Ville Onmyouji est un forum RPG fait pour les amoureux de la fantasy, de l'aventure, mais aussi des univers "scolaires".

Sur ce forum il est possible d'interpréter des élèves comme des adultes au milieu de deux mondes différents peuplés de créatures fantastiques.

Ici, vous aurez le choix de vivre une vie normale, ou bien d'apprendre les arcanes de la magie et de défendre la Terre et Momo -la dimension d'à côté- contre de dangereux monstres!

Devenez traqueur ou forgeron, politicien, mafieux ou encore simple fonctionnaire ! Accomplissez des quêtes et perfectionnez vos pouvoirs ! Partez à la chasse ou venez nous aider à explorer les terres inconnues...dans tous les cas nous n'attendons que vous !

(Nouveau Forum, Accueil Convivial, Plusieurs Races, H/Y/Y Autorisé, NC-16)
Contexte Races Magie Célestia Avatar





Alexander Valcherra | Fondateur
Présent Profil
Akiko Gotô | Fondatrice
Présent Profil
Lyna Inukai | Administratrice
Présent Profil

























Ce forum est fermé
 
Chat BoxActuellement de connecté sur la CB, vous trouverez :



Revenir en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Aamon Nurarihyon (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Icone de votre esprit :

Messages : 2
Date d'inscription : 21/02/2016
avatar
Démon


Aamon Nurarihyon

Démon

MessageSujet: Aamon Nurarihyon (Terminée)   Mar 15 Mar - 14:32


Petit titre
Petite phrase du personnage



Aamon Nurarihyon



Information Personnage
Date de naissance ;;(Quand est né votre personnage ? )
Âge ;; Plus de 700 ans. (explication à venir dans l'histoire et ses pouvoirs)
Sexe ;;Masculin
Sexualité ;;Depuis le temps, il ne fait plus attention au genre.
Nationalité ;;Nous dirons qu'il vient des Terres Inconnues

Groupe ;; Momomajin
Race ;; Démon
Clan ;;Aucun

Métier;;Général de Terre de l'armée du Roi Tenno Amaterasu ( Il occupe le même poste que Masaru Hishima du fait qu'il n'est pas toujours au royaume. )



Capacité/Pouvoir

Spécialité Démoniaque:Hyakki Yakoushou
Description: Sur les champs de bataille, ont craint Aamon pour son aura, pour son sourire et son rire. Difficile il est de l'approcher, il a comme un champs protecteur et destructeur qui l'entour. Ceux qui s'y risquent se retrouvent tranchés en deux. Dans un premier temps, c'est un bras qui y passe le premier, tout ça dans l'unique but de vous effrayer, de vous faire souffrir. Parce que vos doutes, votre crainte, votre  peur est sa principale nourriture. Si au départ il est seul, plus il y a d'adversaire, plus vous aurez l'impression qu'un bataillon l'accompagne. Son énergie se transforme en lame invisible, parfois en des crocs acérés. Certains disent voir derrière lui le Yamata no Orochi. Cette créature à plusieurs têtes. Si d'abord il n'y a qu'une lame, celle-ci se multiplie pour devenir une dizaine, puis une centaines. Plus grande est votre peur, plus nombreux vous serez à hésiter, douter, plus grande sera son armé invisible et plus terrifiante sera sa force destructrice. on prête à son pouvoir le nom de Hyakki Yakoushou. le cortège des 100 démons dont il est seul à pouvoir diriger. C'est au combat qu'on lui donna le nom de Nurarihyon, celui qu'il aborde aujourd'hui.

Pour résumer, il matérialise son énergie ou lui donne une forme "compact". Il donne l'impression de manipuler l'air.

Son don se nourrit des sentiments négatifs, tel que la colère, la haine, la peur, la souffrance, les doutes, la tristesse. Il l’aspire par le contact ou bien l'air, en respirant.

Une magie exorciste et élémentaire peut bloquer ses matérialisations et les briser.

À noter que la conversation des sentiments qu'il aspire n'est pas forcément nécessaire pour qu'il vous tranche en deux, il s'agit là d'un boost de puissance pour multiplier ses possibilités et sa puissance.


Spécialité Elémentaire:
Description: L'inclassable d'Aamon est l'immortalité. Difficile à croire n'est-ce pas ? À vrai dire il s'agit en réalité d'une régénération accéléré de ces cellules, ce qui l'empêche de vieillir et de guérir plus rapidement. Ce n'est pas exagéré de dire que ça va même au delà de ça et que ce n'était qu'une explication simple. On ne peut pas le tuer. Il ne peut pas mourir, c'est aussi facile que ça. La mort, il ne peut se la donner lui-même, ne peut laisser quelqu'un le faire et de toute manière, on ne peut pas. Quand bien même vous serez parvenu à l'approcher pour lui trancher la tête, c'est à la manière d'un zombie qu'elle reprendra sa place. Son don est une malédiction dont il ne peut se défaire, il est condamné à vivre et voir la mort sur son passage. Son œil droit n'y est pas pour rien dans l'histoire. Fruit du Grand Dragon, un sceau gravé dans son œil agit comme une protection ou devrions nous dire une prison. Ce sont ces symboles qui l'empêchent d'atteindre à sa propre existence. Ça ne veut pas dire cependant qu'il ne ressent pas la douleur attention, une entaille le blessera tout autant, de même si on lui coupe un membre, mais malheureusement, ou heureusement pour lui, mourir d'une hémorragie ne lui sera pas possible, ses plaies se refermeront et se soigneront. C'est triste à dire, mais il est pire qu'un cadavre ambulant puisqu'il a toujours sa conscience et ne peut tristement rien faire, obligé alors d’airer dans le monde jusqu'à sa destruction et encore, il se demande si même là, il serait capable de mourir.

Arme(s)


Physionomie


Chaque humain éprouve un jour le besoin de connaître la limite, d’appuyer sur le fil ténu qui sépare la folie de la raison. Et quand on coupe la ligne tendue se glisse alors l’idée insidieuse, simple et diffuse, que sur cette terre il n’existe ni mal, ni bien…


Froid. Peine. Douleur. Amertume. On a déjà dit à Aamon que sa langue avait le goût des cendres. Ses amants racontent que ses lèvres ont la saveur oppressante et métallique du sang. Ils se murmurent d’un air vaguement effrayé qu’il a un corps trop chaud, qui brûle la peau quand on le caresse. Ils s’avouent avec honte que, durant l’acte, il ne leur lâche aucuns sons ni soupirs, pas même un gémissement. Ils se regardent et tremblent, se confient ces secrets d’oreillers avec crainte. Ils se souviennent, redessinent de leurs chuchotements le visage de marbre sur lequel ne s'échoue que les sourires moqueurs et les grimaces furieuses, fascinantes de beauté animale. Ils se soutiennent, s’aident et pleurent ensemble. Ils hoquettent et vomissent en silence leur comportement dépravé, la façon dont ils se sont offert sous le torse musculeux. Leur honte grandissante ne peut s’effacer alors, ils se décrivent les baisers à sens unique, le nez droit, la mâchoire efféminée, les fesses cambrées et la douceur satinée de l’épiderme imberbe, à peine halée. Ils contemplent leurs doigts, les tordent dans l’espoir de retrouver la sensation des mèches épaisses et brunes qui coulaient entre leurs phalanges, effleuraient leurs tempes, leurs ongles raclant ensuite la nuque et les épaules larges dans un orgasme prématuré. Ils finissent par se taire. Ils se séparent sur un dernier ''au revoir'' crispé, ils se sont promis de ne plus jamais le recroiser. Ils seraient pourtant prêts à n’importe quoi pour refaire ce cauchemar là.

On a déjà dit à Aamon qu’il avait quelque chose de particulier, d’effrayant et d’envoûtant. Il a ses mouvements saccadés, cette taille grande et encombrante dont il s’accommode avec une étrange grâce et une troublante facilité. Il y a aussi ce parfum de miel qu’il dégage, qui colle aux narines, enivre et écœure à la fois. Ses mains, des paumes larges aux doigts arachnéens. Les femmes les aiment, elles font rêver. Les hommes les détestent, elles semblent prêtes à vous étrangler. Vient ce regard d'or. C’est le pire ! Un vrai paradoxe. Les gens le disent mort. Les gens le disent vivant. Les hommes le disent fort. Les femmes le disent torturé. Toutefois, d’un commun accord, face à lui, ils se taisent, se tassent et font têtes basses ; parce que ces yeux on quelque chose d’intensément acide et de haineux. Le jeune homme a du charisme et de la prestance, bien plus qu’une simple beauté terne qu’on se lasse de contempler au fil des années. Il a une pointe de piquant. Un charme exaspérant. On le croise et son image poursuit jusqu’à rendre les esprits faibles fou alliés. Chez lui, il y a un côté dérangeant. Les goules des églises se craquellent sur son passage, elles font la grimace. Vous savez… ?

On a déjà dit à Aamon qu’on avait envie de le tuer.

Psychologie

Rustre et sauvage, ce sont là les deux premiers adjectifs qui viennent à la bouche de ceux qui parlent dans son dos. D’un commun accord, ils sont nombreux à s’en plaindre tout autant il y en a pour le flatter. S’il y en a qui craignent cette agressivité dans il fait preuve, d’autres en revanche la réclament en s’en mordant les doigts d’avance d’une excitation mal caché. Homme comme femme ; quand ça le concerne, peu se cache réellement d’avoir déjà subis ses remontrances, au contraire même, ils s’en vantent sans vergogne dans l’espoir peut-être d’avoir droit à une nouvelle confrontation, chose qui malheureusement n’arrive que très rarement. Aamon n’est pour beaucoup, que très peu intéressé et ne se contente généralement que d’une lutte éphémère. Avec le temps, ils ont fini par comprendre que plus rien en ce monde n’est capable de piquer réellement son attention et combien même on pourrait penser l’avoir attiré, en général, ce n’est hélas que pour une courte durée. Ses victimes s’en réjouissent pour la plupart. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Lorsqu’il prend en cible quelqu’un ou quelque chose, on y retrouve aucune passion, aucun désir, ce qui laisse la sensation de n’être pour lui qu’un vulgaire morceau de viande dont le seul usage est de le nourrir. On ne doute d’ailleurs pas qu’il en serait vraiment capable. Ceux qui se tapissent dans leur coin savent qu’il est toujours de mauvais augures quand il daigne jeter un regard plus de trois secondes sur une même personne, cela signifie qu’il s’est décidé de ne pas vous laisser tranquille, du moins, jusqu’à ce qu’il se lasse. Parce qu’il a tant vécu, parce qu’il a rencontré tant d’individus, il ne trouve en l’espèce humaine plus ce qu’il avait connu autrefois. Pourtant, bien qu’ils l’ignorent tous, il aime les humains dans son ensemble qui attirent sa curiosité.

Ceux qui l’ont vu combattre peuvent confirmer sa cruauté qui se révèle lorsqu’il est submergé, donnant à lui seul tout son sens à ce que représente l’énergie démoniaque. D’une brutalité sans pareil, on évite d’être à ses côtés ni même de le regarder trop longtemps, au risque d’en rendre notre dernier repas. Il est un monstre sur le champ de bataille,, ne laissant que rarement quelque survivant, juste assez pour que l’on compte son histoire. Il n’est cependant pas pour autant machiavélique dans le sens où il ne cherche pas spécialement à faire souffrir ses adversaires, du moins s’il n’a rien à obtenir d’eux. Achevant efficacement ses proies, c’est pour son individualité et son instinct comparable à celui d’un Yasei que sa légende s’est faite. L’on dit même dans certaines contrées qu’il aurait été à la tête d’un groupe de Heddohantaa, ces Yasei’s chasseurs de têtes. Est-ce vrai ou pas, lui seul pourra vous l’affirmer, encore faudra-t-il être capable de déceler si ce qu’il vous dit n’est pas un mensonge. Habile manipulateur, il joue des mots aussi bien qu’il manie sa langue pour vous faire languir de plaisir. Il sait comment soutirer les informations qui l’intéresse ainsi que les manipuler, mais n’en est pas pour autant un grand diplomate, loin de là même. La politique, ce n’est pas sa spécialité et encore moins une ligne de conduite qu’il favorise. Un peu trop franc et fonce dans le tas dirons nous, il n’aime pas passer par quatre chemins et perdre son temps. De même, il ne souhaite plus s’embêter avec de tels futilités qui pour lui n’est que source de tracas et d’histoires toutes plus ennuyantes les unes que les autres. C’est pour cela d’ailleurs qu’il n’assiste le Roi que pour la guerre et les explorations, lui laissant s’occuper du reste. Son titre ? Vous en rirez d’apprendre qu’il l’a obtenu uniquement pour avoir un libre accès dans le royaume, en rien il ne prend en charge les même fonctions que les autres Généraux. On pourrait presque dire qu’il est totalement indépendant, tel un mercenaire qui ne vient qu’auprès d’un bon employeur. Actuellement, Tenno Amaterasu est le seul qui en vaille la peine.

Est-il alors sans âme ? Incapable d’affection ? Lui-même aimerait vous dire que oui, ce n’est pourtant pas le cas. Là-haut, celui-là même qui l’a maudit est capable d’affirmer qu’Aamon a bel et bien un cœur mais que ce dernier s’est laissé encrasser et enterrer. Ce n’est pas qu’il n’en sera plus capable un jour, disons que le temps a eu raison de lui et qu’il n’a plu était en mesure de rencontrer ne serait-ce qu’une personne capable de vaincre ses vestiges. Un de ses soldats vous dira qu’il l’a déjà vu sourire à des enfants, convaincu depuis que son chef n’est pas aussi frigide qu’on le croit. Aussi surprenant cela puisse-t-il l’être, il n’est pas friand de la mort et ne combat que lorsque la situation l’exige. Bien que le nom qu’il traîne derrière lui ainsi que ses batailles inspire la terreur, il voue ses combats à la protection du peuple. Allant bien souvent sauver des villages disséminés partout dans le monde et chasser des attroupements de Yasei pour la sécurité d’autres inoffensifs et inférieurs. On ne le croirait pas comme ça avec ses manières de grosse brute, mais c’est qu’il n’est pas mauvais le bougre, juste un peu bourrue et mesquin, voir même pervers. Parce que ça, en ce qui concerne la perversion, il n’a rien à envier du clan Hishima et est même très certaines pires que les plus anciens d’entre eux. Il n’est pas à un ou deux abus de prés si vous voyez ce que je veux dire. Comme quoi je vous disais qu’ils y en a qui cherchent à se faire punir par lui, ce n’est pas vraiment parce qu’ils veulent faire des tours de terrains supplémentaire…

Stricte et hautement autoritaire, bien qu’il soit lui-même quelque peu indiscipliné, il n’aime en rien qu’on lui résiste même s’il est vrai qu’il est friand des petits rebelles. Ceux qui tentent de lui tenir tête, il prend un véritable plaisir à les soumettre et ce malgré les nombreuses années qui se sont écoulées sous ses yeux. Il en tire une certaine satisfaction mais également de la fierté de voir grandir ceux qu’il a pris soin d’éduquer. Il est un formateur et un père pour certain, une figure qu’il ne cherche pas particulièrement à être malgré l’absence d’une descendance. Il fait aussi un bon compagnon de beuverie. Le temps lui a permis de faire la découverte de tout un tas de sortes de boissons dont il raffole dans faire la dégustation, on peut même dire qu'une bonne bouteille est son pêché mignon, ça en plus de la fraise, un fruit dont il ne se lasse pas. Une décente à toute épreuve, le rendre ivre est un pari qui n'a jusque là jamais encore été gagné, ce qui lui arrive de jouer pour arrondir ses fins de mois. Il est un homme de fête qui se complet des plaisirs nocturnes.

Histoire


C'est au fin fond d'une contrée asséchée, derrière les dunes de sable que vous y trouverez le village d'Homura et sa population. Si autrefois le manque d'eau fut une terrible épreuve pour les premières générations, les suivantes ont sût en faire leur force. Riche d'une volonté inégalable et d'un instinct de survis acérés dû à cette miséricorde, les guerriers de cette peuplade sont certainement les plus redoutables du Royaume de la pluie et du feu et certainement les plus craints. Tout le monde le sait, il n'existe pas de monde sans guerre, il en va ainsi entre les quatre village qui occupent l'Empire. Chacun enviant les territoires et richesse de l'autre, dans le cas d'Homura, il s'agit de l’abondance d'eau dont se réjouit Umi. La naissance des Saints, désignés par le Grand Dragon lui-même a pour butte d'éteindre la flamme et d’unifier les nations. Sous des sourires mesquins, des regards de biche, chacun joue son rôle à la perfection pour que l'équilibre ne se perde pas, il en va de même pour l'actuel prête des terres désertiques, Aamon. On ne compte déjà plus le nombre de décennie qu'il a passé à occupé la fonction qui lui a été désigné par le Grand Dragon, celles-là même se sont par une fois transformées en siècle. De la balustrade de son domaine, la vue qu'il a sur l'ensemble de son peuple n'a de cesse de lui soutirer un sourire, un rictus qui en ce temps-là n'était pas rare. Si ce qu'il a en face de lui est resplendissant, ce qui se trouve dans son dos ne l'est que plus encore. Sifflant, chantant et virevoltant dans tout les sens en traçant dans une certaine maladresse des arabesques du bout de ses doigts, la silhouette d'une douce et jeune femme s'anime d'une joie contagieuse. Comme à chaque fois qu'il s'apprête à lui faire une remarque, c'est d'une grande étreinte que son souffle se coupe, suite à un petit baiser sur le coin de la joue accompagné d'un regard de biche. Sa jeune sœur sait comment l'amadouer pour lui soutirer une caresse sur le haut de sa tête, une attention dont elle raffole et qu'elle est la seule à bénéficier.  Aamon ne jouit pas de la présence d'une épouse à ses côtés et n'a ni d'héritier, sa sœur étant pour lui la prochaine désigner pour lui succéder. Elle est pour le peuple d'Homura une prêtresse encore en apprentissage mais qui n'a plus d'effort à fournir pour s'attirer les bonnes attentions.  

Dernièrement, à son déplaisir, l'unique membre de sa famille devint de plus en plus indisposée, devant participer à des réunions qui se sont multiplier au point qu'il n'ait plus de temps à lui consacrer. Quand chacune d'elles se terminent et que la fin de journée s'achève, il est bien trop fatigué pour jouer avec elle, ne serait-ce même que pour seulement l'écouter. Il ne perçut pas les changements qui ont commencés à se produire chez elle. Capricieuse, elle ne cessa de réclamer son attention et lui de son côté n'arrêtait pas de repousser les exigences de son peuple sur son pauvre sort. Les anciens voulaient la promettre en mariage, mais lui s'y opposait fermement, n'y voyant pas l’intérêt tant qu'il était là pour assurer la prospérité. La raison fut pourtant simple : L'eau manque et seul un pacte plus solide avec le peuple d'Umi pourra les protéger. Un argument qu'il n'acceptait pas, bien que conscient de la condition des siens. Il ne pouvait se résigner à vendre sa sœur pour autant quand même elle fut mise au courant. Voulant tout faire pour venir en aide à son frère, il n'a cessée de se confronter à lui pour lui faire changer sa décision. Quand bien même elle aurait pu accepter d'elle-même, ils auraient fini par se rendre compte que lui ne l'état pas et l'accord n'aurait alors pas eu cette solidité qu'ils espèrent tous. C'est à contre cœur qu'il céda ou tout du moins qu'il laissa les procédures se faire en passant par de simples entrevues. Chaque fois qu'elle s'éloigna de lui pour séjourner sur une autre terre, il dû se faire violence pour ne pas y envoyer sa garde la chercher, voulant à plus d'une reprise s'y rendre personnellement, toujours retenu par une promesse qu'il lui avait faite. Dans une semaine sa sœur lui reviendra et le mariage aura lieu, il avait fini par se laisser convaincre par son doux regard, il n'attendait alors plus que son retour pour pouvoir profiter pleinement d'elle, conscient que par la suite, il n'en sera plus capable.

Ce soir-là, assit devant la table de son bureau à lire un ancien parchemin, il ne s'attendait pas à ce que les événements prennent une telle tournure. Il est vrai qu'il eu comme un mauvais pressentiment lorsque l'oiseau tant aimé de sa sœur vint se percher au rebord de sa fenêtre. Il l'avait reconnu sans grande difficulté, étant lui-même qui le lui avait offert. Elle l'emporte toujours avec elle où qu'elle aille et puisqu'elle se trouvait en terre d'Umi, il aurait dû s'y trouver, ce qui étrangement n'était pas le cas. Son pressentiment s'intensifia lorsqu'il entendit de l'agitation dans le couloir et que l'un de ses vassaux déboula dans la pièce avec une lettre à la main. Son visage se mortifia à la nouvelle et c'est après avoir dicter ses ordres qu'il n'a pas perdu de temps pour grimper sur le dos d'un cheval afin de se rendre aux portes de la frontière. Il les franchit sans prendre en compte la signification de ses actes ne désirant seulement secourir sa sœur qui de ce qu'on l'a informé, se serait réfugier dans les montagnes, cette dernière fuyant le peuple qui aurait dû devenir sien. Dans la lettre qu'il a pu lire plus tôt, elle lui faisait part du complot de son futur époux qui projetait d'assiégé les terres d'Homura durant le jour de la cérémonie. Craignant pour son frère, il le mit au courant le plus rapidement possible mais s'est faite découverte et maintenant est poursuivit. C'est dans la demeure d'une connaissance digne de confiance qu'elle s'est enfermée pour y être en sécurité jusqu'à l'arrivée des secours. C'est ce qui aurait dû être le cas si le propriétaire ne s'était pas laissé acheter par l'ennemi. À l'approche de la résidence, une horde de soldat quitta les bois pour l'assaillir de toute part et quand son épée quitta la poitrail du dernier d'entre eux alors qu'un sifflement se fit retentir, il comprit avec crainte toute sa signification. De la cime des arbres se laissa percevoir une épaisse fumée et quand il se rendit devant le bâtiment, seul un mur de flamme l'attendit dans l'accompagnement d'un cri qu'il reconnu douloureusement. Le cœur battant, il ne sourcilla pas quand il jeta à l'intérieur à la recherche de sa sœur dans l'espoir de l'y trouver saine et sauve. Dans les couloirs, une silhouette se laissa percevoir, celle d'un homme tâché de sang. Celui d'Aamon ne fit qu'un tour et il ne fallut qu'une courte paire de secondes pour que la pointe de sa lame ne vienne pourfendre la matrice de l'ignoble, plaquant alors ce dernier contre la porte qu'il venait d’emprunter, celle-ci cédant sous son poids. À l'intérieur de la pièce, il cria le nom de sa tendre et précieuse moitié jusqu'à ce qu'il se rende compte que d'elle, il n'obtiendra pas de réponse, pas même un sourire. Son visage se désagrégea quand il la découvrit. Ses vêtements pourtant si beaux, il revoit le jour où il lui avait offert cette robe, combien elle était rayonnante, contrastant avec la boue qui s'y trouve en n'en faisant d'une étoffe déchirée et tombant en lambeau, dévoila combien elle s'est débattu. Sa peau si douce et fragile, si belle et parfumée, couverte d'écorchures, d'entailles mais aussi bien de morsures.  Il n'a pas pu regarder plus longuement l'état de son pauvre corps remontant ses yeux jusqu'à son visage où il pu y lire une expression qu'il s'était pourtant promis de ne jamais la laisser l'avoir. La lèvre en sang, les joues bleuie et pleine de larmes, figée dans la terreur et la souffrance et détacher du reste, il explosa toute sa tristesse en la serrant fermement contre lui, en étreignant son faciès contre sa poitrine. Sa raison éclata en des milliers de fragment, il ne pu retourner à la réflexion que sa rage se déclencha.

Quand dans son dos le tombeau de sa sœur devint cendre, il partit sans attendre chez l'envahisseur pour mettre un terme à cette situation qui n'a que trop durée, bien que la raison soit tout autre. Il ne pensait pas un seul instant à son peuple durant le temps où sur son passage il mit fin à bon nombre de vie. Son âme n'était plus que haine et colère, un amas de vengeance pur et simple. Rongé au plus profond de son être, il devenait le maître d'un massacre sans pareil où même les siens furent parmi les victimes. Il n'était plus en mesure de reconnaître qui que se soit et ne le voulait sûrement pas. Lorsqu'il se retrouva face à l'auteur de toute ce drame, il ne se contenta pas de simplement lui prendre la vie. Faisant preuve d'une véritable cruauté, c'est dans la souffrance qu'il le laissa agoniser  et rendre son dernier souffle en le laissant d'abord voir tout son peuple se faire dévorer par sa rage, par ce qu'il venait de faire naître chez son opposant. La terre devint une mer enflammé ou le sang en était le combustible. Peu importe le nombre de flèches qui l'ont transpercées durant l'attaque, il n'a cessé de combattre et de tout détruire même une fois la mort du Grand Prête et Souverain d'Umi. Empoisonné par les épines du diable, comme mordu par les crocs du Grand Serpent, seule la lumière de la puissante divinité de Célestia fut en mesure de l'arrêter.


Depuis combien de temps maintenant fait-il continuellement ce cauchemar ? Depuis sa première nuit sur terre, depuis qu’il a reçu la foudre du Grand Dragon qui l’a puni pour ses fautes. Sa haine avait failli faire de lui l’une des épines de son ennemi naturelle et parce qu’il était devenu une entaille aux barrières qui maintienne le Gardien Céleste en vie, il a était maudit. Si d’autres ont la chance de pouvoir se réincarner, lui n’a pas eu d’autre choix que de subir l’exile. La mort aurait été plus simple, mais insuffisante pour qu’il reconnaissance ses erreurs. Les massacres qu’il a pu causer durant cette crise ont scellé son malheureux sort. Lui qui n’a fait que venger la perte de sa précieuse sœur s’est vu renvoyer. Il aurait pu se faire une nouvelle vie, mais, hélas pour lui, c’est avec chacun de ses souvenirs profondément ancré en lui qu’il se retrouve prisonnier. Plus de statut, plus « d’ailes » il n’était plus un esprit mais demeurerais cependant immortel. Devant vivre jusqu’à châtier ses actes abominables. Il aurait très bien pu n’être qu’un simple humain, mais, parce qu’il avait été si cruel, c’est dans l’énergie démoniaque que son corps s’est vu baigner. Est-ce le fruit de l’intervention du Grand Serpent, ou bien est-ce là un énième ordre de punition donné par le Grand Dragon, il l’ignore encore aujourd’hui ce dernier n’est plus jamais venu s’adresser à lui.

C’est sur les Terres Inconnues qu’il a fait sa première apparition. Il n’était à ce jour  rien pour qui que ce soit. En plus de sa malédiction quo lui a conféré l’immortalité, il était à l’époque incapable de voir ses confrères de Célestia. Lui qui pourtant était il y a peu un esprit était en ce temps incapable de le voir ni même de les déceler. Une punition de plus que le Grand Dragon lui a administré si jamais l’un de ses proches auraient cru bon de venir l’aider. Ce n’est plus le cas aujourd’hui fort heureusement, il en a à nouveau la capacité de les distinguer,, une compensation pour les nombreuses années qu’il a passé à tenter d’essuyer ses pêchés. Toutefois, il n’a en rien était pardonné complètement et n’a toujours pas la permission de regagner son monde de naissance. Dire qu’il s’en fiche serait se mentir à lui-même, puis-qu’au fond, il regrette ce qu’il a fait. Mais, d’un côté, il n’est pas aussi certain de vraiment pouvoir y retourner un jour si le choix lui était offert, puis qu’après tout, c’est là-bas où sa sœur lui a été enlevée. Il faut bien avouer que la vie qu’il mène actuellement n’est pas des plus épuisantes et il y trouve toujours son lot de satisfaction malgré l’aspect de lassitude qu’il traîne avec lui. En portant une main à son œil droit, il se souvient des premiers regards qui se sont posés sur lui, ceux d’un groupe de brigand qui avait trouvé refuge dans une grotte pour s’abriter de la pluie. Aamon avait été fait prisonnier dans un sortilège de glace, encore un tour de celui qui l’avait banni. Une sorte de cage faite pour qu’on son corps ne subisse pas les ravages de son renvoie, puis-qu’à la différence de ses anciens confrères, ce ne fut pas avec douceur qu’il put trouver le sol. Ce sortilège avait pour but d’absorber la noirceur qui s’était emparé de lui, une sorte de purification. Quand l’un d’eux s’est mis à crier en l’apercevant, il avait été libéré, sortant alors d’un long sommeil. Ce ne fut cependant pas avec un large sourire qu’il a pu remercier ses hôtes mais de la même manière que la raison qui la mené jusqu’à cette situation. On l’aurait dit craintif de l’inconnu et aussi sauvage qu’une bête sauvage, il avait seulement encore des restes de ses cauchemars, puis, il lui fallait de quoi se vêtir également…

Dans un grincement de dent, il se saisit d'un vêtement gisant sur une chaise pour l'enfiler, s'arrêtant lorsqu'un tintement métallique l'obligea à ramasser l'objet qui venait de tomber. Une chaîne avec deux plaques signalétique, semblable à celle de tout militaire avec gravé dessus son identité. Quand son doigt passe sur les lettres qui composent son nom, il sourit en se remémorant le jour où il l'a fait sien. Quand il est arrivé sur Terre, il n'était rien, il n'était personne pour qui que se soit, contrairement à aujourd'hui. Longuement il a parcourut le sol sans réel intérêt ni but, il avait tout perdu et ne savait pas quoi faire. Il n'est pas insensible à la douleur tout comme à la faim et la soif, mais même sans, son corps ne pouvait le lâcher, il était incapable de mourir. Tel un cadavre ambulant, il continuait de marcher sans aucune raison de vivre, lui-même ignorant la raison de ses efforts.  Lors de sa première apparition dans un village humain, il était perçut comme une bête sauvage provenant des montagnes, celles où de nombreuses rumeurs se sont mises à circuler depuis son réveil. Craint de tous, il n'y eu qu'un seul être qui l'approcha. Un enfant encore innocent qui lui offrit de quoi se nourrir. Le premier geste bon qu'il reçut en ce monde et ce fut celui d'un gamin. Uniquement de passage, il était déjà sur la route quand il apprit que le village était attaqué. Il n'a pu s'empêcher de faire demi-tour pour porter secours à ce petit. Seul contre une horde de Yasei, il en est venu à bout dans sa sauvagerie habituelle, mais son pouvoir encore incontrôlé ne causa pas seulement des victimes parmi les créatures.

Sur son passage, il croisa plus d'une famille et plus d'un village auxquels il apporta son aide, devenant un sauveur pour certains et une calamité pour d'autres. Source de désastre, nombreuses sont les appellations qui le concernèrent. Il était un nomade à la recherche de sa place, devenant alors un mercenaire au fil du temps. Chassant pour peu qu'on lui donne une compensation suffisante. Brigands et Yasei's devinrent son gagne pain jusqu'à ce qu'il finisse par trouver un coin qui sembla lui convenir. Il cru pouvoir s'y faire une place, devenant même un fier protecteur de cette petite ville du nom de Meridell. Une petite ville paisible qui aujourd'hui n'existe plus ou certainement a-t-elle était remplacé sous un nouveau règne. Il n'a aucun mal à se rappeler des flammes qui ont mis en ruines cette ville, ni même du sang qui a coulé sur ses mains et recouvert son corps. Une trahison, un assassinat, un complot qui durait depuis un moment, il avait été l'outil pour déclencher la bombe. Un guerre a éclaté et quand deux factions se sont retournées contre lui pour le soit-disant meurtre de la fille de l'un des dirigeants, il n'a su défendre sa cause que par l'exposition de son énergie. En revanche, s'il a été l'auteur d'une multitude de cadavres, il n'était en rien responsable de la destruction de la ville. Comme dit, ce n'était qu'un stratagème de l'autre partie pour mettre à mal l'autre et s’emparer de ses terres. Ce jour-là il ne fut plus perçut comme un simple loup mais comme un véritable monstre, un démon. C'est par l'accumulation des rimeurs que son nom lui vint plus tard : Nurarihyon, le chef des Yokai's, des créatures plus ou moins semblables à ce que l'on dit aux Yasei's. Parce qu'il était terrifiant, parce qu'à lui seul il était capable de mettre en déroute toute une armée mais également de par son comportement sur ses divers lieux de passages. Rentrant chez les gens et prenant ses aises, buvant le thé et fumant la pipe comme bon lui semble avec une telle confiance. Pire qu'un voleur ou un brigand, jamais il n'a cependant volé quoique se soit ni même profité abusivement des locataires.

Ça le fait sourire quand il repense à ces petites paysannes qui malgré leur air effrayé, plus d'une auraient sûrement voulu se voir abusée de lui. Il n'était pas de cette trempe là, ou tout du moins ne s'y intéressé pas, sûrement par rapport à ce qui est arrivé à sa sœur. Quand il commença à enfiler son uniforme, il ne put se retenir de glousser. Son titre le fait bien rire. On le dit Général alors qu'il n'a que faire de toutes ces histoires politiques, de conquêtes et tout ce qui va avec. Même la guerre, il ne s'en préoccupe pas particulièrement même s'il y prend part. Une lettre sur son bureau lui rappelle par ailleurs que l'individu qui lui a donné se titre l'attend pour une petite partie d'échec. Décidément, se Roi ne changera donc pas. À ce jour, il est certainement le seul à pouvoir certifier avoir connu le Roi Tenno Amaterasu depuis son plus jeune âge. En effet, du temps ou le petit rouquin n'était encore qu'un vulgaire gamin, il a fait sa connaissance quand celui-ci s'était retrouvé attaquer par un Nikunamekuji. Toujours en perpétuel voyage même après 200 ans d'existence sur terre, il n'était que de passage quand il lui porta secours avant de séjourner dans une vieille bâtisse. Pour une raison qui lui échappe, le petit venait de faire une fixette sur lui, venant à plusieurs reprises le déranger durant ses siestes. Il fini par en faire une sorte de disciple pour passer le temps, même s'il vous dira aujourd'hui que c'est parce qu'il en avait marre de se faire harceler chaque jour. Devenant donc son maître, il l'entraîna durant cinq ans avant de reprendre la route et revenir trois années plus tard. Intrigué par ce garnement, il avait fini par s'intéresser à lui et est donc revenu pour constater de son évolution. Il n'était plus le même. Une forte ambition pouvait se lire dans ses yeux, il fut séduit par son aura et resta à ses cotés une nouvelle fois pour lui apporter les armes dont il avait besoin. L'aidant alors à se forger jusqu'à ce que ce dernier lui souffle quelques mots qui piquèrent sa curiosité. Lui qui a tant vécu n'avait rien contre les surprises et était donc impatient d'observer les événements à venir.  Qui aurait cru que cette vermine piailleuse deviendrait ainsi le Roi de tout un Royaume et qui plus est vivrait aussi longtemps.

Ajustant la ceinture de son uniforme ainsi que le fourreau de son sabre, il termine de jeter un coup d’œil sur la liste des nouvelles recrues, reconnaissant parmi elles un nom qui ne lui est pas étranger, celui de son vieil camarade Fenrir. Ils en ont fait des soirées au bar tout les deux tout comme il s'est prit plus d'une rinçade par la femme de son ami. Dire de lui qu'il est d'une mauvaise influence, voyons, comment pouvait-elle dire ça ?! Ce n'est pas parce qu'il l'a embarqué une fois de temps en temps dans les quartiers chauds qu'il est pour autant mauvais. Puis c'est de la faute de ce vieux bourru, il n'avait pas qu'à le suivre ! La bouille de son frangin lui revient également. Une sacrée paire ces deux-là. Aussi bizarre puis-t-il l'être, il les a vu tout les deux grandir et en tire une certaine fierté de voir ce qu'ils sont devenus. L'un d'eux hélas à dû quitter les rangs de la garde royal tandis que l'autre est aujourd'hui le dirigeant de son clan. Dire qu'il leur a tout enseigner en ce qui concerne le combat ne serait pas mentir, il a été un maître pour beaucoup de monde. Un tyran certes, mais un maître tout de même. Cela lui rappelle d'ailleurs qu'il a dernièrement fait un petit tour dans leur patelin et qu'une fois encore, dans une banalité qui ne le quitte plus, il est venu en aide à un gosse...Encore...À croire qu'il les attires tous. Enfin, quand il dit dernièrement, pour vous ça remonte à une quinzaine d'années, ce qui ne représente plus rien pour lui depuis le temps.

Un petit tour sur lui-même et le voilà prêt pour trauma...accueillir la nouvelle jeunesse dans son bataillon qui au fil des années n'a fait que parfaire l'ampleur de la signification de son nom. Son cortège des cents démons ne le quitte plus, que se soit son pouvoir que les hommes qui le suivent. Il est toujours aussi craint, mais est également respecté par beaucoup et idolâtré par d'autres. Emblème de la force, les villages ne l'accueil plus avec animosité et certains réclament sa venue. Lui un justicier qui défend la veuve et l’orphelin ? Quand on sait ce qu'il fait avec les veuves, on évite de l'associer à une telle image idyllique.  


Derrière l'écran

Nom/surnom: Aamon c'est classe non ?
Âge: 24 ans
Sexe: un Mâle o/
Comment as-tu connu le forum ?:Bouche à oreille ? Lèvre contre fleur ?
Que pensez-vous du forum ? :Magnifique
As-tu bien lu le règlement ?: Validé par Tokiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 33
Date d'inscription : 28/01/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Couple: Nothing ~
Autre(s):
avatar
Demi demon


Nathan Ederland

Demi demon

MessageSujet: Re: Aamon Nurarihyon (Terminée)   Mer 16 Mar - 10:32

Hellcome ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Aamon Nurarihyon (Terminée)   Mer 16 Mar - 14:44

Bienvenue Bad Boy :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 315
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Age: Je ne vous le dirai pas !
Couple: Alexander Valcherra
Autre(s):
avatar
The Monster Fonda


Akiko Gôto

The Monster Fonda

MessageSujet: Re: Aamon Nurarihyon (Terminée)   Jeu 24 Mar - 14:54

Un personnage vraiment haut en couleurs !

J'ai adoré ses descriptions et son histoire ! La fiche est super bien réalisée  : ) !

Je te donne bien sûr ta première validation ! (Une fois de plus x3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Aamon Nurarihyon (Terminée)   Ven 25 Mar - 13:07

Coucou Aamon !

Je vais me charger de ta deuxième validation dès maintenant !

- Pouvoirs -> Deux dons très intéressants, rien à dire c'est parfait ^-^
J'aime beaucoup la description

- Physique -> Huhu, on se demanderait même si tu serais pas plus sexy qu'un Hishima
Idem pour le coup les descriptions sont parfaites *^*

- Caractère -> Un caractère bien complexe et surtout unique :D

- Histoire -> Alors là j'ai beaucoup aimé l'histoire ! Digne d'une légende japonaise à en faire pleurer plus d'uns, j'attends l'adaptation au cinéma avec beaucoup d'impatience xD

C'est donc avec joie que je t'accorde ta deuxième validation !
Félicitation et j'espère que tu vas t'amuser sur le forum haha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aamon Nurarihyon (Terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aamon Nurarihyon (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Clos :: Présentations Validées-