Ville Onmyouji est un forum RPG fait pour les amoureux de la fantasy, de l'aventure, mais aussi des univers "scolaires".

Sur ce forum il est possible d'interpréter des élèves comme des adultes au milieu de deux mondes différents peuplés de créatures fantastiques.

Ici, vous aurez le choix de vivre une vie normale, ou bien d'apprendre les arcanes de la magie et de défendre la Terre et Momo -la dimension d'à côté- contre de dangereux monstres!

Devenez traqueur ou forgeron, politicien, mafieux ou encore simple fonctionnaire ! Accomplissez des quêtes et perfectionnez vos pouvoirs ! Partez à la chasse ou venez nous aider à explorer les terres inconnues...dans tous les cas nous n'attendons que vous !

(Nouveau Forum, Accueil Convivial, Plusieurs Races, H/Y/Y Autorisé, NC-16)
Contexte Races Magie Célestia Avatar





Alexander Valcherra | Fondateur
Présent Profil
Akiko Gotô | Fondatrice
Présent Profil
Lyna Inukai | Administratrice
Présent Profil

























Ce forum est fermé
 
Chat BoxActuellement de connecté sur la CB, vous trouverez :



Revenir en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Invité

Invité

MessageSujet: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mar 16 Fév - 19:21

Il était un peu moins de 5h de l’après-midi, la jeune démone à la queue de Renard et Gabriel avaient convenue d’un dîner ce soir et d’un rendez-vous aux alentours de 8h afin de leur laisser le temps de se préparer, et accessoirement de ranger et nettoyer son bar pour le barman. Il n’y avait eu pas beaucoup de clients cette après-midi-là et lorsque la renarde quitta l’établissement il ne restait qu’une dizaine de clients. Cela faisait quelque temps qu’il n’y avait pas eu si peu de monde l’après-midi…était-ce un jour spécial ? La réponse vint plus tard lorsqu’un client sortis en lui souhaitant une bonne fête de l’ambassade. Pour fêter l’évènement de la création de la première ambassade des deux mondes la ville organisait un feu d’artifice et des animations dans toute les parties de la ville. Qu’il était tête en l’air d’avoir oublié quelque chose d’aussi important. Mais alors… si c’était une fête aussi importante les restaurants les plus prisés risquaient d’être bondé, lui qui avait prévu un dîner aux chandelles un tantinet raffiné, il risquait d’être pris pour un imbécile devant sa cavalière de ce soir. Le jeune homme commença à réfléchir à un plan de secours pour ne pas faire de cette soirée une vraie catastrophe.

Une balade à travers les animations et les stands de nourriture : trop d’attente et ce n’était pas exceptionnellement original, c’était digne d’un rendez-vous de collégien. Un restaurant chic était hors d’atteinte de par le nombre de réservation qu’ils avaient, en consultant par internet la plupart des meilleurs affichaient déjà complet. C’était peine perdu, il ne trouverait pas en pensant de la sorte. Vouloir impressionner une demoiselle n’était pas son truc, à vrai dire il était plutôt du genre à aimer le calme et la tranquillité. Il n’allait donc pas se tordre pour essayer de se changer mais bien rester fidèle à lui-même et montrer à Lyna quel genre chose il appréciait, ou du moins en partie. Le plan s’échafauda alors tout seul dans sa petite tête et s’assembla en moins de temps qu’il ne lui avait fallu pour tenter de trouver un restaurant. La jeune femme allait avoir droit à une soirée peu ordinaire et cela plaisait au barman, lui qui aimait bien s’amuser avec les émotions des gens. Tandis qu’il annonça aux derniers clients qu’il allait fermer son bar en vue de la fête de ce soir, une magnifique excuse pour ne pas froisser l’égo de ceux-ci. En effet cela aurait été tendu de leur annoncer que c’était pour un rendez-vous galant.

Une fois son bar vidé Gabriel se dépêcha de ranger les chaises, nettoyer les tables et surtout passer un coup de balais par terre. Il ne lui restait qu’une petite pair d’heure avant que la renarde ne revienne, en effet ils c’étaient donné le bar comme lieu de rencontre avant de partir ce qui lui laisserait assez de temps pour se préparer correctement. La salle fut vite propre étant donné qu’il n’avait pas eu beaucoup de client mais le rangement des verres lui prit plus de temps que prévue. Lorsque le bar eut une allure satisfaisante, Gabriel ferma les volets, le Jukebox, la porte et il fila dans ses appartements. Se douchant rapidement mais soigneusement, notamment au niveau de ses cheveux, il se brossa les dents avec minutie avant de se mettre au choix de son habit du soir. Souriant à sa petite surprise, le jeune homme choisit un Kimono ayant les mêmes motifs que celui qu’il portait plus tôt mais les couleurs étaient un peu plus sombres sans pour autant tomber dans le fade. Au final cette association donna à Gabriel un air plus mature mais peut-être un peu strict. Ajustant un obi rouge sang pour faire ressortir les papillons jaune sombre, le jeune homme se mit un peu de parfum au cou, ni trop fort ni imperceptible celui-ci s’alliait parfaitement à la vision qu’il renvoyait. Regardant l’heure il remarqua qu’il lui restait assez de temps pour descendre et se boire un thé, ce qu’il fit.

S’asseyant à un tabouret du bar, une place qu’il n’occupait évidemment jamais, il sirota tranquillement son thé vert au goût amer mais délicieux pour son palais. La fumée délicieuse s’échappant de la tasse venait lécher son visage avant de se disperser. Une puissante sensation de plénitude l’envahit, il se sentait reposé et détendu au possible. C’était grisant et même si une jolie demoiselle allait arrivait dans quelques instants il aurait aimé que cet instant dure un peu plus longtemps pour profiter de ses rares moments de répits dans sa vie. Il se sentait rarement comme ceci il fallait donc qu’il en profite malheureusement pour lui, même si ce n’était pas tout à fait vrai, il entendit toquer doucement à la porte. Gabriel rouvrit ses yeux, se délecta d’une dernière gorgée de thé et se retourna avec son petit sourire espiègle en coin. Il s’avança d’un pas calme vers la porte et il l’ouvrit doucement :


« Bonsoir, désolé mais nous sommes fermés et puis j’attends la venue d’une ravissante renarde vous ne l’auriez pas vue par hasard ? Il affichait un visage des plus malicieux, contemplant son interlocutrice qui n’était autre que Lyna bien entendu »


Dernière édition par Gabriel Gotô le Dim 13 Mar - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mar 16 Fév - 22:08

C'était bientôt l'heure du rendez vous tant attendu, toute la journée j'y avais réfléchis. J'étais plutôt surprise de mon stress, d'habitude je ne réagissais pas comme ça lorsque j'avais un rencard avec un homme... cependant Gabriel était différent, il ne m'avait pas jugé du premier coup malgré mon caractère belliqueux. Un homme mûre ? Oui c'était ce qui le caractérisait le mieux parmi tous ce qui me passait par la tête. Je ne sais pas si j'étais attirée par sa générosité et sa simplicité de vie ou par son côté mystérieux qu'il ne peut s'empêcher de cultiver. Dans tous les cas, j'étais complètement indécise sur le choix de ma tenue pour notre soirée que l'on pourrait qualifier de romantique, après tout il est vrai que je ne savais pas à quoi m'attendre. Cela faisait seulement quelques jours que l'on se fréquentait Gabriel et moi alors il pourrait très bien s'avérer décevant mais je priais pour écarter ce scénario catastrophique. Finalement après une bonne heure à hésiter, une idée magnifique vint m'éclaircir dans mes choix.

- Allo, Ino ? Oui c'est mieux Lyna ! Faut que tu m'aides à tous prix ... tu te souviens de Gabriel ? Il m'a invité à passer la soirée avec lui mais je suis complètement perdue dans le choix de ma tenue .... plutôt traditionnelle kimono ou ordinaire avec une jupe ... hmm peut être un tailleur c'est mieux non ? Arf je sais pas ....

La pauvre, je ne lui avais laissé aucun moment de répit cependant elle venait de me rappeler quelque chose de très important que j'avais carrément oubliée tellement j'étais absorbée dans la préparation pour ma première soirée en tête avec tête avec Gabriel. Aujourd'hui était un jour de fête, c'était aujourd'hui que l'on fêtait l'inauguration de l'Ambassade entre Momo et la Terre. Surtout que je devais y assister avec d'autre membres haut placés du monde démoniaque, qu'importe je n'irais pas faire la fête avec des hypocrites je préfères de loin rester avec mon compagnon de ce soir. Malheureusement Ino ne pouvait pas plus m'aider car elle devait rejoindre des amies à elle pour traîner dans les festivals de la ville. J'étais allongée désespérément dans mon lit sans être maquillée, ni coiffée et encore moins vêtue. C'était tellement la galère que rapidement la fatigue vint me gagner à petit feu, si bien que je ronflais en même pas 20 minutes. Ah, si seulement quelqu'un pouvait me porter conseil durant ce repos ... SI QUELQU'UN POUVAIT AUSSI ME REVEILLER !!!!!

Mon dieu, il était déjà 19h00 et et je n'étais toujours pas prête alors que je devais rejoindre Gabriel à 20h00. Comment je vais faire ? Argh... ça va vraiment être une catastrophe si je ne me prépare pas tout de suite.
Rapidement je venais de me déshabiller et de prendre une serviette pour me diriger en courant dans la salle de bain. Littéralement en train de sauter dans l'eau, vidant mon shampoing et mon gel douche pour nettoyer impeccablement la surface de mon corps je baignais presque dans de l'eau rose. Quelques dizaines minutes plus tard, je coiffais mes cheveux en bouclant quelques mèches pour les rendre plus doux et attrayants il ne me restait plus qu'à brosser mes canines tranchantes pour les rendre d'une blancheur remarquable. Il était 19h30, je n'avais clairement pas le temps de me maquiller alors ni une ni deux je pris un pantalon cuir de couleur sombre et une chemise blanche que je rentrais dans mon bas, ouvrant également les deux premiers boutons pour mettre en valeur ma poitrine. Enfilant mes talons aiguilles, j'avais presque oubliée de me parfumer. Ce parfum si enivrant qu'il faisait tomber tous les hommes à mes pieds, cette odeur sexy qui imprégné son cou que personne ne pouvait s'empêcher de renifler. Voilà, il était 50 alors je devais immédiatement partir pour arriver vers 20h10. Tant pis si je n'étais pas à l'heure, une demoiselle pouvait se permettre d'arriver légèrement en retard à l'inverse d'un homme.

Toquant à la porte de son auberge avec un jolie sourire, je vis la porte s'ouvrir immédiatement. Rapidement je vis que la salle était propre et vide et que Gabriel avait changé son kimono malgré sa petite ressemblance.
L'humain avait décidé de jouer la carte de l'ironie alors j'en fis de même.

- Oh et bien j'ai du me tromper...j'avais rendez vous avec un charmant jeune homme. Veuillez excuser ma maladresse Mister déclarai-je avec une voix enjôleuse en y ajoutant son légendaire clin d'oeil qui faisait craquer même les plus durs.

La soirée s'annonçait mouvementée et incroyablement intéressante ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mar 16 Fév - 23:34

Gabriel attendrit son sourire un instant à la réponse de la jeune femme, elle savait bien jouer de ses charmes pour attirer un homme. Pourtant le jeune homme ne se laisserait pas avoir aussi facilement, il n’allait tout de même pas lui faciliter la tâche et puis il fallait qu’il garde sa concentration pour que son plan fonctionne bien. Sans changer son petit air narquois, il saisit délicatement la main de la jeune démone tout en fléchissant ses jambes et déposa un baiser à peine marqué ne la quittant du regard que lorsque ses lèvres effleurèrent sa peau. Ce geste il l’avait appris dans ses cours sur la noblesse et il faut dire qu’il lui en restait de bon reste ! Se relevant avec légèreté et relâchant la douce main de sa cavalière Gabriel profita de ce moment romantique pour plonger son regard dans celui de Lyna :

« Malheureusement les hommes charmants se font de plus en plus rares. En tout cas j’ai en face de moi une charmante renarde, dit-il en faisant parcourir son œil sur l’habillage de la démone sans pour autant se montrer insistant. Bien et si nous y allions, je sens venir une soirée riche en émotion !

Le Gotô resta un instant pour admirer encore une fois le visage tourmenteur qu’elle lui offrait avant de marcher tranquillement vers les animations pour la fête. Classique, ennuyeux, oui c’était bien cela le but du jeune homme qui s’impatientait déjà de voir comment la jeune femme allait réagir. Il espérait bien la décevoir en premier lieu, et tout le jeu consistera à la garder avec lui jusqu’à ce qu’ils arrivent au bout de cette rue qu’elle allait peut-être qualifier de chemin de l’ennui. Un pari qu’il avait choisi, il aimait les défis mais il savait que le jeu en valait la chandelle. Il plaignait presque Lyna qui c’était si bien habillée, elle devait espérer un rencard plutôt correct voir classe et romantique. Elle avait certainement dû se préparer pendant beaucoup de temps au vue de sa coupe travaillée, et le fait qu’elle ne porte pas de maquillage renforçait l’attirance qu’il avait pour elle. Pourtant il ne laissait rien paraitre gardant une expression joyeuse en adéquation avec les festivités qu’il commençait à apercevoir. Avant de s’en approcher plus Gabriel s’arrêta net et se retourna vers Lyna, son sourire narquois au plus haut de sa forme.  

-J’espère que tu aimes les festivités, (parce que moi non), se dit-il sans changer son expression il ne put empêcher sa voie de se teinter d’une touche de cynisme qui pourrait passer inaperçu si l’on n’y prêtait pas plus attention. Jetons un coups d’œil, ça ne coute rien après tout.

C’était surtout le seul chemin qu’il devait emprunter pour atteindre son but et en même temps le seul qui allait descendre les attentes de la belle renarde, cruel oui, mais il était comme ça. Il valait mieux l’être dans ce sens que dans l’autre, c’était ce qu’il se disait presque tous les jours. Et puis de toute façon la traversée ne durerait pas si longtemps, à moins qu’elle n’apprécie ce genre d’attraction. Toujours est-il qu’il avança d’un pas décidé et qu’ils atteignirent le premier stand. Soupirant dans sa pensée, le jeune homme sourit à sa délicieuse cavalière et il pénétra dans la ruelle de l’ennui. Pourquoi n’aimait-il pas ce genre d’événement ? Car il fallait bien l’avouer c’était plutôt festif voir amusant et c’était toujours l’occasion de décompresser. La raison était évidente : cela lui rappelait ses parents et les bons souvenirs transformés en amertume. De l’eau avait, bien entendue, coulée sous les ponts et il n’était pas non plus abattu mais il en gardait toujours cette petite rancœur envers lui-même qui le faisait regretter le temps jadis. Marchant lentement afin de ne pas perdre la renarde, il lui jetait de temps en temps des regards pour vérifier qu’elle n’était pas perdue. L’heure avancée lentement, ou alors Gabriel allait plus vite qu’il ne le pensait. Toujours est-il qu’ils avaient atteint le milieu de la ruelle principale, puisqu’il n’y en avait pas qu’une bien entendu. Ils se trouvaient donc à un croisement et au vue du torrent de monde qui tentait de se faufiler pour passer ils allaient devoir une percée soit en forçant où alors en courant d’épaule en épaule, comme dans ses vieux films d’art martiaux lors de courses poursuites amusante. Cette idée le fit rire doucement et il en fit part à Lyna à la limite du sérieux.
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mer 17 Fév - 16:17

C'est tout ? Un simple regard ? ... non mais je rêve ?! Même pas un compliment sur ma tenue ni rien ? Heureusement qu'il se rattrape avec ce baiser de main si tendre et romantique, je serai presque en train de fondre si il avait simplement pu me dire un compliment comme " Oh ! Lyna Inukaï tu es ravissante, veux tu être mon épouse ? " ou encore " Je mourrai pour que tu puisses me donner un simple baiser ma petite renarde d'amour ". Bon ok je vais peux être trop loin parce qu'on ne se connait pas encore parfaitement mais tout de même vu le temps que j'ai pris afin de me faire belle pour lui ! Bon même si j'ai pris même pas une heure, il aurait pu dire un tout petit truc .... mais bon il aura tout le temps pour effacer ce malentendu le reste de la soirée !

Oh mon dieu qu'est ce qu'il est craquant en fin de compte, son regard perçant vient de me regarder comme si j'étais une déesse. Il est tellement romantique et attentionné que j'en tomberai raide dingue. Les émotions me gagnent de plus en plus, je suis tellement vulnérable face à lui que j'en aurais presque honte. Comment lui, un humain en Kimono qui tient une auberge pouvait être aussi attirant ... ah si seulement il pouvait être issue d'une célèbre famille démoniaque ... mon père serait tellement heureux ! Mais mais ... au diable mon père !!!! Pourquoi je pense à lui dans un tel moment, il a déjà gâché ma vie alors il ne gâchera pas mon rendez vous, non mais. Je m'étais approchée exprès de lui pour lui mettre une petite pichenette sur le front avant de commencer à le suivre.

Nous étions dans l'une des nombreuses rues festives de la ville et malheureusement c'était une véritable fourmilière. Le monde qui y avait était absolument renversant. Les gens se bousculaient et se marchaient sur les pieds, les odeurs fortes se mélangeaient et les stands étaient les plus ennuyants les uns que les autres. Rapidement je commençais à m'énerver intérieurement mais à l'extérieur je tentais de garder mon sourire pour ne pas gâcher le déroulement de la soirée bien que quelque fois des regards noirs se lançaient en direction des personnes et même de Gabriel. Non mais c'est vrai quoi comme si il n'y avait pas autre chose à faire !!! Premièrement il m'emmenait dans un endroit tellement classique que toutes les scènes romantiques des films dans des festivals traditionnelles me passèrent par la tête et dernièrement il me faisait marcher pendant 20 ans avec des talons ! Mon dieu l'enfer, j'avais l'impression que j'allais égorger toutes les personnes présentes surtout que mes pieds étaient littéralement en feu à cause de ces maudites chaussures.

La phrase qu'il venait de prononcer m'avait abasourdie, comme si il le faisait exprès ...
Les festivités ? Oh ! En temps normal j'adore ça mais là mon coco j'ai juste envie de me casser après t'avoir taillé en deux. Zen Lyna Zen, c'est ce que je m'arrêtais pas de répéter en boucle intérieurement. J'espérais simplement que c'était qu'une mauvaise blague et que quelque chose viendrait nous sauver de cet enfer. Le premier véritable stand était enfin dépassé et encore il ne valait même pas la peine de jeter un coup d'oeil, rapidement le monde s'intensifiait si bien que j'étais à deux doigt de perdre ce maudit aubergiste. Après quelques minutes, le monde était toujours aussi présent alors il me fit part de son idée plutôt intelligente mais j'avais trouvé mieux. Devant nous, se trouver deux grands hommes costauds, me faufilant discrètement tout juste derrière eux je mis une gifle à l'un puis à l'autre .... ce qui poussa les abrutis à se crier dessus devant tout le monde et même à se battre. L'affrontement avait engendré un véritable troupeau si bien qu'il y avait de nouveau de la place pour continuer d'avancer sans être gêné toutes les 5 secondes. Prenant Gabriel par la main pour lui montrer d'avancer lui qui semblait surpris et choqué. Ses mains étaient si douce et chaleureuses que je me sentais en totale confiance avec lui.

- Surtout tiens toujours ma main ...Gabriel Kun ! lui demandais-je en souriant timidement avec un air gêné.

Maintenant j'espérais de tout coeur qu'il allait m'emmener dans un meilleur endroit où nous seront enfin tous les deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mer 17 Fév - 17:41

En réponse à sa proposition, la renarde choisit une manière là moins orthodoxe qu’il puisse exister pour traverser cette marée de monde semblant si dense. Une puis deux claques furent distribuées avec une délicatesse et une discrétion à toute épreuve à deux pauvres victimes, chacun doté d’une hauteur de tête assez extrême et accompagnés de leurs muscles débordant de veines. Il admira pendant cette manœuvre la technique de Lyna, transpirant d’expérience et d’une maitrise de son corps à toute épreuve. Cependant il la craint d’autant plus en comprenant que derrière son visage d’ange se cachait une vraie guerrière sans merci, le genre à ne pas décevoir et surtout à ne pas mettre en colère. Une chose pour laquelle Gabriel était malheureusement très doué, même si jusque-là il semblait ne pas l’avoir assez mis en rogne pour qu’elle le rôtisse sur place. Il avait décelé une certaine gêne au niveau de sa démarche et il s’en voulait un peu de la faire marcher avec l’une des inventions les plus cruel pour la gente féminine…et les drag-queen : les talons hauts. Certes sexy et représentant incontesté du raffinement c’était une « arme » à double tranchant. La pauvre renarde semblait lutter contre une douleur qui devait s’accentuer de plus en plus au fil des pas. Mais Gabriel ne s’en inquiéta pas, ou plutôt il n’eut pas vraiment le temps puisque sa charmante compagnie pris les choses en main, littéralement, en l’emmenant de l’autre côté du carrefour, plus que quelques dizaines de mètres et le jeune homme allait pouvoir jouer son atout.

Elle semblait heureuse de sa farce qui allait valoir sans doute des conséquences minimes pour les deux bagarreurs qui ne semblaient pas de bonne compagnie de toute façon. La rue derrière eux semblait être de plus en plus mouvementé et la sécurité avait du mal à fluidifier les gens tout en séparant les deux mastodontes. Le spectacle, bien que dramatique, était amusant à voir tellement le tableau qui en ressortait était pittoresque. Se laissant emmené par Lyna, il put apprécier sa vigueur et la chaleur qui s’en dégageait. C’était agréable comme sensation, Gabriel commença cependant à ralentir car ils n’allaient pas tarder à devoir tourner vers le dernier acte de la déception avant d’arriver au final. Regardant l’heure sur la montre d’un passant il remarqua qu’ils étaient bien en avance grâce à l’intervention futée de la démone. Il s’arrêta alors pour admirer l’harmonieuse silhouette de celle qui continuait de lui tenir sa main avec douceur. Elle était d’une rare beauté, ses longues jambes bien que musclées lui donnaient un air athlétique, ses fessiers aussi semblaient ferme avec juste ce qu’il fallait de graisse pour leur donner un aspect rebondit, sa magnifique chevelure semblait luire de toute beauté et s’écoulait fièrement sur son dos. Ce petit arrêt de contemplation lui valut un sourire en coin accompagné d’un de ses rares et magnifiques regard attendrit qu’il arrêta aussitôt qu’il s’en rendit compte.

Cette fois c’est lui qui allait diriger la marche mais avant il s’adressa à la jeune femme dans le creux de son oreille, essayant de ne pas paraître trop mielleux :


« Tu es vraiment …

- Hey ! Toi !

Une main saisit alors le jeune homme à l’épaule avec une force assez impressionnante qu’il fut emmené en arrière comme une feuille de papier malmené par le vent. Il avait bien fait de lâcher la main de la renarde pour ne pas l’entrainer dans une chute, bien qu’elle aurait sans doute réussi à se réceptionner sans problème. L’homme qui le tenait entre ses mains avait une cicatrice allant de son front à son crâne chauve, il dépassait d’une tête Gabriel et sa musculature semblait bien plus développée que le jeune homme. Un regard de dégout se dégageait de ses yeux tandis que l’humain remarqua qu’il était des Gotô. L’avait-il reconnu ? Fleuretant avec une démone…même si c’était le cas il n’aurait pas agi de la sorte c’était bien qu’il ne devait pas le connaitre, sa deuxième hypothèse se révéla donc fondée : il était contre les relations humain/démon. En pleine fête de l’ambassade il devait avoir noyé son chagrin et être partit sur un coup de tête…malheureusement ils avaient été le couple de trop.

- Tu te crois où à te balader comme ça avec ta saleté de caniche devant tout le monde !? On est sur terre ici !

- Ah bon ? Vu votre tête on aurait dit que nous étions dans un mauvais spectacle de marionnette, vous feriez bien le rôle du bouffon du ro…

Un violent coups de poing vint cogner Gabriel dont la tête partie de côté, le goût du sang se fit sentir dans sa bouche. L’exorciste le redressa pour lui en remettre une autre mais il croisa le regard de Gabriel ce qui le figea sur place. On pourrait croire qu’on verrait du dégout ou de la colère dans les yeux d’une personne si injustement frappé, voir même de la peur…Le seul sentiment que Gabriel renvoyait était l’amusement. Son petit sourire narquois s’agrandit laissant entrevoir ses dents blanches, son œil dégageait autre chose par contre, une sorte de volonté de tuer qui semblait presque venir d’une autre personne. Pendant un court instant l'agresseur se vit dans les griffes d’un animal sans merci, une sensation de malaise s’installa en lui et rongeât tout l’aplomb dont il avait fait preuve jusqu’alors. Il lui lança un regard inquiet mêlée de colère avant de le lâcher de son emprise. Gabriel tomba par terre son regard était maintenant neutre et son sourire avait disparu. Il était triste de voir que son clan possédait encore des personnes comme lui alors que l’union avec les Hesediel avait eu lieu il y a plusieurs années.

-Se faire frapper lors d’un rencard…plutôt pathétique n’est-ce pas ? dit Gabriel tandis qu’un filet de sang commençait à couler le long de son menton.
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Lun 22 Fév - 18:29

Marchant pendant quelques minutes devant Gabriel, j'étais absorbée par le fait de sortir de cet endroit si bien que j'oubliais complètement mes talons qui me tranchaient les pieds. Peut être que le fait de penser à Gabriel me faisait oublier ce genre de détails plutôt futiles. Un air déterminé pouvait se lire sur mon visage, maintenant j'étais sûre. Sûre et certaine qu'il me plaisait de part son mystérieux charisme qu'il adorait entretenir mais aussi par son charme naturel avec ses beaux cheveux brins qui tombaient presque naturellement sur ses étranges yeux verts sombres. Lyna était surprise d'être séduite par ce genre d'homme, elle qui aimait les beaux démons au teint sombre et à la chevelure corbeaux elle avait finalement craquée sur un humain fragile. Une chose était sûre, personne de sa famille et de son entourage devait savoir ... pour son propre bien mais aussi pour celui de Gabriel.

Bon revenons aux choses sérieuses, ma stratégie avait vraiment payée ! Je m'étais débarrassée de tous ces gens en un clin d'oeil ! Ah ses humains qu'ils sont bêtes parfois ... remarque même un démon serait tombé dans mon piège. Héhé pas pour rien que je suis Stratège de l'Armée Démoniaque. Cependant il faut éviter que cela s'ébruite trop sinon à force d'en parler, les personnes seront que ce sale coup vient de moi et cela va encore attirer la presse. Qu'est ce que c'est chiant d'être populaire. Roooh ! Et avec tout ça je m'étais décoiffée, me passant la main dans les cheveux pour les remettre en place, je remarquais que Gabriel avait ralenti la cadence. Peut être était-il fatigué ou avait mal aux jambes ? Je ne savais pas mais je me posa légèrement contre un poteau pour reprendre mon souffle et me reparfumer. Oui avec tout ça, je devais sûrement sentir le putois mort !!!! Ah qu'est ce que j'enviais les humaines uniquement pour cette raison ... ma nature de démon renard rendait mes odeurs beaucoup plus fortes que celles des autres et je ne savais jamais lorsque je sentais si mauvais c'est pourquoi je me parfumes tous le temps, au moins je suis sûre de sentir bon avec ça.

J'étais fin prête pour me retourner vers Gabriel, au même instant je vis qu'il me regardais avec insistance et je remarqua son jolie sourire en coin me faisant rire par la même occasion. C'est vrai que j'étais restée pas mal de temps devant lui alors il avait sans doute du observer cette magnifique vue. Non je ne suis pas narcissique ni sûre de moi, je mets juste mes atouts en valeurs. Quelques minutes plus tard on était déjà en train de marcher, le suivant avec une incroyable patience. J'étais sûre qu'on allait faire quelque chose de géniale, il ne m'aurait pas fait endurer tous ça pour un simple restaurant aux chandelles si banale ce jour de fête. Du moins je l'espérais profondément sinon je ne saurais pas comment cacher ma déception à ses yeux, il avait l'obligation de m'emmener dans un endroit à la hauteur de ma personne. Hihi, j'étais sûre qu'on ferait quelque chose d'inoubliable lui et moi. Rien que nous deux dans un cadre originale c'était ce que je voulais au fond de mon coeur.

Malheureusement un spectacle tragique se déroulait sous mes yeux, j'étais impuissante devant ce qu'il se passait. Un tas de muscle avait empoigné Gabriel pour le jeter au loin, j'aurais été emportée avec lui si il ne m'avait pas lâché volontairement la main. Un jeu de regard s'était échangé entre les deux hommes qui semblaient avoir quelque chose en commun. À l'instant, ce que je venais d'entendre venait de remplacer tous les sentiments positifs par de la haine. Impuissante ? Oui moi la célèbre tueuse impitoyable je l'étais et uniquement parce que j'étais attaché à Gabriel. J'aurais pu tuer ce tas de muscle de nombreuses fois mais j'allais faire fuir Gabriel ou pire il allait être blessé et hais par les habitants à cause de moi alors je m'efforçais à regarder le sol en regardant mon barman se faire massacrer devant mes yeux. Mes yeux emplis de haines et de larmes, j'étais pitoyable à ce moment là. Heureusement que cette chienne de Freya n'assistait pas à ce spectacle ridicule. Levant le regard lorsque Gabriel avait osé défier une nouvelle fois l'exorciste, j'étais stupéfaite par sa réaction. Il riait face à un adversaire colossale et le provoquait se faisant frapper une nouvelle fois jusqu'à ce que l'inconnu s'en lasse et s'éloigne dans une colère incompréhensible.

Rapidement sautant vers Gabriel pour le prendre dans mes bras, je tentais d'essuyer le sang qui coulait sur son visage avec mon doigt. Cependant la plaie ne se fermait pas et laisser encore échapper le liquide rouge alors ni une ni deux je posais mes lèvres sur la source de la blessure à savoir la bouche de l'homme. Oui c'était bien un baiser que j'étais en train de faire. Après tout rien ne m'empêcher de le faire, j'en avais envie depuis quelques temps et il ne semblait pas être contre quoi que ce soit. Puis on dit que la salive a une part de substance cicatrisante ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Lun 22 Fév - 23:15

Bien qu’il avait été humilié, et ce n’était pas peu dire, devant la belle renarde, Gabriel semblait n’en éprouver aucune honte ni se montrer abattu. Au fond de lui il était presque fier d’avoir évité de créer un scandale à la fête, car disons-le clairement il était passé de peu de finir aux urgences. Il aurait clairement pu le combattre et même le battre mais pourquoi se montrer en spectacle devant tant de monde et risquer de se faire découvrir. Un humain battant un exorciste n’aurait jamais eu une fin heureuse pour sa belle vie. Il était donc content d’avoir évité les ennuis mais se promis qu’un jour il ferait payer ce malappris. Pour le moment il conservait son regard a mis hauteur, accusant le coup qu’il avait pris et qui lui faisait tout de même tourner la tête. Il arrivait tout de même à distinguer les passant qui s’arrêtaient quelques secondes pour s’enquérir de son état ou pour juste satisfaire leur curiosité. Sa vue étant toujours trouble il ne reconnut pas tout de suite les talons de Lyna qui étaient maintenant planté devant lui. Cette dernière s’abaissa alors devant lui et son visage d’une beauté presque irréel fit sourire le barman qui baladait son regard ne pouvant se concentrer correctement suite à sa confusion du moment. La renarde le prit dans ses bras et la chaude sensation de son corps contre le siens lui fit un plus grand bien. Quelle sensation agréable, tellement enivrante qu’il aurait souhaité ne jamais sortir de cette étreinte emplie de compassion. Il se permit de fermer son œil afin de sentir au mieux les moindres parties de leurs corps si proche en cet instant. C’était comme essayer une couette pour la première fois et d’essayer d’en saisir toute sa douceur et la chaleur qu’elle pouvait procurer. Ce câlin réconfortant se transformait en étreinte presque sensuelle avec le délicat parfum qu’elle avait pris soin de se mettre. L’humain rouvrit les yeux pour admirer la fine chevelure qui lui chatouillait les narines, sa vision c’était bien amélioré grâce à l’intervention touchante de la démone. Cependant il n’était pas au bout de ses surprises.

En effet, Lyna tenta d’essuyer tant bien que mal le sang qui coulait de la plaie à sa lèvre mais rien ni faisait il fallait attendre un peu avant qu’elle se referme. Mais lorsqu’il croisa son regard emplie d’une intensité qu’il n’avait jamais observé chez elle, l’humain écarquilla son œil de surprise mais il ne put dire mot car déjà leurs lèvres se mêlèrent. Sans pour autant être passionné, le baiser était tout sauf innocent. Le contact fut agréable et humide, ce qui piqua légèrement la plaie sans doute un effet de la salive de la jeune femme qui pénétrait doucement entre sa chair. La surprise laissa place à un sentiment de joie et de soulagement pour Gabriel qui fut définitivement convaincu qu’elle l’appréciait. Oui car après tout pourquoi une démone voudrait être avec un humain comme lui, elle semblait de la noblesse ou en tout cas de la haute société vu sa façon de s’exprimer ou de s’habiller. Une simple chasseuse ne pourrait se permettre de tel vêtement ni de tel parfum…mais à quoi pouvait-il bien penser en cet instant ? Une jolie femme était en ce moment à ses lèvres ! La main gauche de l’homme passa derrière le dos de la jeune femme et appuya légèrement afin que leur baiser dure plus longtemps et que leur lèvre s’entremêle plus. Pourtant il ne voulut pas précipiter les choses ni se donner trop en spectacle devant la foule de gens, ainsi il décida de ne pas renvoyer un baiser plus intense. C’est pour ça qu’il repoussa délicatement la jeune femme, leurs lèvres restèrent collées jusqu’à la limite. Le barman afficha un sourire sincère et radieux et profita de la proximité du visage de la belle démone pour lui déposer un bisou sur le bout de son nez avant qu’il ne soit trop éloigné. Laissant un petit temps mort, pour se remettre de ses émotions et pour ménager un peu le suspense, Gabriel en profita pour détailler avec une envie non dissimulée le visage de Lyna.


« Quelle méthode peu orthodoxe pour soigner une blessure, plaisanta-t-il avant de reprendre toujours sur son ton malicieux, je ne savais pas que les renardes savaient aussi bien embrasser !

Il se releva et aida la belle également dans son mouvement puis lorsqu’ils furent debout, le jeune homme indiqua une direction de sa tête accompagné d’un clin d’œil. Ils devaient sortir de cette partie de la fête pour arriver à temps à l’endroit qui allait être un succès, il en était persuadé. Maintenant que leur petite interaction sensuelle avait eu lieu, l’humain ne se gêna pas pour prendre la main de la jeune femme afin de l’emmener en dehors de cette foule. Ils arrivèrent très vite devant une rue illuminée rempli de restaurant en tout genre et bondé de monde, là il sourit et se retourna pour indiquer à son interlocutrice :

- Il va falloir me faire confiance sur ce coup, nous y sommes presque…allé en route !

Gabriel saisi alors la renarde afin de la porter allongée entre ses bras comme une mariée. Il n’était peut-être pas épais mais sa musculature était bien développée puisqu’il l’entretenait presque tous les jours. Ainsi porter la jeune femme qui était vraiment légère ne lui poserait pas de problème. Il n’allait certainement pas l’emmener dans un restaurant de la rue…il allait passer par un endroit quelque peu interdit puisque des barrières empêchaient le moindre fouineur de s’aventurer par là. Le chemin qu’il commença à emprunter en sautant par-dessus la barrière, semblait être une montée dans les bois menant à un temple. La seule raison pour laquelle le chemin était fermée était les marches de pierre qui s’effritaient un peu trop avec le temps. Pourtant la rapidité avec laquelle Gabriel gravissait les marches était presque surhumaine, et c’était dans ces moments qu’il voyait à quel point son entrainement le servait. Ils arrivèrent en haut en quelques minutes et bien qu’il était un peu essoufflé et que quelques gouttes de transpiration perlaient sur son front le jeune homme était des plus heureux de faire découvrir un paysage qui avait été délaissé pas la population trop occupée avec la fête. Une immense clairière entourée de magnifiques arbres s’offrait à leurs vues, des lucioles scintillait de toute leur force dans leur feuillage et au sol. Un banc de pierre faisait face à un petit étang entouré lui aussi de pierre venait compléter un tableau tout droit sorti d’un conte de fée. La lune et les étoiles permettaient une vision presque parfaite des lieux, c’est alors que le jeune homme posa délicatement la jeune femme à terre mais il profita que son visage passa à côté du siens pour lui voler un baiser qui se révéla être un effleurement de leurs lippes, le jeune homme voulant la faire languir un peu il prit un malin plaisir de sourire après cet acte.

- Là-bas il y a un petit restaurant de Ramen, jamais tu ne mangeras des nouilles aussi bonnes et ne t’en fait pas il sera ouvert le propriétaire n’aime pas trop les festivals. Y allons-nous très chère ? demanda-t-il avec malice sachant pertinemment qu’elle devait avoir faim.»
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mar 23 Fév - 2:55

J'étais heureuse. Heureuse parce que non simplement je l'avais embrassée avec envie mais également parce qu'il ne m'avait pas repoussé. Il l'avait même fait duré plus longtemps en plongeant sa main chaleureuse dans mon dos. À ce moment là, des frissons parcouraient mon corps cette sensation était tout sauf désagréable alors qu'il me repoussait légèrement pour se relever j'étais comme figée dans le temps en pensant à ce qu'il venait de se passer. La description de mon état était pourtant impossible, je ne savais pas comment réagir mais ce qui était sûr c'est que j'étais plus qu'heureuse ! L'Adrénaline ? Peut être, dans tous les cas j'étais aux anges car je savais maintenant que Gabriel avait également un faible pour moi. Lorsqu'il déposa un nouveau baiser sur mon nez c'était comme se recevoir une flèche dans le coeur ... mais une flèche aux propriétés curatives. Mon coeur était soigné de toute la haine que j'éprouvais envers l'homme d'il y a quelques minutes. Désormais j'éprouvais uniquement de l'attirance et de l'excitation pour mon barman préféré à savoir Gabriel Goto. D'autant plus qu'il n'était pas seulement beau et gentil, il avait également le sens de l'humour sachant faire preuve d'ironie à la moindre occasion. C'était plutôt plaisant de ne pas se faire recevoir tous le temps des compliments juste pour passer sous la couette, les hommes oubliaient souvent que l'humour était quelque chose de très important après tout on le dit bien " Femme qui rit à moitié dans son lit ". Même si je trouvais ce dicton faux, il y avait tout de même une légère part de vérité.

- Oh si tu savais, les renardes sont doués pour bien d'autres choses lui répondis-je avec un petit clin d'oeil et un léger sourire en coin.

Il allait très bien savoir à quoi je faisais allusion le coquin. Après tout il restait un homme avec ses envies et ses plaisirs. Rapidement il m'indiqua le chemin à suivre une nouvelles fois. Il était vrai, nous n'étions pas arrivés et il fallait encore faire du chemin mais pourquoi ne pas prendre un taxi ? Prenant mon mal en patience je continuais d'avancer avec lui mais cette fois si avec ma main dans la sienne. Quelque part je pouvais remercier le lourd de tout à l'heure, grâce à lui nous nous étions rapprochés même si c'était dans une situation malheureuse. Il faut toujours du positif dans du négatif après tout. D'ailleurs en parlant de ça, nous étions enfin arrivés ! Enfin c'est ce que je croyais lorsque je l'entendis dire que c'était bientôt le moment où nous pourrions profité l'un de l'autre ... sur le moment j'avais comme une envie de meurtre mais je pensais que ce n'était pas plus mal car l'endroit était remplis de restaurants et comme je l'avais dis je ne voulais pas manger un morceau de crevette dans une goutte de sauce pour 90$ l'assiette. Ce genre de restaurants chics avec même pas une carotte à manger étaient complètement incompréhensible pour moi ... je préfère dépenser 10$ dans un hamburger même si ce n'est pas bon pour le poids. Surtout que je n'ai pas de problèmes lié à mon corps étant donné que j'étais plutôt quelqu'un de sportive et d'endurante.

Une fois de plus je sentis le contact assuré et chaleureux que dégageait Gabriel lorsqu'il me tenait la main. J'avais bel et bien la confirmation que le baiser quelques temps plus tôt l'avait rendu plus confiant et certains. Au moins cela prouve que nous étions tous les deux attirés l'un par l'autre et qu'aucune alternatives tristes ne pourraient avoir lieu. Oui je me méfie de toutes genres de relations après tous les hommes et les femmes sont des êtres orgueilleux et égoïstes qui ne pensent pas au mal qui font avec leurs pulsions sexuelle ou autres. Mais j'étais sûre que Gabriel était un homme bon et juste mais surtout qui se respectait. Cela se voyait dans sa façon de faire ou dans son comportement. Si ce n'était pas le cas, je ne serais même pas avec lui à ce moment. Nous étions en train de dépasser des barrières lorsqu'il me prit à la renverse. Je fus surprise lorsqu'il me prit comme une mariée pour marcher plus vite. Rougissant pour la première fois de la soirée, j'étais plutôt gênée au début mais j'adorais définitivement être au creux de ses bras pouvant toucher son torse sans malaise. Il gravit même des marches d'escaliers avec une facilitée déconcertante ... ce devait sûrement le fruit de ses entraînements quotidiens dont il m'avait fait part une fois lors de nos discussions à son bar.

Quelques minutes plus tard, nous étions arrivés dans un endroit magnifique avec simplement lui et elle ainsi que la nature en guise de décors. Ce cadre était absolument romantique et je n'avais aucune envie de quitter cet endroit. Nous étions tout en haut d'un champs de verdures avec un banc à nos côtés pour donner directement vue sur le lac d'en face, au centre. Les arbres délimitaient parfaitement la zone et les lucioles dansaient au rythme du vent, cet endroit romantique sortait presque d'un film à l'eau de rose. De plus l'aspect naturel du lieu était renforcé par la lunes et les étoiles qui suffisaient à éclairer toute la place sans aucune installation humaine qui parasitait. Je n'avais qu'une envie c'était de courir le long de la carrière avec Gabriel près de moi. Il me déposait au sol en m'embrassant légèrement tel une princesse qui venait d'être sauvée d'un dragon. Je n'avais qu'une envie c'était de lui sauter dessus avant de rouler ensemble jusqu'au lac cependant je devais avouée que j'avais également une faim insatiable. Lui lançant à la fois un regard curieux mais amusé je m'approchais de lui pour passer devant lui tout en frôlant son corps avec une intention particulière. Il voulait peut être me faire languir mais j'étais très forte à ce jeu, moi qui connaissait les plaisirs les plus fous des êtres vivants. Hommes comme femmes, ils étaient tous sensibles face à leurs désirs.

- Tu te dépêches Monsieur le romantique ? lui lançais-je avec ma main posée sur ma hanche en lui tirant la langue.

Après tout ce n'était que le début et la soirée était loin d'être terminée, encore faut il qu'ils arrivent à destination depuis tous ce temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mar 23 Fév - 15:33

La tactique du jeune homme se retourna contre lui puisque la belle renarde fit exprès de créer une rencontre douce et aguichante entre leur corps, bien que très brève elle avait manqué de le terrasser. Il se reprit très vite mais il était clair qu’elle avait plus d’expérience que lui et qu’il devait se montrer plus fort que jamais face à un tel charme. Cette dernière, ne comptant pas s’arrêter en si bon chemin, le provoqua en lui tirant la langue après lui avoir fait remarquer qu’elle l’attendait. Elle avait dû voir son moment d’absence, pourtant il ne se laisserait pas abattre. Alignant ses pas et armé de son sourire il passa à côté de la renarde sans même la regarder le jeu allait commencer ! Il se dirigea lentement, afin de ne pas non plus la laisser derrière, vers la dites échoppe traditionnelle. Elle était menue, toute de bois, de petits tissus pendaient afin de cacher à moitié le comptoir et les tabourets, malheureusement aucune odeur ne venait de l’endroit, avec les festivités et le chemin barré le chef n’avait pas dû avoir un seul client. En même temps lui qui était plutôt anti sociale ne devait pas trop se déplaire ici, sa maison était un peu plus bas dans la forêt. Reculé de tout il choisissait de se consacrer à sa passion : la cuisine. Malgré le fait que cette soirée soit triste pour lui, son absence de client allait servir le petit couple…de toute façon deux personnes était sa limite du supportable. Encore que Gabriel ne l’avait jamais vu avec plus de 2 personnes dans son bouiboui il ne pouvait donc pas être sûre de son analyse.

Ils arrivèrent donc enfin à leur terre promise, surtout pour la démone qui devait avoir mal aux pieds, heureusement qu’il l’avait porté sur la montée car elle aurait certainement atteint sa limite. Même si maintenant son plan était un peu tombé à l’eau puisqu’ils c’étaient embrassés, il ne leur restait plus qu’à profiter de leur soirée en toute tranquillité… enfin il restait encore une dernière carte dans la manche de l’humain ! Ce dernier jouait encore un peu le vexé avant de rentrer dans le restaurant, ne se retournant pas une fois vers Lyna il avait fait le trajet marchant fièrement devant mais ne pouvant retenir son sourire. Il leva un des tissus, sur lesquels étaient marqué Ramen en blanc sur fond rouge, et entra donc dans l’échoppe. Bien qu’il ne cuisinait pas, il faisait quand même chaud au niveau du comptoir sur lequel Gabriel s’appuya.


« Bonsoir y a de la place pour deux ? Demanda-t-il en plaisantant afin de taquiner le ronchon qui tenait ce restaurant

- Je t’en foutrais moi de la place pour deux, tu es bien la dernière personne que j’attendais de voir ce soir ! Tu n’as pas un bar à faire tourner ?

- Oula le festival est quelques rues plus loin alors il n’y aurait eu personne de toute façon, ou des gens trop fatigués ! Je te présente Lyna…

- Et bas ! Mais comment une charmante demoiselle comme vous a pu finir avec un pignouf comme lui ?

- Oh oh il ne te connait pas autant que moi, susurra Gabriel de son habituel ton espiègle à la démone pour la faire enrager un peu. Bon ! Je vais te prendre ta spécialité je te laisse choisir ce que tu veux Lyna, évite le poisson quand même il n’est pas très frai.

- HEY ! Comment ça il est pas frai mon poisson ? Petit con va !

- Ah ah ah ! Le jeune homme ne put contenir un rire mais il l’étouffa tout aussi rapidement, met nous aussi le saké que tu fais ! Il est vraiment exquis !

Le patron grommela mais partie chercher ladite boisson et quelques concombres saumurés qu’il leur servit en guise d’apéritif, il attendait la commande de la démone. L’humain en profita pour la servir en saké le temps qu’elle choisisse, il était fort en goût et il fallait aimer les alcools corsés mais pour autant c’était une excellente boisson. Maintes fois le jeune homme avait tenté de soutirer la recette au vieil homme en vain, il aurait bien voulu faire son propre saké pour sa clientèle mais aucun moyen de soutirer une tel information du vieux. C’était peut-être une recette familiale ? Il ne se découragerais pas pour autant et il finirait bien par avoir le saint Graal des sakés artisanal. Allumant sa pipe, qu’il ne quittait jamais, il commença à faire des ronds de fumé mais aucun moyen de réussir plus de 2 ou 3 d’affilé. Pendant ce temps il observait la beauté si pure et chaleureuse de la femme à ses côtés, il sentait encore le goût de ses lèvres sur les siennes, même le goût du sang n’avait su entacher un tel moment. Toutes ses peines et ses douleurs avaient disparu, emportées par la douceur indescriptible de ce baiser. Ne laissant rien transparaître pour autant, Gabriel regardait la renarde faire son choix, se délectant de sa voie et de ses gestes, il se sentait être un artiste voyant pour la première fois la peinture d’un de ses maîtres. Son regard à l’affut des moindres détails, cherchant les imperfections qui n’existaient pas, se faisant de plus en plus aspirer par sa beauté. Il leva sa coupelle de saké :

- Santé ! A ce début de soirée prometteur !
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Jeu 25 Fév - 4:33

Héhé ! Mon tour avait véritablement marché puisque Gabriel fit mine d'être en me dépassant sans m'accorder un regard, ni un rire tandis que moi amusée par la situation je fis tous pour lui montrer que j'étais heureuse; sautillant comme une enfant pour chasser des lucioles qui virevoltaient près de nous. L'endroit était décidément un lieu romantique au plus haut point. La seule chose qui venait noircir le tableau fut que l'on ne resta pas si longtemps à profiter du paysage préférant se délecter de mets les plus savoureux les uns que les autres. Rapidement l'on pu voir le restaurant de fortune qui semblait vide.

En effet on pouvait tout d'abord constater qu'aucune odeur se dégageait de plus tous les tabourets étaient disponibles et dernièrement il n'y avait pas beaucoup de bruits. L'enseigne était décorée de manière plutôt traditionnelle, du bois et des lamelles de tisus avec les kanjis nécessaires pour former le mot "Ramens". Cependant je n'étais pas contre l'idée de manger des plats coutumiers, cela faisant longtemps et comme on dit savoir retourner aux sources est une qualité très appréciée. Comme je m'y attendais lorsque nous étions entrés pour s'asseoir et commander il n'y avait absolument personne hormis le cuisinier qui semblait plutôt aigri.

Enfin je pouvais reposer mes pieds et me détendre sans avoir la pression de marcher dans l'incertitude de savoir ce qui allait m'attendre. Ironiquement ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais mais je dois avouer que cela ne me déranger pas d'être dans un endroit rustique. Puis ce n'était pas comme si j'étais en mauvaise compagnie. Enfin Gabriel m'avait quand même ignoré pendant quelques minutes sans aucune raison si ce n'est la taquinerie, oui c'était quelqu'un de très taquin et qui aimait jouer avec les autres de cette manière. C'était plutôt mignon mais ce n'est pas lui qui gagnera à ce jeu ! Parole d'Inukaï, je serais celle qui se fera le plus attendre.

Observant le cuisinier puis Gabriel à tour de rôles, j'écoutais leur conversation plutôt amusante. En effet les deux jeunes hommes semblaient se connaître depuis pas mal de temps et la proximité qu'ils avaient entre eux avoisinait la familiarité. Les humains avaient des drôles de relations par moment ... quoi que les démons n'étaient pas en marges aussi. Les deux peuples étaient à la fois différents mais très semblables dans leur mode de vie. Je m'étais contentée d'un simple Bonsoir d'une voix neutre à l'égard du chef.

Riant intérieurement face à la remarque de Gabriel sur le fait de ma connaître, je n'avais que lâchais un soupire exaspérée physiquement. Et oui ! On ne m'ignore pas moi surtout sans aucune raison et encore moins lors d'un rendez vous galant. Ce n'est pas parce que j'avais osée goûter ces lèvres qu'il avait tout gagner. D'ailleurs à l'instant je venais de me remémorer l'instant et surtout le goût sucrée de la bouche de l'aubergiste. Sans me rendre compte mes joues s'étaient teintés d'un léger rouge sans doute pour symbolise ma gêne plutôt coquine.

L'altercation amicale fut un moyen de détourner l'attention et quelque peu je remerciais l'homme très ronchon. Il râlait beaucoup mais devait être quelqu'un de très gentil de part sa façon d'être et sa simplicité remarquable. Surprise par la décision de prendre du Sake par Gabriel, je ne m'attendais pas à ce qu'il veuille boire une boisson alcoolisé dès le début. Plutôt intéressant comme choix, je ne voulais cependant pas boire tout de suite préférant attendre le reste de la soirée. Cependant le ténébreux venait de servir une coupelle que je ne pouvais décliner par politesse. Oh ! Ce Sake avait vraiment un goût originale et unique, c'était la première fois que j'en buvais un de la sorte. Sa texture et son goût le rendait exquis à croquer, il devait sûrement être fait maison car aucun commerces ne pouvait en produire un de la sorte.

Je prenais ma commande à savoir le meilleur plat qu'il avait a proposer. Constant le fait que Gabriel commençait à fumer sa pipe, je le regardais faire des ronds sans pour autant dépasser le nombre de trois d'affilés. Cela devait être dur si il n'y arrivait pas alors qu'il fumait souvent, j'aimais beaucoup son côté désinvolte intentionné ou pas. C'est ce qu'il le rendait à la fois unique mais également mystérieux, lorsqu'il fumait son visage était concentré et c'était dans ce genre de moment ou son élégance naturel ressortait le mieux. Rêvassant pendant quelques minutes, je me repris une nouvelle fois entrain de rougir comme une petite enfant. De plus, je n'avais pas l'habitude de rougir et encore moins pour des hommes. J'avais croisé le regard de Gabriel qui semblait me regarder une fois de plus. J'espérais qu'il ne m'avait pas observée pendant tous ce temps car j'étais plutôt gênée une énièmes fois. Début de soirée prometteur ? Plutôt oui, il avait raison.

- Oui ! dis-je en buvant dans ma première coupelle de Sake

A l'instant même où je portais la boisson à mes lèvres, j'entendis un hurlement qui faisait froid dans le dos. Boum, ce fut le bruit de mon récipient qui se brisait à l'impacte du sol. Rapidement je saisis l'une de mes lames et me mit à genoux pour tente de voir ce qu'il se passait. Malheureusement j'avais vu juste ... un yasei démon loup venait d'achever sa première victime de la soirée. Ce démon je le connaissais bien, il était connu pour ses actes meurtriers à travers les époques. Son but est de tuer pour le plaisir c'est lui qui est à l'origine des histoires de la Bête du Gevaudan ... les humains ont fait de lui une fable. Ces derniers siècles il avait cessé d'agir car lors d'une battue des exorcistes avaient réussis à sceller son pouvoir. Le loup se tenait à quelques mètres de la boutique et avait sûrement choisit cet endroit car personne ne pouvait voir son massacre, personne hormis nous.

Mon instinct de guerrière me poussait à saisir le cuisinier et Gabriel pour les mettre au sol. Rapidement je leur expliquais la situation. Moi même je ne faisais pas le poids face à ce colosse poilus qui dépassait largement les deux mètres. Même si à l'extérieur je semblais gérer ça, intérieurement j'avais terriblement peur ...
J'étais la seule combattante présente et je devais protéger en même temps Gabriel et le cuisinier ....

La Bête se rapprochait de nous à grand pas, il avait flairé notre odeur et particulièrement mon parfum fort. BOUUUUUUUUUUUUUUUUM. Tout d'un coup le haut de l'échoppe fut en miette, il ne restait plus rien hormis des morceaux de bois un peu partout. Ce monstre .... avait... d'un seul coup détruit la toiture du restaurant !!!!

Il était trop tard pour fuir mais il était clair que je n'allais pas mourir ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Ven 26 Fév - 0:18

Ce qu’il était heureux en cet instant de pure bonheur, une démone d’une rare beauté lui tenant compagnie dans un rendez-vous galant au milieu d’un cadre exceptionnellement envoutant de par l’association presque instable de mère nature. Le temps c’était arrêté lorsque son cœur avait loupé un battement en découvrant la pointe rosie des joues de la renarde. Une couleur qui allait tellement bien avec le visage d’ange qu’elle servait en cet instant précis, une frimousse à la fois timide et moqueuse, provocatrice et enfantine, une concoction détonante qui eut l’effet de littéralement faire mourir le jeune homme le temps d’un battement de cil. Dans ces moments l’homme se retrouve bien trop fragile face à ses sentiments, pris dans leurs filets, aucune échappatoire ne se représenteraient plus après ce moment que l’on appelle le coup de foudre. Ce n’était pas totalement de l’amour, encore qu’il était tout de même novice en la matière, mais c’était le chemin qu’il semblait emprunter. Curieux qu’il ne l’eut pas remarqué plus tôt d’autant plus qu’il était en général très habile pour cerner les gens, c’était étonnant qu’il se découvre encore à ce jour lui qui pensait se connaitre sur le bout des doigts. Il ne le savait pas encore mais ce battement de cœur allait changer sa vie à tout jamais.

Le temps reprit son cours et elle remarqua son regard à la limite de l’insistance. Immédiatement elle reprit son expression joueuse et momentanément contrariée. Oui il savait parfaitement à quel jeu ils étaient en train de jouer mais pour autant son retour à la normale le rendis un peu triste. Lui qui se plaisait dans ce jeu le haïssait ne même temps car il lui tardait de la prendre dans ses bras, de sentir la chaleur et la douceur de son corps. Mais il savait se respecter et surtout la respecter, il ne ferait pas de premier pas avant d’avoir atteint le vrai point culminant de la soirée qui allait se dérouler dans une paire d’heure maintenant. Son impatience grandissait au plus des secondes qui s’écoulaient ne laissant aucun répit à son esprit torturé par les images de leurs deux corps entrelacés. Il fallait qu’il se reprenne car elle allait finir par remarquer qu’il n’était plus à conquérir et il voulait préserver un peu de son honneur, ne pas se donner sans s’être battu. Tout fusait à l’intérieur de son crâne chamboulé par la nouvelle zone qui c’était créé tout seule, une passion presque interdite. Était-elle au même point que lui ? Avait-elle des doutes ? Pourrait-elle le supporter ? Pourrait-il la supporter ? N’était-ce qu’une illusion machinée de toute pièce par l’atmosphère et ce baiser qu’ils avaient échangé ? Trop de question, trop peu de réponse… Il fallait qu’il se calme de toute façon ce qui doit arriver arrivera, c’était son père qui disait souvent cela et jamais il n’aurait pensé que ça lui servirait avec une femme. Il devait rester fidèle à lui-même car c’est tout ce qu’il avait et c’est tout simplement ce qu’il était. La panique et la confusion laissèrent leur place pour la quiétude bienveillante et clairement bienvenue. Avancer à tâtons et trouver ses propres réponses était la solution qu’il avait choisie pour avancer et ne pas perdre le cap de sa conquête amoureuse, il était de retour plus en forme que jamais. Le désir était toujours présent, bien entendu on ne se débarrasse pas d’une force aussi puissante, mais la volonté retrouvée, renouvelée du jeune homme saurait le tenir !

Une chose étrange se passa, une oreille de sa belle eut un soubresaut plutôt bizarre voir inquiétant, le genre de mouvement machinal et instinctif qui indiquait le repérage non lointain d’un son inconnu ou en tout cas qui n’avait rien à faire là. On pouvait voir ce genre de réaction sur beaucoup d’animaux, c’est ce qui lui avait permis de déceler une tension qu’il aurait due remarqué beaucoup plus tôt. Aucun son dans la forêt et plus impressionnant : aucune luciole ne luisait plus dans les alentours. La réponse vint d’elle-même, accompagnée de son lot de réaction en chaine. Tout d’abord un hurlement digne des films d’épouvante de l’âge d’or du cinéma vint percer le silence pesant qui c’était installé, le chef de la boutique n’ayant que préparé les ingrédients sans allumer la cuisinière. Immédiatement après la démone lâcha sa coupelle de saké qui retomba avec fracas sur le sol s’éparpillant en plusieurs morceaux et rependant le fameux liquide de jouvence au sol.

Gabriel, l’œil grand ouvert de surprise se retourna en direction du hurlement de loup qu’il avait lui aussi entendu. Au vue de la réaction et de la tête presque apeuré de Lyna, il avait compris que ce n’était certainement pas un loup chantant un chant nuptial pour sa dulcinée. Il voulut sortir, mettre une image, une silhouette sur l’auteur de ce crie, non pas qu’il se sentait l’âme d’un héros c’était tout simplement instinctif, une réaction typiquement humaine que de vouloir comprendre le danger. Fort heureusement la belle n’était pas qu’un simple renard, le reflexe dont elle fit preuve serait qualifiable de miraculeux puisqu’il aurait pu se retrouver face à la menace sans défense et surtout sans les détails qui allaient lui être transmis quelques secondes plus tard. Gabriel ainsi que le patron de la bicoque furent donc envoyés au sol par le geste de protection instinctif de Lyna qui ressemblait en cet instant à une mère protégeant ses petits. Le regard à l’affut, les crocs presque sortis et surtout l’aura qu’elle dégagé, une volonté presque indestructible de protection et de combattre pour sa vie. Elle était déterminée ça c’était certain et c’est en cet instant précis, alors même que la menace s’approchait à pas lourd vers le restaurant, alors que le chef commençait à trembler de peur, alors que la belle renarde transformée en guerrière armée et prête à en découdre, qu’une partie de Gabriel se changea.

Une salle à peine éclairé, en sous-sol et sentant le rang fermé, de multiples mannequins animé ou non, des armes diverses et un ring sous forme de tatami. Des piliers massif et pierreux s’occupaient de maintenir l’étage du dessus était parcouru aux quatre coins par des torches dont la faible lumière faisait office de seul aide à la vue. Et pourtant malgré que cette salle était si peu accueillante, on pouvait y entendre presque dix heures par jour des cris et des sons de poing martelant du bois ou de la pierre. Jour après jour les cris s’intensifiaient, devenaient hargneux, combatifs, puissants. Une volonté presque surhumaine empêchait ces cris de s’éteindre et de s’évanouir dans l’obscurité et de sombrer à tout jamais dans l’oubli. Bien entendu il pouvait y avoir des pleurs qui remplaçaient les cris mais ce n’était pas pour longtemps en général. Car un jour ses cris deviendraient le fleuron de sa famille, le défenseur des valeurs juste et impartiale qu’elle défendait depuis des lustres. On ne pouvait le nier, d’ailleurs personne ne se l’était permis, ses cris étaient les plus déterminés de la famille. Et même si les années étaient passées, se relayant sans pour autant évoluer, jamais les cris ne s’estompèrent ne serait-ce qu’un jour. Des heures à passer dans cette salle, à saigner, à se détruire le corps, à gagner en puissance n’avaient pourtant donné aux cris qu’un exile des plus injuste éteignant pas la même occasion le seul son de la salle sombre.

Pourquoi se souvenir resurgissait tout à coups, et bien c’était tout simplement parce que l’instinct jusqu’alors endormis, anesthésié, de Gabriel c’était enfin réveillé. On lui avait appris de nombreuses choses dans sa vie chez les Gotô et lui qui était passionné par les aventures des chasseurs de Yasei, des exorcistes combattants n’avait jamais eu la chance de recevoir un don pour les combattre. Pourtant il était fort, peut-être même plus que certain Gotô, car s’il n’avait jamais pu s’entrainer à l’utilisation de pouvoir, il avait remplacé cela par la pratique d’arts martiaux et de voie du sabre le menant ainsi dans les meilleurs exorcistes aux corps à corps. S’il avait eu des pouvoirs il aurait sans doute eu une place importante mais la vie n’est pas toujours rose. Il était donc caractérisé comme humain mais possédant les capacités et les connaissances incroyable des exorcistes. Et le seul regret qu’il n’ait jamais eu était d’avoir pu mettre en pratique toute ces connaissances. C’est la raison pour laquelle il changea de comportement à la seconde où Lyna ouvrit la bouche pour décrire le Yasei qui allait attenter à leur vie. Tout s’imbriqua parfaitement dans sa tête, la bête du Gévaudan lui dit automatiquement quelque chose et il trouva l’information dans sa mémoire. Buvant les paroles de la jeune femme avec une attention redoublée de détermination, Gabriel se rappelait toutes les leçons sur les combats en extérieur avec des Yaseis : protection des victimes, déplacement efficace, stratégie en fonction des types de Yasei, minimisation des victimes et dégâts… tout allait si vite et pourtant c’était comme si le temps ne passait pas ralenti par l’adrénaline qui affluait en masse au sein du jeune homme dont le cœur mielleux un peu plus tôt marchait à plein régime bâtant fort et avec une rapidité qu’un médecin aurait sans doute qualifié d’inquiétante. La bête du Gévaudan autrefois neutralisé par des exorcistes de renom, ils n’avaient pu toutefois que le priver de son pouvoir, était renommé pour sa férocité et surtout la rapidité de ses mouvements malgré la montagne de muscle qu’il était, un Yasei de haut rang qui était beaucoup trop dangereux pour lui. L’affronter serait du suicide, une souffrance inutile pour son frêle corps et pourtant c’était bien cette idée qui germait dans sa tête. Affronter un Yasei avait toujours était son rêve, l’excitation des combats le rendait souvent intenable. Malheureusement il n’avait jusque-là affronté que des personnes éméchés dans son bar et son maitre d’arme. Un peu faible comme expérience mais alors pourquoi était-il si sûr qu’il n’allait pas mourir ? Comment pouvait-il, malgré un cœur qui battait à tout rompre, garder un calme des plus simple car aucune excitation ne transparaissait à cet heure-ci, il était tellement concentré et sérieux qu’il avait l’air d’un autre homme.

La démone avait fini ses explications mais la bête ne leur offrit pas le luxe de préparer un quelconque plan, explosant avec force et rapidité le toit et toute la partie supérieure du restaurant. Le Gotô profita de cet instant pour analyser avec attention la force, le souffle de l’attaque, la distance à laquelle volait les débris afin de déterminer à peu près la force potentielle de leur adversaire. Il ne faisait clairement pas le poids d’un point de vue force brut c’était clair mais pourtant il commençait déjà à élaborer un petit plan. Les tabourets du comptoir étaient tombés et l’un deux c’était, par chance, logé sur le pied de Gabriel, la première partie de son plan allait être mis à exécution : sans plus attendre il balança avec rapidité le tabouret dans la tête du loup géant. Dans le même instant il saisit le chef au collet et se propulsa vers l’arrière afin de les mettre hors de portée des griffes acérés du Yasei. Ce dernier balança le bout de bois, à son échelle de plus de deux mètre, sans difficulté mais sembla énervé par la manœuvre qui lui avait fait perdre l’avantage de la surprise. Pendant un instant il s’en voulu de ne pas avoir emmené Lyna dans son élan mais il se ressaisit en se disant qu’elle était sans doute la plus capable d’eux deux et qu’elle réussirait à s’en sortir seul pour ce coups-ci. Mais il était certain qu’ils devraient s’unir pour affronter cette force de la nature. On pouvait voir à ses yeux que l’humain était sa prochaine cible et le petit regard amusé qu’il envoyait à Gabriel rassura ce dernier. Sans quitter des yeux l’immense immondice poilue, le jeune homme dit au chef de se cacher très loin voire même d’appeler des renforts. Il ne le voulait pas dans les pattes et il ne fallait pas qu’il meurt avant de lui avoir donné sa recette de saké, cette phrase décrocha un petit rire sur le visage de Gabriel qui lançait un regard de défis plutôt osé envers le prédateur. Ce dernier mordit à l’hameçon et fonça sur le ridicule mammifère qui osait le prendre en défis, petit et faible qu’il était, il devait apprendre sa place dans le monde des forts. Le jeune homme avait réussi trop facilement à berner cette bête qui était pourtant réputé comme étant réfléchis et calculatrice cependant face à un humain qu’avait-elle à craindre ? Que pouvait-il bien faire face à sa force écrasante sans pouvoir, sans force.

Quel ne fut pas sa surprise lorsqu’il constata que l’humain c’était non seulement rapproché mais qu’il était sous un angle des plus étrange, juste sous sa tête, lui qui fonçais en avant à l’aide de ses quatre pattes avait descendu un de ses points faibles à portée de sa proie mais jamais il n’aurait soupçonné qu’il oserait attaquer avec autant d’assurance. Lancée à pleine vitesse et ayant essuyé d’un cran de retard sur son analyse il se retrouvait à la merci, à cause de sa méprise, d’un de ces humains qu’il aimait tant dévoré ou s’amuser avec. La paume ouverte, ses doigts repliés au niveau de leur première phalange, c’était une technique qu’il connaissait et son instinct l’encouragea à ralentir au maximum avant de se retrouver dans une posture désavantageuse. L’humain s’abaissa, pliant ses genoux et au moment où la tête passa au-dessus de lui, il se propulsa avec une rapidité et une force prodigieuse, amenant la paume de sa main droite et la tête du loup à se rencontrer dans un choc qui résonna dans leur corps. Une technique d’exorciste avancée utilisé pour retourner la puissance de son adversaire contre lui, se servant de l’impact et du bon angle pour venir aplatir la paume contre le menton de l’adversaire. Il fallait être précis et surtout faire preuve d’un sang-froid exemplaire afin de ne pas rater cette technique. La force de l’impact était proportionnel à la puissance et la vitesse de l’adversaire qui se voyait toucher. Le loup fut donc sonné, tandis que Gabriel vit son épaule se déboiter, il avait essayé de minimiser au maximum le contre coups d’un tel poids et avait dispersé les efforts dans le sol qui c’était craquelé à l’impact. La douleur le fit serrer ses dents au maximum, son regard était tremblant, c’était la première fois qu’il expérimentait une telle douleur qu’une larme sortis de son œil, l’entaille dans sa bouche se rouvrit mais il avait réussi à stopper un Yasei. Il était heureux, il ne restait plus qu’à Lyna de…

L’immense bras du Loup balaya le jeune homme en direction des arbres, son ralentissement et sa connaissance de la technique avait permis au loup de retrouver son esprit plus vite que Gabriel n’avait pu le prévoir. Son corps fut projeté en ligne droite à quelques centimètres du sol, l’impact lui avait coupé le souffle mais par miracle il n’avait pas eu de côtes cassés. Il eut la présence d’esprit d’amortir son choc avec l’arbre qui se rapprochait en orientant ses pieds à l’opposé de sa trajectoire et en les faisant rencontrer le sol. Juste avant de terminer sa course il proposa à l’écorce son épaule blessé qui se remboita dans un bruit abominable accompagné de sa douleur qui faillit faire hurler Gabriel qui avait réussi à contenir ce cri. L’humain tremblait de tout son long mais il affichait un visage particulièrement inapproprié à sa situation : un sourire moqueur accompagné de son fidèle regard espiègle.


« Sympa pour l’épaule ! balança-t-il en levant son pouce en l’air comme signe de remerciement pour le loup »
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Lun 29 Fév - 18:50

Tous ce qui venait de se passer à l'instant n'était qu'un enchaînement d'actions les plus dangereuses les unes que les autres. Alors qu'au début Gabriel semblait complètement dans le vide, l'air pensif et réfléchit il avait ensuite directement prit des initiatives digne d'un guerrier. En effet je le vis prendre rapidement un tabouret pour le balancer contre le monstre qui continuait de marcher vers nous. Ce fut la première fois que je vis un humain non exorciste faire face à un Yasei et ne pas fuir pour tenter de survivre. Courageux ou fou ? Je ne savais pas mais étrangement un sentiment de joie naissait à l'instant en moi. J'étais heureuse, oui heureuse, mon aubergiste favoris n'était pas comme tous les autres. Il était différent et je comptais bien le pousser à développer ses capacités à l'avenir. Pour le moment, il fallait se concentrer sur La Bête et réfléchir à une stratégie pour le faire fuir au loin. Oui fuir et pas tuer car même si j'étais une démone compétente, je savais très bien que je ne pouvais pas faire le poids contre lui et même avec Gabriel en soutient.

Rapidement il avait balancé le chef au loin pour qu'il ai une chance de survie durant le combat qui allait se dérouler. Il était sûr que le monstrueux démon loup allait tenter de mettre fin à la vie du cuisinier pour nous déstabiliser. Ce fut une fois de plus une bonne tactique de la part du ténébreux.
Voyant que j'étais encore sur la route du monstre, je m'étais contentée de quelques acrobaties en l'air à l'aide d'arbres et de débris pour m'éloigner quelque peu à fin de faire le point sur la situation. Je pensais que Gabriel m'avait suivie mais le fou était resté près du loup ! Décidément la folie que faisait preuve l'humain était sidérante ... mais ce fut une nouvelle chose que j'aimais chez lui. Il avait enfin révélé une part de lui en décidant de combattre. Une attirance ? Non c'était beaucoup plus que ça, j'étais en train de....de tomber ... NON ! Ce n'est pas possible, comment pouvait-il engager un combat sans armes, sans pouvoirs, sans maîtrises ?

Je devais l'aider, oui je devais y aller malheureusement il était trop tard, Gabriel était déjà en train d'exécuter une de ses techniques face à l'ignoble créature. J'étais tout bonnement choquée par ce qu'il venait de se passer, Gabriel avait réussit à retourner la force de La Bête contre elle même en utilisant simplement sa paume et ses genoux ... Sans maîtrises ? Ce n'était pas le cas apparemment. Il avait appliqué une technique de haut niveau avec simplement son intelligence et son sang froid comme armes. Les humains étaient vraiment remplis de surprises ... bonnes ou mauvaises cela dépendant totalement de chacun. J'étais tombée sur le bon finalement, je ne m'étais pas trompée. Gabriel était un homme véritablement géniale.

Cependant il ne fallait pas se reposer sur cette première victoire, si la créature avait pu être arrêtée ainsi dans le passée il y a longtemps que tous ses massacres n'auraient pas étés commis. De plus, malheureusement l'aubergiste semblait avoir encaissé un contrecoup. J'avais entendus un clic au niveau de son épaule du au choc des deux êtres, son épaule était donc déboitée et cela était un désavantage considérable pour l'humain. La douleur qui s'emparait de lui devait être absolument horrible, rien qu'à voir son pauvre regard j'avais de la peine pour lui. Je compris finalement que c'était à moi d'entrer en scène pour mettre en déroute le loup garou !

En me déplaçant pour atteindre ma cible et ainsi aider Gabriel, je vis l'énorme masse rendre le coup au brun aux yeux verts. J'étais choquée face à cette action, d'un seul coup il l'avait envoyé valser contre un arbre à plusieurs mètres. L'homme était sans doute hors d'état de combattre pour le moment. Tant pis je n'avais plus qu'à attaquer le yasei avec toute la rage du monde après tout Gabriel avait bien rempli sa part du marché et c'était désormais à moi d'honorer la mienne. Profitant de la concentration de la bête face à la phrase ironique de Gabriel, je m'étais élancée vers elle pour lui asséner un coup de couteau à l'abdomen.

... Comment ?! La lame avait comme rebondit sur le corps du loup, rien ne s'était passé hormis une simple égratignure, sa peau était si dure alors qu'elle semblait simplement être le pelage d'un loup. La réputation du yasei n'était donc pas basée simplement que sur des histoires racontés comme une légende. Je venais de comprendre l'écart de puissance qu'il y avait entre lui nous en constatant son regard remplis de haine et d'envie de sang. Envoyant son immense bras pour me clouer au sol d'une façon incomparable, ma respiration fut coupée pendant quelques secondes. Je ne pouvais rien faire face à cet horrible ta de muscle ... rien à part utiliser mon arme secrète. J'allais utiliser mon don contre lui et le contrôler pour qu'il s'en aille mais non c'est comme si il avait lu dans moi comme dans un livre ouvert. Je n'avais même pas pu utiliser mon pouvoir qu'il m'avait attrapée par la gorge afin de m'étrangler en même temps qu'il me montait en hauteur.

Je ne pouvais rien faire pour le moment à part me débattre ce qui ne servait à rien alors je préférais réserver mon dernier regard à Gabriel et sa douceur plutôt qu'au Démon loup et à sa monstruosité. Moi, Lyna Innukai je n'avais servis à rien lors de cette bataille .... le démon m'avait complètement mis hors service. Il ne restait plus que Gabriel..... pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Mar 1 Mar - 15:09

C’était un véritable enfer, son souffle était court, son épaule le faisait horriblement souffrir et son adversaire, lui, semblait à peine avoir essuyé une pichenette. Bien que son cerveau avait dû être touché ce ne devait pas être suffisant car il semblait parfaitement coordonné au niveau de ses bras, si seulement son intervention avait été plus efficace. Mais l’heure n’était plus aux regrets puisque l’immense bête semblait vouloir en finir avec Gabriel, en même temps qu’elle idée stupide que de le provoquer dans son état…stupide ? Pas totalement ! En effet il avait détourné son attention avec brio puisque la renarde était complétement sortie de sa tête de prédateur. Grosse erreur pour lui car celle-ci prit cette opportunité pour asséner un coup de son couteau. Élancé à vive allure sur sa victime, Lyna était magnifique sous les reflets de la lune. Ses yeux jaunes se plantaient déjà sur la cible de son attaque, elle avait l’air d’être une professionnelle du combat et en cet instant le barman éprouva une admiration envers la démone. Ses déplacements étaient fluides et silencieux, rapide et mortel, elle n’était pas que chasseuse de Yasei mais plutôt une assassine d’élite. Elle semblait avoir pris d’instinct la partie du corps la plus exposée du loup et sans doute la plus mortel possible, mais étrangement il lui sembla qu’elle n’y mettait pas assez de conviction, voulait-elle ne pas le tuer ? Le coup porta…mais une chose surprenante et assez décourageante se produisit, la lame semblait avoir à peine entailler la peau du Yasei. Il avait senti tout à l’heure, en frappant sa tête, qu’il était dur mais sur le coup il avait assimilé ça à la mâchoire du monstre. Alors que la réalité était bien plus cruelle : la peau du loup était une armure infranchissable pour Lyna et encore plus pour Gabriel…à moins que…

Sans avoir le temps de poser son premier pas pour aider la démone, l’humain fut arrêté en voyant l’image choquante qui si produit devant ses yeux. Plaquée au sol, sans souffle et semblant désespérée, elle c’était faite avoir par la découverte de l’armure servait de peau au loup. Une erreur qui lui avait couté cher car elle était à la merci de son opposant qui commença à la soulever tout en l’étranglant. Les images fusèrent dans la tête de Gabriel, toutes les leçons qu’il avait apprises se réunirent afin de choisir un meilleur angle d’attaque et soudain une phrase lui revint « Il n’est nul contre à l’inattendu si ce n’est l’inattendu lui-même », une sorte d’adage complétement loufoque mais qui lui retint l’attention sur un point. Un petit sourire se dessina puis laissa sa place à un visage empli d’une colère noire ! Cela allait-il marcher ? Il l’espérait car c’était sur cela qu’il misait et rien d’autre, son dernier souffle de vie ou celui du loup ! Car c’est en sortant son sabre à sa taille que le jeune homme attaque le loup géant, il était sérieux car son attaque et ses déplacements étaient presque parfait, rapide et surtout puissant pour ce type d’attaque chargée, tout mettre dans la puissance de ses jambes étaient une solution pour tenter de transpercer l’armure de son opposant et il semblait déterminer, il ne poussa aucun cri mais son aura en disait long : il voulait le tuer…Quel acteur ! Et quel pigeon ! Pour un des rois de la forêt il n’avait pas été très attentif sur cet instant, tombant dans le panneau à pied joint le loup choppa Gabriel en pleine course, qui profita de l’étreinte pour lâcher son sabre, il allait l’encombrer. L’humain profita d’ailleurs pour lâcher un râle plaintif de douleur, qui était vrai lui mais qui participait grandement à sa stratégie du désespoir.

Les deux petits êtres étaient donc portés en l’air, l’une tenue par la gorge semblant au bord de l’évanouissement et l’autre à la taille se faisant écraser par une pression exceptionnelle sur son frêle corps. Il fallait qu’il résiste à la douleur sinon c’était foutu, de toute façon c’était soit il réussissait soit ils mourraient tous les deux…au moins il aurait eu un baiser de la renarde, c’était pas si mal comme dernier souvenir…Il fallait qu’il se ressaisisse !  Il s’arma de sa volonté et de son courage pour prononcer sa dernière parole adressée au loup :


« Pour un loup…il gémit de douleur…tu n’es pas si fort…honteuse provocation, trop prévisible mais pourtant ce qu’il rêvait en cet instant de faire fermer sa bouche à cet impudent d’humain, malgré sa situation il faisait encore le fanfaron, il allait lui montrer qu’il savait faire souffrir il le rapprocha de lui afin qu’il lui glace le sang de son regard. Pour qu’il comprenne qu’il allait le dévorer vivant, le torturer pour...c’est dommage que tes deux bras soient occupés…

Une gerbe de sang se dégagea accompagné d’un hurlement de douleur atroce, la renarde fut lâchée ainsi que l’humain qui la récupéra avant qu’elle ne tombe en se propulsant aussi loin que lui permettait son corps meurtrit. Le loup se tordait de douleur, hurlait de toute ses forces tandis que le sang coulait à flot. Gabriel avait apprécié ce spectacle d’un sourire carnassier, presque inhumain. Il était tellement heureux de voir cette saleté de loup souffrir, de le voir se tordre de douleur...LYNA ! Son regard se tourna vers la belle qui était encore dans ses bras, allongé contre lui qui était lui-même à croupi au sol. Respirait-elle ? Était-elle vivante ? Sans attendre plus il posa son oreille au plus près de sa bouche et prit son pouls au niveau de son poignet. Elle respirait et son pouls était normal, elle devait être évanouie suite au choc. Gabriel passa sa main chaude sur son front et l’appela doucement, mais elle ne fit aucun signe, soufflant un bon coup il lui donna deux petites claques sur chaque joue, ni trop forte ni trop tendre et ses yeux commencèrent à s’ouvrir doucement. Il l’a mis assise afin que le sang circule mieux dans son corps et instinctivement il prit sa main dans la sienne comme pour la rassurer. Elle avait l’air pas trop mal au point, juste choquée et un peu perdu, il fallait qu’elle se remette de ses émotions. Le barman, lui, commençait à sentir une vive douleur au niveau de son buste, la poigne de fer du prédateur avait laissé des marques bleus tout autour de son torse et sans parler de son épaule qu’il n’avait pas m énagée pour porter cette attaque magistrale.


-On dit que la cigarette est dangereuse pour la santé, mais il me semble pour les loups c’est plus la pipe non ? S’exprima-t-il en rigolant.

Le loup se retourna une tête ravagée par la douleur et la colère, du sang dégoulinait le long de ses babines, sur son museau. Cependant quelque chose n’allait pas, de son visage dépassait une protubérance surprenante, une sorte de bâton, de…pipe ancienne...logée dans l’œil gauche du yasei. Elle avait été enfoncée avec force et précision et devait sans doute provoquer un mal des plus horribles à la bête qui avait sous-estimé pour la dernière fois de sa vie cet humain qui l’avait humilié par 2 fois.

-On ne touche pas à ma belle Renarde sans en perdre la vue, cria Gabriel sur son ton moqueur à l’adresse du loup, j’ai déjà de la chance qu’elle se soit intéressée à moi, dit-il à l’intention de l’intéressée accompagné d’un clin d’œil malicieux »
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Jeu 3 Mar - 15:57



Le vide. Ce fut ce que je voyais. Mon corps retomba au sol sans que je ne puisses rien faire. J'étais... inconsciente. Il ne restait plus qu'à Gabriel de fuir pour sauver sa vie pendant que la Bête serait occuper à dévorer mon cadavre. Je pouvais entendre quelques bruits mais sinon rien j'étais dans le néant absolue, c'était comme une autre dimension. Je subissais le poids de mon existence sans pouvoir contrôler rien que ce soit, c'était comme une punition pour toutes les vies que j'avais pris. Mon rôle ne se résumait plus qu'à attendre désespérément ma mort ou... ou bien une quelconque aide. J'étais tellement pathétique à croire que je pouvais encore être sauvée et puis surtout par qui ? Gabriel ne devait pas rester là où il se ferait simplement tuer, je ne lui en voudrai jamais si il partais puisque je serais morte ... je l'attendrai de l'autre côté lorsqu'il aura finit sa vie. Je veux qu'il vive heureux et avec une famille, il le mérite plus qu'autres choses. Quitte à attendre 2 ans ou 200 ans pour Gabriel je le ferai ! Cet humain était un être exceptionnel.

Cela faisait horriblement mal, ma tête souffrait d'un mal terriblement affreux tandis que mon corps ne répondait plus à aucun de mes ordres. Mais ce qui était le plus affligeant ce fut que je fus incapable de blesser la Bête alors que j'étais la Chef du Clan Inukaï, une stratège hors pair, une espionne d'élite, une assassine sanglante mais je fus balayée par ce monstre en quelques minutes à peine. Ce fut comme si toutes ces années d'entraînements furent inutiles contre cette chose. Je devais me battre, je devais le tuer, je devais venger mes ancêtres mais pour ça je devais absolument me lever.
Finalement je ne voulais pas mourir, pas maintenant et puis je n'avais pas encore eu l'occasion d'officialiser avec Gabriel et je détestais faire les choses à moitiés. Alors oui j'avais peut être eu l'impression de faiblir à un moment mais comme on le dit si bien je suis tombée pour mieux me relever.

Soudain un bruit tranchant vint me résonner dans la tête mais qu'était-ce ? Les dents de la Bête contre le corps blessé de l'humain ou bien Gabriel qui prit une arme pour attaquer le monstre. Naturellement mon coeur penchait pour la deuxième option car premièrement je ne voulais pas qu'il meurt à cause de moi et deuxièmement je ne voulais pas que ce monstre gagne une nouvelle fois ce soir. Cette fois ce fut un long bruit douloureux qui s'échappait de la bouche de l'aubergiste que j'entendis, ah cette impuissance était la pire des tortures que l'on pouvait ressentir au sein de ce monde. Ce fut de trop je ne pouvais plus résister ... la douleur était trop ... argh ...

Etais-je morte ? ... Ou suis je ? ... Pourquoi ne-ressentais je plus rien ? .. Ni douleur ni fatigue ni blessure ... Rien ... Ou étaient-ils ? ... Gabrel est-il mort ? ... La Bête a t'-elle fuit ? ... Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Je veux vivre, je veux avoir mal, je veux ressentir cette douleur parce que c'est cette même douleur qui me fait prendre conscience que je suis encore en vie. Ce n'est pas encore mon heure, je le sais parfaitement. Jene peux l'accepter, je ne suis pas morte. Tout simplement parce que je n'ai pas encore assez entraînée Aurora pour la relève de notre clan, parce que je n'ai pas encore pardonnée à Ketsueki son erreur, parce que je n'ai pas encore remercié Shannon de m'avoir recommander auprès de son père, parce que je n'ai pas encore gronder Tenno sama au sujet de ses sorties nocturnes, parce que je ne me suis pas engueulée avec Freya depuis quelques temps. Et puis surtout.. je n'ai pas ..avouer mes sentiments envers Gabriel ! C'est pour ça que je dois absolument revenir.

Et puis...tout d'un coup je sentis quelque chose. Mes joues, oui ce fut la première chose que je sentis à mon réveil. Oui ! J'étais..j'étais..j'étais vivante ! Je pouvais sentir de nouveau mon corps, doucement je pouvais réouvrir mes yeux et je constatais que j'étais près de Gabriel, quel soulagement de voir qu'il était encore en vie. Je pouvais de nouveau bouger les membres de mon corps si je le faisais petit à petit, je fus agréablement surprise de voir qu'encore une fois nos mains étaient réunis. La sensation de renouveau était grandiose, c'était comme si rien n'avait plus d'importance excepté lui. Puis un grognement me fit revenir à la situation, je tournais la tête vers celui m'avait presque tuée puis vers Gabriel. Quelques larmes coulèrent le long de mes joues mais mon visage était égayée par un grand sourire.

- Merci beaucoup pour tous ce que tu as fais Gabriel Kun mais pardonne moi si je t'effraie lui déclarais-je en me levant d'une façon déterminée.

Le brun avait réussi à le blesser au niveau de l'oeil alors je ne devais pas gâcher ses efforts et terminer le travail qu'il avait commencer. Quitte à utiliser tous les moyens ...

- KITSUUUNE LIBERATIOOOOON criais-je fortement pendant qu'un halo lumineux apparaissait autour de moi.

Ma vraie forme se dévoilait, mes oreilles de renardes s'allongèrent tandis que mes vibrisses furent plus nombreuses et que mes griffes devinrent plus tranchantes. Hormis ces simples détails le changement le plus marquant fut l'apparition de neufs queues toutes aussi touffues les unes que les autres. J'étais fin prête à me mesurer à la bête. Le deuxième round commençait. D'un coup je bondis vers l'affreux montre pour me jeter dessus et le rouer de coups de griffes. Mes lames n'étaient peut être pas efficaces mais mes griffes étaient beaucoup plus efficaces lorsqu'il s'agissait de trancher de la matière organique. Un coup de pattes vint m'envoyer contre un arbre cependant grâce à mes queues j'avais pu prendre appuis pour revenir directement vers la tête du monstre avec un coup de griffe pour enfoncer encore plus la pipe dans son oeil droit. Mon but n'était pas de battre ce tas de muscle mais de le faire fuir au loin, je n'avais peut être pas les capacités pour le tuer mais je pouvais simplement l'apeurer. Alors que le loup hurlait à la mort à cause de l'horrible douleur qui le prenait, il ne me restait plus qu'a saisir mon couteau préférée ,à savoir Tokko Nodo qui était en réalité un Kunai, pour le planter droit dans l'oeil gauche du monstre. Cette fois l'hurlement fut bien plus fort et la créature venait de détaller à travers les bois en une fraction de seconde. J'avais réussis mais c'était aussi grâce à l'aide de Gabriel.

Il ne me restait plus qu'à rejoindre Gabriel en regagnant ma forme d'auparavant. Je ne pouvais pas rester dans ma forme enragée très longtemps hormis en champ de bataille car la fatigue prenait le dessus et je soufrais souvent d'hémorragie et ce n'était pas très élégant à voir. Lorsque je fus assise en face de Gabriel je m'approchais de lui petit à petit avant de l'embrasser fougueusement comme jamais sans pouvoir me contrôler. Ce baiser fut beaucoup plus sauvage que le précédent mais restait tout de même classe. Je n'avais pas pu m'en empêcher et lorsque je rompis le baiser, mes joues devinrent rouges et mon regard se posa au sol ... cette soirée était vraiment catastrophique mais j'étais joyeuse de la partager avec lui.

- Reste avec moi Gabriel Kun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Ven 4 Mar - 0:01

Les cris résonnaient dans la forêt, cependant les arbres et la hauteur des lieux devaient arrêter le son, seul le vieil homme pourrait les sauver en revenant avec les renforts…encore fallait-il réussir à convaincre les autorités de l’absurdité de la situation. En effet comment croire qu’un loup géant avait envahi cette forêt alors que leur service n’avait rien vu ? Mais l’humain comptait tout de même là-dessus car il n’avait plus trop grand-chose à se raccrocher, il était épuisé et sa compagnonne semblait être démunis contre cet adversaire. Certes elle avait l’air de savoir se battre mais réussirait-elle à passer au-dessus de l’échec cuisant qu’elle venait de prendre ? Non pas que Gabriel la prenait de haut, loin de là, ses coups avaient uniquement porté grâce à la négligence et la fierté trop poussé du Yasei, mais force et de constater qu’ils étaient à court d’option. Mourir aux côtés de Lyna n’était pas si mal après tout et au moins il aurait mené un combat des plus intenses et qui saurait honorer ses ancêtres et sa famille, il avait prouvé qu’il était capable de se défendre même sans pouvoir. Mais malheureusement il c’était également confronter au mur qui le séparait des vrais guerriers, mur qu'il ne franchirait jamais. Une bien triste pensée qui se retrouvait éclairé par la présence rassurante de la démone qui lui tenait toujours la main. Elle semblait heureuse de l’avoir à ses côtés, cela lui fit chaud au cœur et l’espace d’un instant il oublia ses soucis pour observer presque béatement le visage et la silhouette magnifique de la jeune femme. Oui il avait de la chance d’être à ses côtés pour affronter cette épreuve ! Même s’il devait perdre un bras, la vue, ou n’importe quoi d’autre il resterait heureux tant qu’elle serait auprès de lui…il le sentait plus que jamais en cet instant, il avait besoin d’elle. Son regard changea tout à coups, sortant le jeune homme de son état presque léthargique.

Alors que l’espoir commençait à s’étouffé, la renarde se releva et adressa des paroles plutôt étranges et emplis de convictions. Ne pas avoir peur d’elle ? Pourquoi devrait-il s’inquiéter d’elle alors qu’un Yasei loup garou de 3 mètres se tenait en face d’eux, la bave aux lèvres, prêt à leur sauter dessus ? C’était à n’y rien… Elle cria comme pour se donner courage, en tout cas le barman l’interpréta comme ça, et son corps fut entouré d’une lumière plutôt puissante, dégageant une force inconnue et presque sombre. Le corps de la belle renarde changea alors, pas radicalement mais de manière assez surprenante ! Ses oreilles grandirent, ses griffes s’allongèrent et surtout le fait le plus notable et le plus spectaculaire : neufs queues apparurent dans son dos au niveau de ses hanches. Cette apparence collait plus à l’image d’une démone se dit Gabriel mais en cet instant il la trouva tellement classe. Cette allure de démone assoiffé de sang mais délicatement raffiné fit craquer l’humain dont le cœur fondit instantanément, ce qu’elle était belle ! Elle attaqua seule le Yasei blessé, l’assenant de coups de griffes qui semblaient porter avec plus de facilité. Bien qu’elle fut expulsée au loin par un violent coups, elle revint à la charge à l’aide de ses queues. La regarder se mouvoir avec tant d’agilité rendait le combat tel un spectacle de danse, il appréciait chaque mouvement, chaque courbes que prenaient son corps, le tout sous le sang du loup qui commençait à se retrouver acculer. Elle le menait par le bout du nez, s’octroyant même le plaisir d’endommager son autre œil, elle le tenait mais contre toute attente, ou plutôt au grand plaisir de Gabriel, la bête s’enfuit face à une telle humiliation. Il ne reviendrait pas avant longtemps, en tout cas il l’espérait car s’il le retrouvait un jour, seul il ne saurait rien faire. Mais l’heure était plutôt aux réjouissances, ils avaient vaincu une bête légendaire dans un formidable travail d’équipe et l’humain avait su montrer qu’il n’était pas un faiblard.

La belle démone repris son apparence un peu plus humaine, sourire aux lèvres mais semblant tout de même légèrement atteinte, cette forme devait peser sur son état, après tout il la rendait rapide et forte, il fallait certainement payer un prix pour cela. Il la vit s’approcher lentement de lui et il lui sourit affectueusement. Il n’avait pas encore réalisé qu’il était sorti vivant d’une telle tragédie, il avait fait face à la mort et avait réussi à lui échapper…mais pour combien de temps, il lui fallait devenir plus fort, plus rapide et surtout plus lucide. Ces attaques avaient porté mais ce n’était pas encore ça, il s’en voulait un peu en repensant aux erreurs qu’il avait faites mais il se réjouissait de pouvoir travailler là-dessus lors de ses prochains entrainements, lui qui pensait avoir fait le tour il se rendit compte combien le monde était vaste et que sa marge de progression était encore loin d’être limitée. La belle se planta en face de lui, le regardant droit dans les yeux, toute heureuse et soulagée qu’elle était de ne pas être morte, certainement. Ses mouvements d’approche interpelèrent l’humain qui ne bougea pas, à la fois surpris et intéressé par ce qui allait suivre. Et il eut raison de rester sur ses positions puisque Lyna lui vola un nouveau baiser. Cette fois-ci celui-ci fut beaucoup plus audacieux et agressif que le précédent, peut-être était-elle encore sous l’influence de sa transformation bestiale. En tout cas le baiser qu’ils échangèrent fut passionné et tendre à la fois, l’entrelacement de leur langue était doux, un peu comme une caresse. C’était langoureux et puissant, elle fit tout de même en sorte de ne pas approfondir leur échange de salive, restant dans un simple baisé d’amoureux, classieux et sucré. Le jeune homme la suivit sans se faire prier bien entendu, heureux qu’il était de pouvoir sentir son visage contre le sien et d’échanger leur souffle avec tant de passion. Lyna stoppa doucement leur baiser et retira son visage du sien, rougissant comme jamais et fixant le sol avant de prononcer ces paroles qui figèrent Gabriel sur place.

Elle voulait l’avoir auprès d’elle, c’était donc vrai, elle le trouvait à son goût et elle voulait plus avec lui. Ce qu’il était heureux de voir qu’ils éprouvaient la même chose envers l’autre, sans attendre plus longtemps le jeune homme la prit dans ses bras, serrant un peu plus fort son étreinte afin de ressentir son corps plus prêt du siens. Il lui susurra à l’oreille :


« J’accepte cet honneur mademoiselle la renarde.

Il profita de la proximité de son oreille pour y déposer un baiser sur le haut du lobe avant de passer son visage en face du sien, qu’il venait de remonter avec sa main. Il posa son front contre le sien, passant sa main dans le dos de la jeune femme, le caressant avec douceur, parcourant son dos afin d’en découvrir ses formes. Il plongea son regard dans les yeux de sa démone qu’il contempla une bonne dizaine de seconde avant de l’embrasser sur le nez, de nouveau, puis il lui donna un baiser léger mais qui se transforma vite en mimique de celui qu’elle lui avait donné plus tôt. Essayant de contenir sa joie et son excitation, il ne fit pas durer cet échange aussi longtemps mais il prit bien soin de sourire à Lyna lorsqu’il sépara de nouveau leurs lèvres luisantes de salive. Passant sa main dans ses cheveux, il caressa légèrement les oreilles de la renarde.

-Bon…on ferait mieux d’y aller, je n’ai pas envie d’avoir affaire à la police…on peut peut-être encore trouver un rest…

Il avait essayé de se relever en disant cette phrase mais son corps le lâcha dès que son poids commença à être dans ses jambes. Elles tremblaient de toutes leurs forces, c’était assez déroutant mais le pire c’était que Gabriel ne pouvait pas les bouger. Le contre coups de tous les évènements avaient affecté son corps d’une bien étrange manière. C’était donc face contre terre qu’était le barman en cet instant et il réussit tant bien que mal à se retourner le regard surpris et un peu honteux. Il ne pensait pas que l’effet du contre coups serait aussi fort sur lui, après cela pouvait se comprendre : son premier combat où il avait littéralement côtoyé des situations extrêmes et des démons, une lutte sans merci pour sa survie et une petite amie…tout ça en même temps donna un Gabriel incapable de se mouvoir pendant quelques minutes le temps qu’il digère tout ça. Pourtant il afficha un regard espiègle et s’adressa à Lyna sur son ton moqueur :

-Hey… c’est à ton tour de me porter maintenant, l’humble humain demande l’aide de la grande et belle renarde ! Ou alors je vais juste m’allonger là, il mit sa tête sur les cuisses de la jeune femme, sa tête regardant celle de Lyna, et attendre que mes jambes décident de bouger. Puis il chuchota à lui-même mais assez fort pour qu’elle entende, et puis je ne vais pas rater une occasion pareil… Parles moi de toi sinon, cette transformation tellement magnifique t’allait à ravir ! Mais tu sembles ne pas pouvoir la garder longtemps, elle te consomme trop d’énergie ? »
Revenir en haut Aller en bas

Icone de votre esprit :

Messages : 293
Date d'inscription : 29/10/2015
avatar
Démon


Lyna Inukaï

Démon

MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   Dim 13 Mar - 20:14


Ses lèvres qui se déposaient sur le haut de mon oreille ne me fit que frisonner comme jamais. Cet acte excitant venait d'éveiller une certaine tension sensuelle entre nous. Ses mains certes baladeuses étaient toutes douces malgré le combat qui s'était déroulé plus tôt. Je n'avais qu'une envie c'était de lui sauter dessus cependant pour la première fois face à un homme je perdais peu à peu mes moyens au fur et à mesure. Peut être parce qu'il était unique en son jour mais je n'allais pas me montrer déstabiliser pour autant. Aaaah ce moment était tout simplement exquis, je ne pouvais que l'aimer davantage après cet acte romantique. Ce n'était pas quelqu'un de brusque ni d'impatient, il savait faire les chose et au bon moment.

Pourtant lorsqu'il tenta de se relever, une douleur atroce venait de s'emparer de lui et je remarquais que son corps était sauvagement blessé . Même si je l'avais aperçu au cours du combat le fait que ce soit aussi proche venait de me surprendre. C'était à moi désormais, je devais l'aider et lui rendre la monnaie de sa pièce. Il m'avait sauvé de cette bête folle furieuse alors rien que le portait n'était pas quelque chose de si difficile. Son ton ironique avait véritablement le don de me faire rire même si la situation était plutôt délicate pour nous deux car je commençais à subir les contrecoups de ma "transformation" à savoir mes saignements désagréables et mes maux de têtes insupportables et encore c'était la version soft étant donné que je n'étais pas restée longtemps sous cette forme. Un filet de sang s'échappait de mes narines alors que j'étais en train de tousser du sang en éloignant ma tête de Gabriel. C'était peut être pas élégant mais pour le moment j'étais la seule personne qui pouvait le porter.

- J'espère que ça répond à ta question lui déclarais-je en souriant avant de le prendre délicatement par l'épaule tout en le glissant sur mon dos.

Même si il était plutôt lourd, mes années d'entraînements servaient tous le temps. Même si j'avançais plutôt lentement, nous étions déjà au niveau de la magnifiquement plaine. Malheureusement je venais de glisser à cause du sol humide et nous dévalions la pente pour finir l'un à côté de l'autre. Les forces me quittaient au fur et à mesure et la dernière chose que je fis fut de déposer un baiser sur la joue de Gabriel. Mes yeux se fermèrent pendant que je me collais contre lui en enfouissant mon visage en son cou. Le sommeil paisible venait de me gagner sous le ciel étoilé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée catastrophique [Feat Lyna] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée bien arrosée. (Terminé)
» La soirée du vernissage [PV - Terminé]
» SOIRÉE HARRY POTTER ► terminé
» De nouveaux horizons [ feat Hakuryuu ] [TERMINÉ]
» Un nouveau voyage [ feat. Hakuryuu ] [terminé, suite archipels]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Clos :: Zone Hors Rp :: Archives :: Archives Rp-