiji de camoufler ses pensées à tout petit (ou grand) télépathe qui passerait dans le coin. Aucune de ses armes ne semble magique et pour sûr, aucune d'entre elles ne le sont. Keiji n'a pas besoin d'une arme élémentaire puisque son pouvoirs ne tire sa force d'aucun élément.


Physionomie


Sombre, imposant, détestable. Voilà basiquement les mots qui viennent à l'esprit lorsqu'on croise Keiji pour la première fois, et au fond ils ne sont pas faux, Keiji est physiquement presque identique à ça façon de penser, à ça façon d'être. Son physique ne cache pas son caractère comme un sourire de prince pourrait dissimuler le pire des traîtres. Non, Keiji vit comme un monstre, et son visage légèrement marqués par les quatre-vingt ans de sa vie n'est pas là pour duper. Il n'y a aucune hésitation dans l'esquisse sarcastique de son sourire malsain, violent, débauché, qui irradie de sa propre folie, qui ne laisse aucun doute, aucune ouverture. Non, Keiji ne tente pas de dissimuler le monstre qui gronde en lui. Ses crocs sont saillant, derrière la barrière mince de ses lèvres, ils luisent de salive, luisent parfois de sang et surtout brillent d'envie de tuer. De cette addiction plus violente que n'importe quelle drogue. Et ses yeux...ah ses yeux sont l’apothéose de cette composition, de cette cruauté viral qui réside dans l'entièreté de son être. Deux prunelles d'un rouge sanguin, deux yeux insoumis et brûlants d'une rage de vaincre, de vivre, d'une rage d'être en vie. Rien ne peut éteindre, atteindre le feu qui brûle dans ses yeux rouges, sa pupille aussi souvent dilaté de l'extase d'un combat que précise, dans la tension d'une bataille qui lui demande bien plus de concentration. C'est un regard de bête, ce n'est pas un regard qu'on oublie aussi facilement, comme quand l'on se réveil le matin sans souvenir de la veille. Non c'est quelque chose de trop vivant, de trop réel, qui s'inscrit dans la profondeur de votre rétine en vous hurlant 'I'm alive'. Ces même yeux capable de luire dans l'obscurité et capable de vous fixer si intensément que le malaise peut vite vous venir d'être scanné par ces orbes insolents et puissants. Ce sont ses cheveux, aussi noir que son âme qui rendent irréelle la couleur de ses yeux, les plumes d'un corbeau assassin, rejeté en arrière et coupé court. A si m'éprendre on pourrait presque y voir le pelage d'un sombre animal, sans être trop court, ils donnent un volume séduisant à la forme de son visage et ajoute à son charme spécial, un charme à la fois inquiétant et hypnotique pour qui s'y perd. Keiji est assez grand, il frôle les mètres quatre-vingt dix mais n'aura plus la chance de grandir encore à son âge et c'est donc dans un bon mètre quatre-vingt sept qu'il plafonne sous le poids de ses quatre-vingt kilog. Sur son corps nu, apparaissent alors des cicatrices, des traces d'ancien combat violent et brutaux, il porte fièrement chaque preuve de sa force, chaque tâches plus clair sur sa peau halé, comme une médaille, une collection de médaille qu'il ne cache pas, et pour cause, Keiji ne porte presque jamais de t-shirt. C'est une habitude qui lui vient d'un lointain passé, d'une époque où sa survie était plus importante que n'importe quel bout de tissu. Ainsi il laisse exposé son torse, portant en tout et pour tout pour couvrir ses larges épaules et son dos musculeux des hauts munis de capuche mais sans attache, juste ainsi ouvert sur sa peau, sur ses cicatrices discrètes et pourtant visible. Sans en être cousu, elles parcoures quelques centimètres de sa peau sur diverses endroits. Le ventre, la hanche, l'épaule. Il porte toujours une capuche. Handicape ou bien habitude ? Lui-même ne le sait pas vraiment, mais quand il ne porte rien sur sa tête il ne se sent pas à l'aise, pas lui. Comme s'il était vulnérable, exposé. Oh bien sûr, jamais il ne vous avouera cette faiblesse, jamais même sous la plus infâme torture il ne dira haut et fort qu'avoir ce bout de tissu sur la tête lui fait du bien. C'est un peu comme un sceau, un moyen de camoufler, de contenir le monstre. Même si ce n'est pas très efficace, chacun à le choix de se bercer de ses propres illusions. En dehors de ça, au quotidien Keiji a souvent la même façon de s'habiller. Des pantalons sombres, assez près de corps pour lui permettre de se déplacer rapidement, facilement, sans être dérangé par le tissu ou par le poids. Un katana à la ceinture, glissé dans un étui en matière précieuse et l'arme elle-même semblant être de très haute qualité Le démon y accorde une attention particulière, mais il ne sait pas pourquoi. Peut-être un souvenir de son passé ? Aussi loin qu'il se souvienne il a toujours possédé cette arme alors il ne se pose pas plus de question. Sur sa cuisse, un étui de cuir, épais, souple, bien arrangé de tel façon à pouvoirs y glisser quelques couteaux de lancer, une arme utile en cas de cible multiple. et enfin, à l'opposé de son katana, une dague, de manufacture simple mais équilibrée, légère. Une arme de poing utile en cas de besoin. Keiji ne se sépare jamais de ses armes, même lorsqu'il doit dormir il garde sa dague sous son oreiller et son katana dans sa main. Il ne fait confiance à rien, pas même à son propre sommeil.

Psychologie


Keiji est la définition même du loup solitaire. Ni attache, ni retour en arrière. Il ne regarde pas ce qu'il laisse derrière lui, qu'importe que ce fut des monceaux de cadavres ou bien l'amour de sa vie. Keiji est solitaire, enfermé dans sa propre rage, dans sa propre violence. Il n'aime pas, il ne croit pas, la confiance lui est interdite et il ne compte jamais que sur lui et uniquement que sur lui-même. Ce n'est pas un démon que l'ont peut dompter, lui même ne se dompte pas. Il n'écoute que ses instinct que sa rage de vivre, de se battre. De faire couler son sang, celui de l'adversaire. A vrai dire, Keiji ne se sent en vie que lorsqu'il combat, mais pas des combats sans intérêts, pas un combat qui n'a pour adversaire qu'une personne lui étant inférieur, il déteste les faibles. Son amour du combat, de la violence, du sang et de la guerre le poursuit, elle est bien plus puissante que n'importe quel autre sentiment. Mais cela fait également de Keiji quelqu'un d'instable. Il n'aime pas perdre, il DÉTESTE perdre. Ainsi il donnera toujours tout ce qu'il a pour écraser son adversaire, qu'importe que le subterfuges soit bas ou cruel, injuste ou lâche. Tout ce qui importe au démon, c'est de gagner, de soulager pour quelques instants l'infusion de violence qui gronde en lui. Comme un monstre, une créature hideuse cachée derrière le masque a visage humain. Mais dans son esprit, dans son corps, Keiji n'a plus rien d'humain depuis longtemps, il ne l'a même surement jamais été. Ses émotions sont sous le contrôle de la bête, elles sont vibrantes, puissantes. Elles ne laissent place à aucune hésitation, d'eusse t-il tuer son meilleur ami, la femme de sa vie. Tant que le challenge en vaut la peine, alors aucune perte n'est à prévaloir. Oui c'est un fait, Keiji aime la guerre. Il n'est pas arrivé à sa position actuelle en semant des pétales de rose et des sucreries sur son chemin. Non il a frayé sa route à travers le corps de ses opposants, il a tranché, détruit et brisé ceux qui l'avait soutenu, il a mordu la main qui le nourrissait pour ne plus être nourrit que par lui-même. Ce n'était pas quelque chose que l'ont peu comprendre sans le vivre, ce n'est pas quelqu'un que l'ont peut atteindre avec des jolies mots et des regards suppliants, car il n'y a qu'une chose que Keiji respecte, c'est la puissance, mais c'est également ce qu'il désire le plus, comme un insupportable hurlement dans le fond de sa poitrine, cette puissance. Il l'a veut, il veut l'affronter, la voir s’effondrer. Il désir prendre le pouvoir, pas pour dominer qui que ce soit, pas pour le plaisir d'être un leader, non il se fiche bien de tout ça, mais bien pour attirer plus de combattant, pour donner lieu à plus de bataille, plus de sang versé, plus de rage de vaincre. Son unique but est de trouver des adversaires plus fort que lui, d'écraser des hommes, des femmes, des enfants ! Du moment que leur puissance est égal ou supérieur à la sienne alors tout est bon a prendre. C'est surement l'une des raisons pour laquelle il a pu prendre place dans le carré très privé qui entoure le roi, dans l'ombre des plus sale boulots et qu'il a grimpé les échelons aussi vite dans la hiérarchie démoniaque. Parce qu'il respecte la puissance et la désir, presque de façon malsaine, mais aussi et surtout car c'est un battant, un survivant. Il n'abandonne jamais, ne laisse jamais tomber, qu'importe le nombre de cicatrice, qu'importe la douleur. Tant qu'il lui reste de l'énergie, tant qu'il lui reste de quoi se battre, une moitié d'arme, un quart de force. C'est bien suffisant pour se relever et retourner au combat. Cette colère, cette soif qu'il ne contrôle pas, elle le tiens éloigné des autres, elle l'éloigne de tout ceux qui ne pourrait qu'être tué par cette folie sanglante qui habite en lui. Cela participe à sa solitude, en plus de son mépris. Parce que oui, Keiji est méprisant, sarcastique à l'égard des faibles, il hait les humains, il hait les gens pacifique, les gens gentil, il HAIT presque tout le monde en réalité. Alors il fait peur...enfin, pas une peur qui approche de la terreur, incontrôlée mais il fait peur tout comme le Docteur Banner effraie ses coéquipiers, qui ne savent jamais quand l'effroyable Hulk se montrera dans sa rage destructrice. Une peur latente, une méfiance constante dans son entourage. Deviendra t-il fou ? Va t-il tenter de me tuer ? Va t-il m'attaquer ? Ne vous laissez pas avoir par son apparent calme, par ce self-contrôle qu'il semble avoir, ce n'est que de la poudre aux yeux, ce n'est que le monstre qui sourit derrière un visage dénué d'émotion, ce n'est que lui, tapis là dans l'ombre de ce regard, dans le coin de ce rictus. Le monstre qui attend, il n'attend que ça ! Un signe, une garde qui se baisse, un corps qui s'abandonne un peu trop, une voix qui manque d'assurance. Oui le monstre guette, il désire tellement ce sang, ce combat, cette adrénaline constante. Oui c'est exactement ça. Cependant...Réussir à dominer la bête n'est pas chose aisée, mais une fois fait, elle sera bien plus docile, sans jamais mérité qu'on lui fasse confiance, elle n'en sera pas moins dangereuse, pas moins présente. Mais obéissante, elle sera bien plus calme. Si vous réussissez à vaincre Keiji, il faut savoir que vous deviendrez une de ses proies favoris. Un mur, un obstacle qu'il se voudra de franchir, une puissance qu'il désirera ardemment abattre. Keiji ne réagit pas différemment d'un animal, solitaire, assassin et cruel avec les autres mais qui montrera patte blanche à celui qui est en haut de la chaîne alimentaire. Du moins...le temps de pouvoirs l'abattre à son tour.

Histoire

Il y a des nuits vivantes, des nuits tristes, il y a des nuits mortes et des nuits effrayantes et puis il y a ces nuits. Ces nuits qui vous semble interminable, qui vous semble étrangement faites, comme si vous sentiez que cette nuit n’était pas une nuit durant laquelle vous auriez dû sortir. C’était ce genre de nuit que traversais Satoshi. Il n’y avait qu’une pâle lune à peine visible, la nuit était presque noire, étouffante. Même pour un chasseur comme lui, expérimenté et puissant, il y avait des nuits comme celle-ci où il se sentait mal. Ce n’était pas comme s’il pouvait prévoir l’avenir, ou bien comme s’il était doué d’un quelconque pouvoir translucide, mais il avait un sale goût dans la bouche, une sale impression que cette nuit ne serait pas de tout repos. Quand il avait infiltré le force d’intervention, il s’était dit qu’il pourrait faire ses preuves, récolter respect et gloire…ouais tu parles. Au final il récoltait surtout des horaires de travail impossible, de la fatigue et pas mal de frustration. Parce que parfois la chasse n’était pas fructueuse, et dans ces cas-là, il se sentant frustré, vide. Merde quoi ! Il était engagé pour trancher des monstres, des petites saloperies de créature qui s’éclataient à foutre la merde partout où elles allaient !
Le silence répondit à son soupire tandis qu’il s’amusait à nettoyer son arme, aucune alerte ce soir, c’était tranquille, trop tranquille du point de vue de ce vieux roublard qu’il était. Il n’aimait pas quand c’était tranquille, parce que ça donnait l’illusion qu’on pouvait se reposer jusqu’à ce que la plus grosse merde qui soit vous tombe dessus. Aah qu’il aurait aimé être au service du roi ! Là au moins on était au chaud et même si on pouvait se faire chier, on était dans un endroit coule et pénard pour le faire. Non lui il se retrouvait dehors dans le froid à attendre une hypothétique alerte qui pourrait éveiller son intérêt.

Comme pour répondre à sa prière silencieuse, le bruit significatif d’un appel résonna, il se dirigea aussitôt vers la zone de rassemblement, enfin ! Il observa les autres personnes présente et esquissa un sourire, il y avait quelques dur à cuir comme lui, et quelques bleus aussi. Il espérait que ces derniers n’allait pas se pisser dessus de peur dès leurs rencontres avec une des saloperies qui rôdait dehors ! Amusé à cette idée, Satoshi se concentra sur les informations qu’on leurs donnaient. Apparemment une maison abandonné par sa famille depuis plusieurs années poserait problème, fallait avouer que les maisons abandonnée c’était des nids à Yasei. Ils adoraient ce genre d’endroit pour proliférer et foutre d’autant plus de merde qu’ils étaient souvent proche d’autre habitation, habitée celle-ci. L’ordre ici était simple, y aller, trouver ce qui dérangeait le voisinage et exterminer la menace. Tout le monde prêt, ils partirent rapidement.

La première impression du démon quand il s’arrêta devant l’ancienne maison délabrée et abandonnée c’est qu’elle foutait tout de même une sale race à son courage. La deuxième fut ce fameux sale pressentiment, il ne savait pas d’où ça lui venait mais il sentait que cette mission allait être un vrai foutoir.  Tout le monde se mit en position et ils pénétrèrent lentement dans l’enceinte du jardin, tout était à l’abandon, il n’y avait là que des ruines qui furent autre fois des petites sculptures de pierre, de la végétation hors de contrôle et l’odeur nauséabonde d’un petit bassin qui avait tourné au marécage. C’était les prémices d’une maison abandonné dans un état certainement similaire, grouillante de Yasei qui n’attendaient qu’une âme perdue à dévorer. Quand il poussa la porte délabrée, la première chose qui l’agressa, ce fut l’odeur. Il avait déjà reniflé l’odeur de cadavre en décomposition, d’ordure et de beaucoup d’autre chose, dans son métier on en voyait souvent de toutes les couleurs. Mais ce qu’il reniflait là, c’était la quintessence de toutes les horreurs qu’il avait pu un jour sentir dans sa vie. L’odeur de la pourriture, de la moisissure mêlée à celle de cadavre en décomposition, à celle d’excrément, d’urine. Oui…l’odeur était insoutenable. D’ailleurs l’un des membres de son groupe plaqua sa main sur son visage avant de sortir précipitamment, son pouvoirs était le surdéveloppement de ses sens, alors c’était compréhensible. Les autres, bien que rebuté et presque malade de l’odeur infecte qui s’échappait de chaque centimètre de la maison continuèrent leur avancée.

Si, dans sa carrière, Satoshi devrait se rappeler de quelque chose, c’était bien ce soir-là qu’il aurait choisi. Pas pour l’odeur, rassurez-vous. Non, c’était pour ce qu’ils trouvèrent après. Quand ils poussèrent les restes d’une porte dont la toile avait été à moitié dévorer par l’humidité et la pourriture. Ils découvrirent ce qui fut autrefois un salon, les tatamis était à peine visible sous la crasse et les amoncèlements de cadavre d’oiseau, de rat, de …de toute sorte de chose.  Des os craquèrent sous leurs pieds à peine eurent-ils avancé dans la pièce. L’odeur était le pire ici que dans tout le reste de la maison. Et c’était facilement explicable, entre les cadavres d’animaux en décomposition, le coin de la pièce qui servait semble-t-il de toilette,  il n’y avait aucun doute sur plusieurs choses, quelqu’un vivait ici, et ce quelqu’un avait soit un grave problème mental, soit il n’avait pas l’intelligence assez développée, mais ce n’était pas un Yasei, c’était impossible. Et pour cause. Au centre de ce capharnaüm qui fut autrefois une pièce, il y avait deux squelettes  d’adulte à première vue, à en juger par les excroissances sur l’un d’eux, il y avait au moins un démon. L’un des squelettes était un peu plus grand que l’autre et tous deux étaient disposés de manière à ce que s’ils avaient eu de la chaire, on les aurait crus simplement endormi, encadrant ce qui semblait être…un nid.  Maman à gauche, papa à droite …il semblerait. Et au centre reposait un amas de couverture sale, d’oreillers qui semblaient avoir eu une couleur, il fut un temps, et autre draps et serviette de toute sorte pour former une espèce de nid au centre des deux squelettes. L’endroit était immonde, et ce dessein macabre qui formait les deux corps au centre de la pièce l’était tout autant. Satoshi grimaça. Etait-il tombé dans l’antre d’une créature inconnu ? Ce serait bien sa veine tiens… Le silence prolongé commença à mettre l’équipe mal à l’aise, pas qu’ils aient peur, mais leurs instincts grognaient en eux, leurs disant de quitter l’endroit, qu’il était malsain, que quelque chose de bien trop mauvais y était arrivé. Ce n’était pas bon de rester dans le coin trop longtemps. Et puis apparemment…il n’y avait plus personne ici.

Satoshi s’apprêtait à signaler le départ quand quelque chose bougea dans l’angle de sa vision, une seconde plus tard il se retrouvait blessé, la joue entaillée profondément par ce qui semblait être une lame tandis que, atterrissant souplement un peu plus loin se tenait une forme grondante, sifflante et furieuse. Satoshi pris quelques secondes pour l’observer, il semblait avoir une très très longue chevelure de boucle noire qui camouflait plus de la moitié de son corps, cependant au niveau de son visage les cheveux avait été arraché…coupé ? Avec un objet tranchant, certainement le même couteau qui venait de le blesser. Les mèches inégales tombaient sur un visage d’enfant. A peine plus de dix ans. Quelque chose dans ses eaux là. La chose semblait humaine, même si ces yeux rouge, fou et injecté de sang semblaient dire le contraire, qu’il se tenait à quatre pattes en grondant et qu’il ne ressemblait…pas à grand-chose. Le machin bondit à nouveau, cette fois-ci, loin d’être pris à nouveau par surprise, le démon réagit et contre-attaqua, enfonçant brutalement la garde de son arme dans la tête de l’enfant dans le but de le sonner…enfin c’est ce qu’il comptait faire, mais comme si le petit l’avait prévu, il détourna sa trajectoire et planta violemment son arme dans son bras, passant sous sa garde à sa plus grande surprise. Qu’est-ce que c’était que ce gosse ?!  Il bondit à nouveau en arrière et gronda de plus belle, semblant leurs interdire de bouger. Pour qui il se prenait maintenant ? Agacé l’un de ses hommes lança des liens démoniaques sur l’enfant qui bondit en arrière, pris appuie sur la gauche esquiva et bondit à nouveau en arrière en feulant de rage. Il avait tout simplement esquivé chaque attaque qui lui était portée…Ce n’était pas normal ça, il avait un pouvoir certainement défensif. Il n’y avait que cette explication pour qu’un gosse tout juste sorti des tripes de sa mère puisse mettre deux fois en échec des types entraîné et habitué comme eux.

Mais si c’était le cas, il devait dépenser une énergie considérable  et vu son aisance à esquiver c’était quelque chose qu’il pratiquait souvent. Donc… il fit signe au démon de recommencer son attaque mais en doublant les liens. Une nouvelle fois, une série d’esquive rapide et précise plus tard le petit garçon semblait essoufflé, à bout de force et ses jambes tremblaient. Bingo, il arrivait au bout de ses forces. Encore une attaque ou deux et il serait incapable de bouger.  Et en effet, deux lassos plus tard, le petit fut pris, incapable de faire autre chose que se débattre, crachant, hurlant, il se débattait comme un beau diable pour quelqu’un qui n’avait plus d’énergie pour esquiver. Le chef du groupe examina le petit repoussant les mèches répugnante de saleté qui faisant des nœuds et des dreadlocks de chaque côté de son petit visage. Il remarqua aussitôt que l’un de ses yeux était légèrement différent de l’autre, il était rouge de la même façon, mais il semblait porter dans sa pupille un sceau ou une espèce de pentacle. Mystère résolu donc. Satoshi se redressa, intéressant gosse… sa pupille était son pouvoir, elle possédait apparemment la capacité de prévoir des attaques ? Ou bien de lui faire esquiver automatiquement les coups qui arrivaient à lui ? En tout cas il était maintenant trop faible pour l’user et c’était tant mieux.
L’enfant gronda, cracha et quand on le souleva il sembla paniquer de plus belle, ses hurlements, ses cris allait leur percer les tympans ! L’option assommer le gosse relou lui vient à l’esprit puis il remarqua que ce dernier regardait fixement les deux squelettes, curieux, il attrapa la tête de chacun deux et les fourra dans les bras du petit garçon, aussitôt ce dernier se calma… Ce ne serait pas… ? Non… Il fronça les sourcils puis observa les deux squelettes, leurs positions, leurs bras décharnés qui semblait plein d’amour tandis qu’il entourait le nid qui devait être le lit du petit. Pas de doute, ces squelettes étaient certainement les parents du petit, ce qui expliquerait pourquoi il y tenait tant. Le démon fit signe à ses hommes de repartir, cet endroit serait surement détruit maintenant que la menace avait disparu, on y construirait une autre maison, alors bon, il pouvait bien laisser ces crânes aux petits, ce serait bien la dernière chose qui lui resterait pour le restant de sa vie. Aah depuis quand se faisait-il aussi sentimental ? C’était surement l’âge.

On amena le petit auprès du roi, que devions nous faire d’un enfant qui n’avait plus rien, ni parent ni famille, qui n’avait ni nom ni identité si ce n’était un nom de famille sur la devanture de la maison ‘’Akanagi’’. L’histoire de l’enfant fut relatée au roi, il prit rapidement sa décision et ordonna que l’enfant soit envoyé en formation militaire. Ainsi fut-il. L’enfant fut mené à ‘’l’école militaire’’. Tout d’abord il fallut lui trouver un prénom, puisqu’il semblait incapable de se rappeler de quoique ce soit, même parler était pour lui une mission bien difficile. Alors on décida pour lui qu’il serait désormais appelé Keiji, Keiji Akanagi. La première chose qui fut faîte, c’est qu’on le plongea dans l’eau chaude, on le lava de toutes la crasse qu’il avait sur lui, puis ont rasa ses cheveux répugnant, délivrant le passage à son visage et ses magnifiques yeux. Brûlant de rage, de folie. Il y avait dans cet enfant quelque chose de froid et cruel, une puissante envie de tuer, de survivre. D’ailleurs, pour le laver ont dû l’attacher. Eviter qu’il ne blesse les personnes qui s’occupaient de lui. On comprit vite d’où lui venait cette nervosité constante, ces réactions toujours plus violente au moindre mouvement dans sa direction. Keiji ne contrôlait pas son œil, son pouvoir était plus fort que le petit garçon, qui n’arrivait pas à l’arrêter et chaque geste autour de lui était classé comme un geste offensif, lui donnant l’instinct, le réflexe d’esquiver, de contre-attaquer. Ainsi la deuxième mesure qui fut prise à son encontre, fut de lui faire porter un cache-œil. Dépourvu de vision venant de son œil affecté par son pouvoir, il serait incapable de voir les gestes dans sa direction comme des menaces. Mais si cela apaisa la bête, ce fut à peine si ça la calma. On n’arrête pas un chien enragé.  
Keiji ne fut pas un élève très facile à apprivoiser, en réalité il passait plus de temps à attaquer ses instructeurs et prendre des raclés que d’apprendre. Mais au final, ses instructeurs comprirent bien vite comment s’y prendre avec le petit garçon.

Ainsi, chaque jour ils l’autorisaient à se battre, et se faire massacrer, par eux, si en échange l’enfant acceptait d’apprendre ses leçons, d’apprendre le côté théorique. Parce que oui, du côté entraînement physique, Keiji n’avait aucune difficulté à être attentif, et surtout à passer à la pratique. Ainsi passèrent quelques années, à peine plus qu’un coup de pinceau sur une toile gigantesque qu’était la vie de Keiji. Ne pouvait-il pas vivre jusqu’à 200 ans ? Alors qu’était-ce un ou deux ans dans sa vie ? Rien du tout, un éphémère passage à vide qui lui apporta bien plus qu’il n’aurait su le reconnaître.  Chaque jour, les entraînements physique se faisait plus dur, plus difficile à compléter, et lorsque venait l’heure d’affronter l’un des vétérans, qui se relayait à tour de rôle, Keiji était souvent déjà épuisé, à bout de force mais rien au monde ne l’aurait empêché de foncer dans la bataille, de frapper, d’essayer de toucher, d’aligner une gorge sur sa dague, de ressentir une seconde de plus cette bouillante adrénaline dans ses veines, cette sensation unique qu’il ne retrouvait que là, que dans ces combats violent et parfois même à sens unique. Ces vieux démons étaient fort… mais il s’acharnait, il voulait les vaincre ! Écraser leurs puissances pour devenir plus fort lui-même, devenir supérieur à eux. La loi du plus fort était la seule chose que le jeune homme comprenait et acceptait. Ce serait manger ou être mangé.

Il apprit à respecter la hiérarchie, sans jamais cesser de la défier il savait être obéissant quand on attendait de lui qu’il le fut. Mais ce n’était pas une apparence à laquelle il fallait se fier, Keiji était toujours violent, virulent, rien ne comptait plus pour lui que la force, la valeur d’un homme ou d’un démon n’avait pour lui que le compte de sa puissance. Qu’il soit surpuissant, imbattable ou tout simplement un bon adversaire, donnait assez de carte à notre démon pour respecter cette personne, et pour la défier aussi. Ainsi, après avoir vaincu ses instructeurs chacun leur tour, attestant de la force qu’il avait acquis, il commença son ascension au sein même du corps de l’armée, les unités d’interventions ne l’intéressaient pas réellement, c’était bien trop simple. Bien que ça vie aurait été une bataille sans cesse renouvelée, il avait déjà affronté des Yaseis et se battre contre eux était lassant, facile. Ce n’était pas le défi savoureux que recherchait la bête. Non il désirait quelque chose de plus grand, de beaucoup plus grand.
Il sut ce qu’il désirait abattre quand il le vit pour la première fois, ses souvenirs d’enfant était flou à son sujet, il ne l’avait vu que dans l’ombre de son trône dans l’impressionnante salle qui était celle de l’être le plus puissant qu’il connaissait. Qu’il n’avait jamais vu. Quand il participa à la cérémonie d’intronisation des plus hauts gradés, il aperçut alors cet homme, ce démon. Puissant, il semblait totalement aux antipodes de son poste, on aurait jamais dit en le regardant qu’il était un démon de première classe, le plus puissant d’entre eux…mais Keiji le senti, comme un animal renifle par instinct une créature plus dangereuse et puissante que lui-même, il sut tout de suite que ce démon, ce roi démon était son ultime défis. Son regard ne lâcha pas une seconde cette presque divinité et finalement il dû être retenu par deux de ses camarades pour ne pas bondir dans le tas, s’en prendre au roi et être certainement condamné à mort, ce fait n’échappa pas à quelqu’un, présent dans la pièce en même temps qu’eux, et un regard accrocha la silhouette du jeune démon.

Attiré et obsédé par l’idée de tuer son roi, il se concentra sur cet unique but et décida de prendre un temps de recul, après avoir demandé une permission à ses supérieurs pour partir en exploration des terres inconnue ou dangereuse de Momo, et non sans déclencher une ou deux bagarres sur son chemin, Keiji s’éloigna.

Il quitta la ville des démons, et décida de parcourir les terres riches du monde des démons. Une espèce d’exile qu’il s’imposa à lui-même, il désirait voir le reste du monde,  parcourir ce monde à la recherche d’un adversaire qui surpasserait peut-être son obsédant désir pour son roi, découvrir ce que cachait les terres hostiles, enneigées, arides et dangereuse qui s’élevait autour de la capitale démoniaque.  Son voyage le mena à rencontrer des adversaires étranges et puissants, des créatures tout aussi étranges et finalement à entraîner ses forces, décupler sa propre puissance, apprendre à vaincre parfois des choses qui ne bougeait que par instinct et trahissait la magie de son œil. Dans le désert il entraîna son endurance et sa force, dans les contrées gelées ce fut sa vitesse et sa résistance. Il rencontra le gardien des lieux, l'imposante créature de glace qu'il affronta, bien entendu et il réussit à gagner un statu quo, creusant sa place au coeur d'un monde que très peu de personne avait un jour pus visiter, durant ses escales dans les plaines glacée il rencontra également des Darknights, friand de nourriture ses animaux vinrent lui porter chaud durant certaine nuit particulièrement froide, sauvant certainement la vie du démon, il en combattit certains autres et appris a respecter ces puissantes créatures sans pour autant manquer l'occasion d'en affronter quelques unes. Il frôla la mort de peu en s'opposant aux terribles Dardagues dans les déserts infini et brûlant et affina ses capacités à l'épée auprès des Orishas. Chaque voyage était l’occasion d’accomplir de nouveau miracle, de jouir d’un entraînement dans les conditions les plus difficiles. Il découvrit également des lieux reculés, des artefacts magiques qu’il n’aurait cru exister. Mais sa plus belle trouvaille durant ces voyages, fut un étrange bracelet, fait d’une matière qu’il n’avait jamais vu et qui lui rappelait sans aucun doute l’argent, mais bien plus solide, il émanait de lui une espère de pulsation, de battement. Notre démon apprit bien plus tard que ce bracelet permettait de protéger ses pensées, de couper à toute intrusion les profondeurs de ses pensées et ainsi se garder en sécurité loin des pouvoirs de son roi. Ce fut dans l’une de ses explorations dangereusement mortel, que son deuxième pouvoirs s’éveilla, lui qui, jusqu’à présent supposait dans sa certitude qu’il n’y avait en lui qu’un seul pouvoir, fut surpris quand son contact avec le moindre être vivant devint la source de douleur et d’affaiblissement. Mais il n’en fut pas mécontent. Au contraire. C’était une arme de plus, c’était une nouvelle chance que de vaincre n’importe lequel de ses adversaires.

Alors il reparti à l’entraînement, cette fois dans l’optique de maîtriser ce pouvoirs étrange cette …corruption qui semblait atténuer les forces de ses adversaires. Il apprit petit à petit à comprendre son fonctionnement, les créatures sur son passage devinrent des sources d’inspiration à sa folie passagère. Avant qu’il ne s’en rende compte, les années commencèrent à s’écouler. Ce fut lors de sa deuxième escales dans les montagnes gelée des terres enneigées, le corps exposé au froid intense, avec pour simple vêtement rien de plus qu’un habituel gilet à capuche ouvert sur son torse nu, que l’objet trouvé la première fois, cet artefact étrange et rare attira quelque chose, qu’il le rencontra. Fodwiin, la glace d’acier, une immense créature, plus imposante que Keiji ne fut jamais, plus grande qu’un bâtiment et au regard aussi tranchant que sauvage.

Ses yeux d’opale glacée rencontrent le brûlant regard du démon. C’était le même regard, la même flamme brûlante de vie, de rage. Une rage ancestrale que ses créatures sublimes connaissaient mieux que quiconque. Keiji fut subjugué par cet animal, cette wyvern de glace si imposante, si belle et en même temps mortellement dangereuse. Il désira aussitôt se mesurer à elle, mais il connaissait les pratiques, les coutumes. On lui avait enseigné que vaincre une wyvern devait se faire sans arme, sans pouvoir, juste par la force de son corps et de sa volonté pour gagner le respect de la mythique apparition.  C’était un défi à côté duquel l’homme ne pouvait pas passer, c’était une nouvelle occasion de se mettre au défi de vaincre sans l’aide d’aucun pouvoir, d’aucune force. Alors, son regard ancré dans l’œil attentif et intelligent de l’animal, qui semblait patiemment attendre sa décision, Keiji poussa un hurlement de rage et fonça sur la créature.  Je ne relaterais pas ici la bataille qui font longue, difficile et extrêmement dangereuse, autant pour l’un que pour l’autre. Mais dans la force d’un dernier assaut, Keiji mis la bête à terre, elle aussi à bout de force et tous deux restèrent un instant ainsi, allongé dans la neige, se regardant dans le blanc des yeux en sachant très bien que le combat était finit, aucun d’eux n’avait plus de force, mais le coup final avait été mis par Keiji, il avait vaincu, non sans une certaine fierté et beaucoup de blessure.  

L’animal souffla, l’air froid enveloppa le corps de Keiji avant qu’il ne se relève lentement, il était heureux, c’était aussi simple qu’un bonheur parfait, une bataille puissante contre un adversaire valeureux. C’était grisant, agréable et il savait qu’en gagnant cette bataille il avait obtenu le respect de l’animal. Ce dernier se redressa sur ses pattes-ailées tremblantes et gronda du fond de sa gorge. C’était un instant si magique, qu’il sembla à Keiji que même la neige avait cessée de tombée, figée par le puissant moment. Un allié comme cette wyvern…C’était une idée intéressante, et Keiji s’entendait de toute façon bien mieux avec les animaux qu’avec les humains. Glissant sa main sur les écailles dur et tranchante de l’animal, il sourit. En acceptant la force du démon le Wyverns se laissa alors lier à Keiji de la manière la plus proche qu’il n’eut jamais connu avec aucun être vivant, comme si son esprit c’était connecté à celui de la créature et qu’ils avaient emboîté une sorte de symbiose.  Il savait que la Wyvern était intelligent, aussi, proposa-t-il de reprendre des forces, de chasser et de passer le reste de cette exploration à ses côtés. La wyvern sembla accepter. De fil en aiguille, ce ne fut pas une simple semaine, ni même un mois ou encore un an, mais bien le reste de sa vie que la wyvern décida de partager avec le démon. Sans grande effluves de sentiment, ils avaient tous deux créé une relation particulière, une étrange forme d’amitié loyal qui leurs convenaient à tous les deux. Il lui fallut près de 20 ans avant de rejoindre à nouveau la ville démoniaque, vingt ans d’exploration, de combat quotidien et de survie. Il se sentait plus fort que lors de son départ, c’était une évidence. Il avait acquis une confiance fondée en ses capacités, il savait de quoi il était capable et connaissait ses limites…Du moins la plus part.

Désormais âgé de 35 ans, le démon retrouva la vie en ville, sans vraiment y accorder t’importance c’était un retour aux sources qu’il entreprit. Décidant de donner aux autres démons une partie de son savoir, il prit quelques élèves, pas beaucoup, un ou deux en vérité, mais son but était ailleurs, il désirait monter dans les bonnes grâces du roi, s’approcher de lui, et il savait qu’étant d’un clan sans nom, sans puissance, un clan mort, il ne monterait jamais réellement haut dans la hiérarchie, c’était un monde de piston plutôt que de valeur, et Keiji le savait très bien. Ce fut d'ailleurs son manque de clan qui lui coûta la place de bras droit du roi, ça et sa violence constante qui éveillait tout de même la méfiance de son roi.  

Keiji était un solitaire, il avait vécu plus de trente ans dans une solitude volontaire, il aimait le silence, la présence seule de son ami et partenaire Fodwiin lui suffisait largement. Il passa encore près de 20 ans à affiner un peu plus sa technique, d'entraînement, combat contre des yaseis ou tout simplement durant la guerre, à se faire plus puissant, plus fort, il n’y avait en lui que la soif de combat, la rage de vaincre et rien d’autre au monde n’avait jamais compté. Personne pour le démon n’avait d’importance réel à ses yeux que pour se détourner de ses envies, de ses terribles démons qui hantait son esprit et ses fantasmes les plus morbides.

A l’aube de ses 50 ans, ses entraînements violent, draconien et sans pitié remontèrent de bouche à oreille jusqu’à se glisser aux côtés du roi. Ce dernier avait eu une fille qui était aujourd’hui en âge de recevoir un enseignement et le roi désirait pour elle le plus difficile, le plus rigoureux entraînement qui fut. Aussi quand il apprit que la bête sauvage qu’il avait recueilli était devenu un monstre, un être sans état-d’âme et bien plus violent qu’il ne fut autrefois, il n’hésita pas. Il prit le temps de faire convoquer le démon qui, sous l’apparition du roi se sentait presque devenir dur dans son pantalon, il désirait tellement, tellement se confronter à lui, tester ses nouvelles capacités contre le plus puissant et immortel de tous les démons. Mais il savait, il sentait dans ses plus profonds instinct que le roi était encore une proie hors de sa portée, qu’il devait apprendre plus, devenir encore plus puissant, plus respecté, plus expérimenté pour atteindre cette plateforme brillante sur laquelle se tenait son roi, il l’admirait autant qu’il désirait sa mort, autant qu’il brûlait d’envie de mettre un terme à sa vie de ses propres mains, c’était son but ultime, son accomplissement de vie, aurait-il dû en mourir qu’il n’aurait jamais regretté d’avoir ôté la vie du plus puissant démon que le monde est portée.

Ainsi dans le même temps qu’il lui fut confié l’horrible entraînement de la fille du roi Esdess, il décida de se donner les moyens d’atteindre son but, et pour cela, il savait quoi faire. Autrefois, dans ses jeunes années il avait été abordé par un sombre démon une étrange personne qui lui parla de grand projet, de combat, et surtout, qui lui avait promis qu’il pourrait combattre le roi s’il rejoignait ses rangs, ainsi…sans l’ombre d’un doute il rejoignit cette personne, accepta son offre pour faire de lui son nouveau guide. Qu’importe qu’il soit considéré comme un traite, c’était une occasion unique, la seule qu’il aurait surement…s’opposer au roi, atteindre le nirvana de sa vie. Ainsi, lorsqu’après 14 ans de mentorat, la jeune Esdess devint chef de la division spécial et hiérarchiquement sa chef, Keiji le pris mal. Pas parce qu’il doutait des capacités de son élève, mais parce qu’elle était plus faible que lui, moins expérimentée et la place de premier général qui lui fut offerte comme récompense le consola à peine. Doté d’une véritable colère contre la jeune femme il se promit de la tuer elle aussi, il n’y avait pas de raison qu’elle soit épargnée, et qu’importe que la rancœur de la jeune femme lui ait fait rejoindre son côté, le côté des traîtres, Keiji n’était que d’un côté, le sien. Et rien ni personne ne se mettrait en travers de sa route, de ses objectifs et de ses combats. Une vie entière de combat, de lutte sans jamais que rien ne puisse atteindre le cœur furieux et tumultueux du démon. Comme une tempête sans cesse renouvelée, un déchirement qui ne cesse jamais. Et aujourd’hui, après 15 nouvelles années au sein de l'armée, premier général du roi, membre à part entière des plus haut gradés du monde démoniaque, grâce à la collision, Keiji avait un nouveau monde qu’il pouvait explorer, de nouveaux ennemis et de nouvelles possibilités pour atteindre enfin, enfin ce démon unique qui marquerait l’apogée de son existence.


Derrière l'écran

Nom/surnom:
Âge: 22 ans
Sexe: féminin
Comment as-tu connu le forum ?: Je viens de l'ancienne version o/
Que pensez-vous du forum ? : Trop petit je trouve D8
As-tu bien lu le réglement ?: Validé par Maki ♥


Dernière édition par Keiji Akanagi le Dim 8 Nov - 20:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 68
Date d'inscription : 26/10/2015

Feuille de personnage
Age:
Couple:
Autre(s):
avatar
Exorciste


Nadya Eucliffe

Exorciste

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Sam 31 Oct - 1:33

Bonjour et Bienvenue Keiji ! <3

Je passe donc pour ton premier avis !

Pouvoirs : Spirituel : Rien à dire, les limites sont bien posées.
Elémentaire : Là, quelques choses à dire. Tout d'abord, comme tu l'as précise, ton pouvoir ne tire part d'aucun élément, c'est un inclassable, donc il est à indiquer en inclassable  et non en élémentaire. Et ensuite, il va me falloir imposer des limites à ton omniscience. Donc tout d'abord, il va falloir que tu imposes une durée entre le moment où Keiji prévoit l'attaque et où elle se produit vraiment. Sache qu'elle dépassera difficilement deux secondes dans le but où Keiji pourra prévoir très souvent mais éviter moins. Ainsi, dans une suite de coups assez longue, Keiji ne doit pas pouvoir éviter totalement les derniers coups.
Armes : Pour le bracelet qui empêche de lire dans les pensées, ce sera à obtenir dans une quête en Flashback (ou au présent, si tu veux).

Physionomie : Bien écrit, rien à redire.

Psychologie : De même.

Histoire : Une petite erreur quant à la date de la collision, elle s'est produite il y a 100 ans et non il y a 15 ans.
Ensuite, que tu es affronté le Dardague (qui n'est pas unique, hein xD), les Orishas (tant que tu les tuent pas, Shade te laissera t'entraîner avec), ait rencontré des Darknights et affrontés certain, tout ça me va et me fait même grandement plaisir, tu te sers pleinement des ressources à disposition !

Bon, sinon, ta fiche était de très bonne qualité, il n'y a pas à dire, avec une très bonne utilisation des ressources du forum.

Une fois ces points rectifiés, je pourrais t’accorder ma validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 315
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Age: Je ne vous le dirai pas !
Couple: Alexander Valcherra
Autre(s):
avatar
The Monster Fonda


Akiko Gôto

The Monster Fonda

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Dim 1 Nov - 10:21

Je rejoins l'avis de Maki sur ta fiche !

N'oublie pas de nous prévenir une fois tes modifications terminées !

C'était très agréable à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Age: 80 ans
Couple: N/R
Autre(s):
avatar
Démon


Keiji Akanagi

Démon

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Dim 1 Nov - 21:02

Effectivement petite erreur (et certainement d'inattention) sur le Dardague, les x et s ayant était discriminés vous m'en voyez désolé ! xD
Pour ce qui est du reste, j'ai modifié l'histoire pour ne pas faire entrer de date de collision, Keiji étant vieux mais pas suffisamment pour avoir connu la collision c'est un "élément du passé qui a existé" ! x)
J'ai également rajouté quelques mots dans la description de son pouvoir lui permettant donc de prévoir des attaques dans un laps de temps de deux secondes (même si pour moi c'était évident je conçois que ce n'était pas explicitement écrit et donc un peu fumé) mais sa capacité à l'esquive est indépendante de son pouvoir et bel et bien basée sur 80 ans d'expérience dans le combat. J'ai également précisé (au cas où) que seul les attaques atteignant physiquement Keiji sont prévisible, les attaques mental (option bracelet flashback tout ça) et autre attaques "invisibles" ou "inesquivable" ne sont pas prévisible à Keiji.
voilà ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 51
Date d'inscription : 28/10/2015

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Couple:
Autre(s):
avatar
Démon


Freya Hesediel

Démon

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Lun 2 Nov - 2:41

Bienvenue sur le forum ! (J'aime bien ta fiche !! :))


(J'espère que je ne dérange pas les administrateurs en souhaitant la bienvenue ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Age: 80 ans
Couple: N/R
Autre(s):
avatar
Démon


Keiji Akanagi

Démon

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Mar 3 Nov - 10:40

Merci à toi. J'attend toujours l'avis du staff pour la validation ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 315
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Age: Je ne vous le dirai pas !
Couple: Alexander Valcherra
Autre(s):
avatar
The Monster Fonda


Akiko Gôto

The Monster Fonda

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Mer 4 Nov - 0:03

Coucou Keiji !

Désolée du retard, mais Maki tient à donner son avis sur ta fiche !

Les corrections me paraissent dans mon cas bonne, mais au niveau du pouvoir j'avoue ne pas comprendre ce que tu entends par attaques invisibles ? Parles-tu des attaques psychiques ? ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Age: 80 ans
Couple: N/R
Autre(s):
avatar
Démon


Keiji Akanagi

Démon

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Mer 4 Nov - 10:42

Oui je parle des attaques psychiques ou invisible à l'oeil nu. Le pouvoirs de Keiji venant de son oeil, s'il n'est pas capable de le voir il ne peut pas l'anticiper :) tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 68
Date d'inscription : 26/10/2015

Feuille de personnage
Age:
Couple:
Autre(s):
avatar
Exorciste


Nadya Eucliffe

Exorciste

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Dim 8 Nov - 7:38

Coucou Keiji !!

Je suis sincèrement désolée de toute l'attente que tu as du subir par ma faute !

Je comprends que cela puisse avoir été énervant, mais j'étais véritablement indisponible cette semaine, donc vis à vis de ça encore pardon !

Pour ce qui est de ton inclassable, je n'ai plus rien à redire ! Tu as la limite des 2 secondes, puis une faiblesse face aux pouvoirs de type psychiques et aux élémentaires de type sonore ou air par exemple (vu que invisible), donc j'estime que tout est bien à ce niveau là !

En revanche, pardoooon, mais je viens de remarquer en relisant ta fiche que y a deux phrases à corriger sur ton pouvoir démoniaque !

Vraiment désolée de ne pas l'avoir remarqué avant ! Ce n'est pas une modification du pouvoir en soit, rassure-toi !

Juste des erreurs de contexte dues à la première version du forum je pense ^^.


-Tu parles de ton pouvoir "élémentaire" dans les premières phrases, alors que tu as un inclassable, du coup faudrait changer ça ! :)

-Et aussi, tu dis : Corrompre la magie élémentaire ou spirituelle, mais techniquement vu que ces magies annulent la magie démoniaque ce n'est pas possible en soit ! Corrompre l'énergie du corps, qui fait qu'une personne se retrouve incapable d'utiliser ces magies là, comme tu l'explique plus bas, pas de soucis par contre ! ^^

Une fois ça fait, je te valide dans la journée ; ) ! Izanami a déjà dit que les corrections lui convenaient donc... ! ^^
(J'enlèverai ensuite tout ses petits messages sur ta fiche, parce que ça te fait beaucoup de flood dessus pour rien du coup XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Age: 80 ans
Couple: N/R
Autre(s):
avatar
Démon


Keiji Akanagi

Démon

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Dim 8 Nov - 20:43

Modifications faites. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 315
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Age: Je ne vous le dirai pas !
Couple: Alexander Valcherra
Autre(s):
avatar
The Monster Fonda


Akiko Gôto

The Monster Fonda

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Mar 10 Nov - 1:46

Vu que tout est bon désormais, je valide !

Bon jeu sur le forum : ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 315
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Age: Je ne vous le dirai pas !
Couple: Alexander Valcherra
Autre(s):
avatar
The Monster Fonda


Akiko Gôto

The Monster Fonda

MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   Mar 10 Nov - 4:16




Félicitation !

Tu es officiellement validé(e).
N'oublie pas de faire recenser ton avatar ici ainsi que celui de ton gardien !
Egalement, nous t'invitons à faire un petit tour ici pour remplir ton inventaire, ta fiche de relations, ou encore tes demandes de rp !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Keiji Akanagi - Le retour -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Keiji Akanagi - Le retour -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Clos :: Zone Hors Rp :: Archives :: Archive Fiches-