Ville Onmyouji est un forum RPG fait pour les amoureux de la fantasy, de l'aventure, mais aussi des univers "scolaires".

Sur ce forum il est possible d'interpréter des élèves comme des adultes au milieu de deux mondes différents peuplés de créatures fantastiques.

Ici, vous aurez le choix de vivre une vie normale, ou bien d'apprendre les arcanes de la magie et de défendre la Terre et Momo -la dimension d'à côté- contre de dangereux monstres!

Devenez traqueur ou forgeron, politicien, mafieux ou encore simple fonctionnaire ! Accomplissez des quêtes et perfectionnez vos pouvoirs ! Partez à la chasse ou venez nous aider à explorer les terres inconnues...dans tous les cas nous n'attendons que vous !

(Nouveau Forum, Accueil Convivial, Plusieurs Races, H/Y/Y Autorisé, NC-16)
Contexte Races Magie Célestia Avatar





Alexander Valcherra | Fondateur
Présent Profil
Akiko Gotô | Fondatrice
Présent Profil
Lyna Inukai | Administratrice
Présent Profil

























Ce forum est fermé
 
Chat BoxActuellement de connecté sur la CB, vous trouverez :



Revenir en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Invité

Invité

MessageSujet: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Mer 27 Jan - 18:12

Une ombre s’élevait à l’Est de la colline s’étendant sous l’œil mort d’un Gabriel frêle et aussi maigre qu’un cadavre. La bouche semi ouverte, le teint pâle, une respiration presque inexistante, il faisait peine à voir. L’ombre avançait petit à petit, dégoulinant sur la vallée, patiente et méticuleuse comme un prédateur se délectant déjà de sa proie. Le Gabriel triste et sans vie se tenait debout, admirant l’herbe verte brillante sous un soleil plus éclatant que jamais, il ne bougeait pas, comme s’il attendait que l’ombre l’atteigne. Une bien triste vision pour un bien triste personnage qui se fit happer par l’ombre d’un seul coup. On aurait dit une sorte de liquide visqueux, c’était comme être trempé suite à une violente averse. Puis soudain les membres se détachèrent du corps à leur jointure, il s’effondra en silence, son corps étant devenu une sorte de kit pour marionnette, sur le tas que cela formait la tête de Gabriel affichait un sourire presque malsain puis tout devint complétement noir et Gabriel se réveilla.

Il n’était pas vraiment en sueur ou affolé d’un tel cauchemar mais plutôt pensif. Il essayait tant bien que mal de mettre une explication à ce moment étrange mais plus il y réfléchissait et plus le souvenir devait flou jusqu’à se transformer en un vague ressentit de malaise. Le Gotô respira calmement plusieurs minutes en se tenant assis dans son futon le regard balayant doucement la pièce. Lorsqu’il se sentit d’attaque pour la journée il se leva en douceur et alla boire un bon thé vert accompagné de son fidèle tabac du matin. Son petit-déjeuner se composa de quelques fruits et d’œufs sur le plat qu’il mangea doucement, il était encore dans la brume et c’est donc pour y remédier qu’il prit une douche revigorante pour chasser les doutes de sa nuit et la fatigue du week-end. Lorsqu’il fut séché et coiffé, Gabriel s’habilla de son traditionnel Kimono aux papillons et il descendit dans son bar. On pouvait encore sentir une légère odeur de tabac ce qui le poussa à aérer de nouveau la pièce en ouvrant en grand les fenêtres. Par chance il était dans un coin de la ville où il n’y avait pas trop de poussière ou de mauvaise odeur d’une usine, mais à fortiori l’établissement était un peu en retrait, presque au niveau des banlieues. Pourtant cela ne l’empêchait pas d’avoir une constante clientèle les soirs et surtout les week-ends qui étaient, en général, bondés de personne voulant faire la fête dans une ambiance à l’ancienne. L’humain pensait même à engager des serveurs ou serveuse afin de diminuer le temps de service car même s’il était doué et rapide, surtout grâce à sa formation d’exorciste, on pouvait toujours améliorer le service dans un bar. Mais la question se poserait dans le futur quand il sera certain d’avoir une clientèle fidèle et un revenu constant en semaine. Puisqu’il fallait être honnête seul le vendredi et samedi était véritablement rentable pour lui pour le moment.

Gabriel s’étira rapidement et de tout son long allant presque jusqu’à toucher les lampes qui pendaient du plafond, puis avant même qu’il ne puisse allumer sa seconde tournée de tabac il vit une personne frapper à la porte du bar. Le jeune homme regarda l’heure et haussa son sourcil car il n’attendait personne à cette heure-ci. Intrigué il ouvrit la porte à un livreur en salopette devant une camionnette à l’arrêt devant le bar.

Une livraison, étrange je ne me souviens pas avoir commander quelque chose pour aujourd’hui… se dit-il

« Bonjour, j’ai une livraison pour le Cynisme fumeur, 5 fûts, 25 cartons de bouteilles et 16 de snack
-Heu, pouvez-vous me rappeler de quand date cette commande car pour être honnête je ne m’en souviens plus.
-Alala ces jeunes…bon alors voyons voir, s’exprima le livreur en feuilletant son carnet minutieusement, AH ! Voila ! Vous avez commandé Lundi dernier.
-D’accord…et bien combien je vous dois ?
-C’est déjà payé sacrebleu, et vous arrivez à tenir un bar avec la tête dans les nuages ?
-Mettons ça sur le compte du lundi matin ahah
-Oula oui je veux bien croire que votre week-end à due être déborder, votre bar est vraiment bien placé et on commence à en parler un peu en ville.
-Et bien j’ai bien fait de commander lundi dernier alors ! Ma tête en l’air n’est pas si néfaste que ça hein l’ancêtre ? dit Gabriel de son ton moqueur mais se voulant amical
-Je vais te faire voir moi de quel bois il se chauffe l’ancêtre, répondit le livreur en entrant dans son jeu.
-Ahah allé, allé je vous offre quelque chose à boire ? Thé ? Café ?
-Non merci je suis assez pressé, il faut décharger la cargaison maintenant…on va voir ce qu’il vaut le jeunot !
-Oh très bien, challenge accepted !
-Quoi ?
-heu rien…regardez là-bas une fille en mini-jupe !!! Cria Gabriel afin de détourner l’attention du livreur pour avoir de l’avance dans leur petite compétition de déchargement.

Bien entendu le petit côté pervers du livreur se laissa avoir comme un débutant, laissant le temps à Gabriel de décharger un fût et d’entendre un « petit con !!! » qui le fit sourire de plus bel. Leur petite compétition ridicule dura un peu plus d’un quart d’heure et se termina par une victoire de Gabriel qui était dorénavant prêt à affronter cette journée de toute ses forces. Il salua le livreur, qui avait refusé toute les boissons que lui proposait le barman, se dirigeant vers son prochain point de livraison soulevant derrière lui un peu de poussière. Gabriel chargea le surplus dans son stock situé en dessous du bar et renfloua ce qui manquait niveau bouteille et snack au comptoir. Cela lui pris presque tout le reste de la matinée, il eut juste assez de temps pour aller faire les courses pour ses repas de la semaine. Il était midi lorsqu’il revint de la superette, le jeune homme se prépara donc à manger, de quoi tenir toute l’après-midi. Le lundi étant le seul jour où il se permettait de ne pas ouvrir afin de se reposer tranquillement, cela dépendait du chiffre du week-end et de son courage mais il aimait tout de même avoir parfois un peu de temps pour lui. Il avait donc décider d’ouvrir jusqu’en fin d’après-midi comme à son habitude mais pas le soir, car la plupart de ses clients habituels étaient des cadres ou des guerriers voulant se relaxer avant de rentrer chez eux ou de partir. Après c’être remis les cheveux en place et avoir disposer les tables et les chaises, le barman ouvrit l’établissement.

La journée se passa très bien, un peu plus de client était venue qu’à l’accoutumé ce qui signifiait que la rumeur que le livreur lui avait confiée semblait être fondée, pour son plus grand plaisir. Mis à part un ou deux verres de scotch, seul des cafés et du thé furent consommés et Gabriel s’en réjouit vue qu’il était un amateur de cette boisson si vivifiante et régénératrice pour le corps. De plus, étant donné que ses produits étaient de haute qualité, il arrivait à se faire une marge presque aussi importante qu’avec un alcool classique. Cette journée avait réussi à être rentable et cela lui donna de l’espoir pour l’avenir de son bar, car il était réaliste son bar risquait de prendre beaucoup de temps avant de bien décoller et lorsque ce serait le cas il lui faudra certainement engager des personnes pour le service !

Le Gotô ferma donc le bar en début de soirée, alors que la nuit était tombée depuis quelques dizaine de minutes, il retourna la pancarte pour que le « fermé » apparaisse devant la porte et il commença á nettoyer et ranger le bar. S’emparant du balai il commença par le fond du bar et rabattit la poussière en direction de l’allée centrale pour enfin fourrer la poussière dans un sac poubelle et le mettre dans la poubelle dans une ruelle à côté du bar. Lorsqu’il rentra de nouveau dans le bar un coup de vent fit tourner la pancarte sur le côté « Ouvert » sans que Gabriel ne le remarque. Ce dernier retourna derrière son bar et commença à nettoyer la vaisselle de l’après-midi qui lui restait. Une vingtaine de minute plus tard, un bruit de sonnette vint briser le silence qui régnait dans le bar on venait de rentrer alors que la pancarte indiquait bien que c’était fermé. Gabriel s’exprima le plus calmement du monde à la personne qui avait déjà refermé la porte :


« Bonsoir excusez-moi mais…, il remarqua alors la pancarte qui indiqué « fermé » signifiant que le bar était ouvert de l’autre côté de la porte, …pourriez-vous retourner la pancarte de la porte s’il vous plait ? Je comptais fermer mais je peux bien vous servir, que désirez-vous ? »


Dernière édition par Gabriel Gotô le Mer 20 Avr - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Jeu 28 Jan - 22:27

Shibasaki, la capitale du Japon, une mégalopole humaine de plus en plus polluée par la vermine démoniaque. Une ville stratégique pour les humains coeur à la fois diplomatique avec son ambassade et mais aussi militaire avec sa base. Des moyens malheureusement mal dirigés selon le chef des renégats qui ne combattait pas les mêmes ennemis bien évidemment. Raven était venue ici pour discuter avec quelques contacts, récolter des informations et des fonds auprès de riches citoyens qui soutenaient sa cause.

Une très ample cape recouvrait sa tête et son armure de cuir. Elle portait sur le visage un masque en peau synthétique représentant une vielle femme. Elle portait son épée à la ceinture, rendant très inconfortable ce lourd vêtement qui cachait son identité. Déambulant dans les rues bondées du centre ville elle prenait soin d’écouter chaque conversation et de se renseigner une maximum sur les nouveautés et les ragots en cours. Sunshine City était le coeur du centre ville. Ici il y avait humains et démons, lesquels Raven n’hésitait pas à bousculer lorsqu’elle en croisait. Peut-être était-ce sa nature semi-démoniaque mais elle ressentait la magie démoniaque dans ces êtres.

Elle avait eut vent d’un nouveau bar tenu par un humain. Des endroits somme toute intéressant quand on cherche des informations, un endroit où le chef des renégats se devait d’aller. La nuit était tombée, Raven se trouvait devant le Cynisme Fumeur. Elle passa alors la porte en jetant un oeil aux alentours avant de la refermer derrière elle et de retourner la pancarte du côté fermé en même temps que le barman s’adressait à elle.

Après une journée pénible passée sous couverture, Raven retira alors sa capuche dévoilant sa chevelure rose et son masque. De toute façon la figure médiatique des renégats n'était pas réputée pour sa discrétion. En entrant, elle avait constaté que bar était vide pour son plus grand bonheur. S'asseyant sans dire mot au bar sur l’un des tabourets rouges elle fixa un moment le jeune homme avec un regard sévère avant de détacher son épée de sa ceinture et de la poser contre le bar. Elle ouvrit ensuite sa cape la laissant tomber sur le côté pour dévoiler son armure. Posant lourdement ses mains sur le comptoir elle plongea son regard azur dans celui du barman.

Donnez moi un shooter et une bouteille de vodka.

Attendant que le barman s’exécute elle scruta les alentours constatant que ce bar n’était bien qu’un bar normal et qu’il ne semblait pas y avoir de danger ici. Une fois le shooter servi elle le bu d’un coup avant de s’en servir un nouveau et de lancer un regard assassin à son interlocuteur.

Bloody Raven, vous savez? Ne tentez donc rien.

Alors qu’elle jouait avec le pommeau de son épée d’une main histoire d’appuyer ses menaces elle cherchait sur son téléphone les dernières nouvelles et montra un article relatant un attentat qu’elle avait revendiqué dernièrement.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Ven 29 Jan - 18:04

Ces pas sonnaient lourd contre le plancher, la longue et épaisse cape donnait une allure des plus menaçante au client qui venait de refermer la porte en prenant soin de retourner la pancarte comme Gabriel le lui avait demandé. C’était assez intimidant mais le jeune homme savait très bien que tôt ou tard il y aurait des clients de ce type qui allait venir. Réfugié politique, mercenaire en déroute ou encore terroriste, cependant sa politique était claire et il ne comptait pas la trahir. Peu importe ce que la personne faisait, qui elle était, d’où elle venait il ne ferait que servir normalement et sans jugement, si ce n’est ces petites piques qu’il aimait tant envoyer. Et ce nouvel énergumène n’allait pas déroger à la règle. Il sentait d’ailleurs son regard peser sur lui mais il se contenta de laisser couler, même s’il était déjà impressionné par sa silhouette menaçante et l’ambiance que l’encapuchonné trainait avec lui, Gabriel ne laissa rien transparaître sur son visage souriant et son regard plein de malice qui observait l’avancée lente de son client improvisé. Le nettoyage des verres reprit alors tandis que la demoiselle se découvrit au fur et à mesure. L’armure et l’épée qu’elle portait démontrait sa force et son expérience, les diverses éraflures et tâche mal effacées en témoignaient. Bien que n’étant pas guerrier, Gabriel avait reçu une formation précise et militaire qui avait aiguisé son œil à l’observation et l’analyse de chaque détail pouvant paraitre anodin pour le commun des mortels. Étant une personne très portée sur l’analyse de son prochain, le bar man parcourra l’armure de la jeune femme sans même remarqué qui elle était. Ce n’est que lorsqu’elle annonça sa commande qu’il cligna de l’œil et ficha son regard plein d’envie et de joie dans celui de Bloody Raven une des figures les plus recherchées de cette ère.

Son souffle s’arrêta une fraction de seconde, laissant au jeune homme le temps d’encaisser la venue d’un des plus gros bonnets qu’il n’ait jamais eus dans son bar, certes il aurait préféré recevoir la visite de star de cinéma ou de chanteur. Mais après tout c’était une cliente comme une autre, mais le fait qu’elle se montre visage découvert face à lui l’intriguait au plus haut point. Logiquement une personne comme elle devait plutôt se focaliser sur le secret de ces lieux de fréquentation. Et bien que le bar était vide et fermé, elle se présentait au barman avec un aplomb hors du commun. C’était autant effrayant qu’intriguant, avait-elle l’intention de réunir sa bande ici ? Voulait-elle le menacer, ou pire le supprimer ? De toute façon si elle avait voulu le tuer ce serait déjà fait, pas besoin d’un barman pour se servir un verre, non peut-être était-elle uniquement de passage et voulait se reposer, dans tous les cas la meilleure chose à faire pour Gabriel c’était de la servir, il aviserait en fonction de la tournure des événements. Ce qui était sure, par contre, c’était qu’il n’allait pas hésiter à lui parler comme à n’importe quel client, toujours rester fidèle à sa politique c’était primordial pour lui ! Il s’exécuta donc, servant une de ses meilleures Vodka polonaise dans un shooter arborant le drapeau de ce pays. Il était étonnant de voir que la Pologne était toujours au-dessus des autres au niveau Vodka surtout après plusieurs centaine d’année, il faut croire que leur savoir-faire n’avait pas été perdu de ce côté-là. Il déposa le shooter devant la renégate peu commode accompagné de la bouteille. Il l’avait choisi pour son goût plutôt que pour sa capacité à brûler les parois intestinales, bien que la teneur d’alcool était plutôt élevé on pouvait apprécier l’ingurgitation même si l’on n’était pas vraiment amateur d’alcool fort.

Pendant que l’exorciste avalait son premier shot, Gabriel prépara quelque chose à grignoter avec cet alcool. Quelque noix de macadamia, des fruits séchés et des chips maison mais avant qu’il n’eut le temps de pouvoir déposer le petit plateau devant la jeune femme, cette dernière l’encouragea non sans intimidation à se tenir tranquille. Une attitude plutôt étrange venant de cette femme qui préférait s’annoncer directement plutôt que d’essayer de maintenir le doute. Caressant le pommeau de son épée et prouvant encore une fois la violence dont elle pouvait faire preuve en épinglant sur son téléphone l’un de ces derniers attentats, la jeune femme montrait tout sauf de l’assurance selon le barman. C’était limite comique de la voir ainsi insister sur son statut de renégate sanglante et impitoyable, ce besoin de le rappeler par plusieurs reprises fit tiquer Gabriel qui retint un petit rictus. Non pas qu’il la trouvait ridicule ou non crédible, loin de là, mais il était persuadé d’avoir repéré un angle d’approche pour sa première phrase qu’il allait prononcer incessamment sous peu :


« Allons bon, vous semblez irrité mademoiselle, une petite querelle amoureuse entre deux attentats ? Tenez mangez un peu ça ne peut vous faire que du bien, s’exclama-t-il de son ton joueur et amusé tout en déposant le petit plateau de nourriture à côté du shooter.

Il ne put s’empêcher de sourire malicieusement à sa question qui semblait, certes moqueuse, mais qui bien entendu était une simple taquinerie à l’encontre de la jeune femme. Il le savait, elle était de mauvais poil et il avait peut-être risqué sa vie mais il était comme ça. Son regard se planta dans celui de Raven, montrant une pointe d’espièglerie et de sympathie pour cette cliente pas commode. Gabriel l’avait analysé du mieux qu’il avait pu et il voyait en elle une fière guerrière aux convictions, certes discutables mais à la passion la plus profonde, cependant il ne savait pas si c’était à cause d’une mauvaise journée ou une accumulation mais il la sentait fragile et déstabilisée. Elle était l’image même du prédateur qui sortait les griffes et se montrait agressif alors qu’il est acculé, une défense qui n’avait rien de personnel envers le barman, en tout cas c’est ce qu’il espérait. Et puis, le jeune homme avait décelé quelque chose en elle, dans son attitude et sa façon de s’exprimer...Était-elle vraiment si inconvenante et violente envers les inconnus innocents tel que lui ? Il ne pensait pas et il n’allait certainement pas tarder à le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Mar 2 Fév - 23:07

Raven se tenait le coude posé sur le comptoir et le menton au creux de la paume de sa main gauche. L’autre main tapotait nerveusement des doigts le pommeau de son épée. Elle regardait d’un air un peu exaspéré le barman préparer ses petits amuse bouche. Un soupir vînt remercier avec amabilité l'assiette garnie qui venait de se poser sur bar. Stoppant les tapotement elle prit une noix de macadamia et la lança dans sa bouche en penchant sa tête vers le haut, rattrapant avec habileté l’arachide qui retombait.

Buvant un quatrième shooter, elle écoutait d’une oreille distraite son interlocuteur en faisant rouler une autre noix entre ses doigts, la regardant d’un air désintéressé. Du moins jusqu’à ce qu’il parle de querelle amoureuse. La tête de Raven glissa de sa main avant qu’elle ne se rattrape maladroitement. Tournant le visage vers son interlocuteur elle lui lança d’abord un regard presque apeuré avant de froncer les sourcils et de serrer les dents en écartant un peu les lèvres pour montrer ses dents, ses joues se tintant de rose. Elle se leva brusquement en reversant son tabouret en arrière, d’un mouvement rapide elle attrapa le jeune homme par le col pour approcher son visage près du sien.

Que sais-tu sur Célestine?! Qui es-tu?!


Crachant son venin elle siffla ces mot avant de prendre plus fermement le col du barman. Basculant sa tête en arrière elle assena un faible coup de tête dans la sienne. Un peu sonnée, surtout par l’alcool qui montait elle s’assit sur le tabouret d’à côté pour se servir un autre verre et le boire. S’essuyant la bouche du revers de la main elle ajouta :

Si tu veux je pourrais mettre ton bar à la une des attentats bientôt.

Sa main se crispa autour du verre et des goûtes de sueur perlaient sur son front témoignant une petite perte de contrôle que le barman ne manquera pas de remarquer. Elle ramassa alors son épée qui avait suivi le tabouret et observa fixement le fond de son verre.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Mer 3 Fév - 22:58

Gabriel avait parié et il semblerait qu’il avait gagné…peut-être même plus qu’il ne l’aurait voulu, en même temps s’amuser de la sorte avec une des personnes les plus recherchées du moment était une chose idiote. Cependant le barman ne regretta pas un seul instant l’effet que sa simple question, quelque peu moqueuse certes, pour la simple et bonne raison qu’il avait réussi à mieux cerner sa cliente et heureusement pour elle…et pour lui, personne n’était dans le bar pour assister ou même entendre la scène qui allait se produire. Ayant choisi sa question par pur hasard il ne pensait absolument pas faire mouche à ce point, c’était comme si un pêcheur de saumon attrapait une baleine sans forcer. Ainsi la surprise et un léger amusement se lurent dans l’œil de Gabriel qui se délecta de la réaction impulsive et surtout irréfléchi de la jeune femme. Qu’une si grande criminelle, froide et dure, qui ne montrait jamais une once de compassion lorsqu’elle opérait ses crimes se face avoir si facilement par un humain c’était sur réaliste. Bien entendu Gabriel s’en amusait mais n’en tiendrait aucunement rigueur, après tout n’avons-nous pas tous un point faible, une corde sensible qui fait que, peu importe qui nous sommes ou d’où nous venons, nous fait voir rouge et nous pousse à l’extrême. C’était parfaitement humain comme réaction et quelque part cela rassurait le barman qui vit alors au-delà de la terroriste sans cœur qu’elle prétendait être. Il voyait une jeune femme amoureuse et qui voulait à tout prix cacher cet amour pour ne pas le voir s’envoler…c’était beaux et un court instant Gabriel se perdit dans ses pensées en enviant la relation de Raven et de cette Célestine.

Ce moment fut choisi par hasard ou par réflexe de Raven, pour qu’elle saisisse au col le jeune homme qui retrouva sa tête assez proche de sa cliente à la fois perturbée et dans une colère à laquelle rare étaient ceux qui y avait survécu. Le tabouret sur lequel elle était assise quelques secondes plus tôt se retrouvait allongé sur le sol en compagnie de l’épée de la jeune femme, son action avait dû être rapide puisque les deux objets étaient étalés un peu trop loin par rapport à leur place d’origine. Le regard de Gabriel remonta sur le visage rosi et surtout crispé de la jeune femme qui ne manqua pas de montrer ses magnifiques dents. On aurait dit un animal sauvage qui voulait protéger le territoire que l’on traverse par mégarde. Gabriel ne put empêcher un rictus qui vint éclairer son visage déjà à moitié attendrit par la réaction de celle qui le tenait littéralement par le col. Malheureusement cette attitude, à moins que l’action de la demoiselle était déjà préméditée, lui valut un léger, mais non moins perturbateur, coup de boule qui faillit faire perdre l’équilibre à Gabriel lorsque Raven le lâcha. Le jeune homme réussit à faire appel à ses entrainements du temps où il était encore chez les Gotô, pour maintenir son équilibre avec brio et se remettre droit rien qu’en faisant travailler ses abdos. Son front était chaud et il sentait battre le sang dans ses tempes à une vitesse folle.

Cependant même si la douleur était présente, le barman se contenta de contempler le prochain geste de la jeune femme. Il n’était pas en colère, loin de là ! En effet même si elle lui avait porté un coup celui-ci n’était pas vraiment violent et témoignait à la fois de sa volonté à ne pas vouloir blesser un innocent, quand bien même il avait de potentielle information sur sa relation secrète ce qu’elle ne pouvait vérifier en le tuant, et de son regret d’avoir agi avec autant d’inconscience. Elle devait s’en vouloir et l’attitude qu’elle adopta ensuite ainsi que le timbre de sa voie prouva assez vite la pensée de Gabriel : elle avait honte et elle était vulnérable en cet instant. Et bien que le jeune homme avait apprécier la voir sortir de ses gongs il s’en voulait un peu, même si ce n’était pas de sa faute, d’avoir poussé cette jeune et fière guerrière dans ses retranchements. Oui elle avait massacré, pillé, détruit mais ceux et celle qu’elle chassait étaient-ils vraiment tout blanc ? Non pas que le Gotô approuvait ses gestes mais peut ont vraiment blâmer une personne dont on ne connait rien ? C’était sur cette question aux attribut philosophiques que Gabriel avait construit la politique de son bar et c’est également pour cela qu’il n’en voulait pas vraiment à Raven.

La bouteille de Vodka commençait à bien être entamée, pourtant la jeune femme, après l’avoir menacé, gardait son silence en contemplant la table ou peut être son verre. La tête baissée comme un chien battu, la seule cliente dégageait une impression de tristesse presque touchante. Gabriel se devait de la jouer un peu plus fine mais ne comptait pas non plus prendre des gants, après tout elle l’avait tout de même agressé, et même s’il ne lui en voulait pas, son amour propre était tout de même entaché. Il s’exprima pourtant d’une voie calme pimenté de son habituel ton moqueur :


-Voilà qui est bien inattendu, vous l’appréciez tellement que vos sentiments envers elle risquent de vous noyer…je parle de cette bouteille, plaisanta-t-il, attention tout de même avec le coup que vous avez pris sur la tête vous risquez de vous sentir mal…en plus je suis connu pour avoir la tête dure. Il s’arrêta un instant pour étouffer son petit rire face à cette blague qu’il devait être le seul à trouver drôle, surtout en ce moment. Bon pour en revenir à notre petite conversation sachez qu’il ne vous sera d’aucune utilité de faire sauter mon bar, déjà parce que je suis le seul en ville à avoir cette vodka ! Et ensuite parce que je ne connais absolument rien de votre compagne, j’ai même d’ailleurs assez été surpris de voir que vous vous emportiez aussi rapidement. Si je puis vous donner un conseil, je sais que vous n’allait pas apprécier surtout venant d’un petit barman sans importance mais écoutez le tout de même, gardez votre sang froid ! Votre vie ne regarde que vous et donc par respect je tiendrais secret notre petit échange de politesse…il me semble que c’est en ce cognant le crâne qu’on se dit bonjour dans certain tribut du nord non ?

Gabriel s’arrêta un peu de parler, non pas qu’il n’avait plus rien à dire mais il voulait fumer un peu de la nouvelle herbe à pipe qu’il avait acheté…hier… ou bien la semaine dernière ? Il ne s’en rappelait plus trop sur l’instant, le choc avait peut-être était plus violent qu’il ne lui avait paru. Il l’alluma donc, rompant le silence qui pesait depuis quelques secondes, et commença à inspirer la fumée puis à l’expulser en faisant des petits cercles. Il en rata un sur trois, il manquait cruellement d’entrainement c’était affligeant mais il comptait bien améliorer cela…apparemment ça plaisait aux femmes. Une rumeur bien étrange qu’il avait entendu filer entre deux hommes à son comptoir. Il revint à lui en clignant de l’œil et il se reconcentra sur la demoiselle.

- Vous êtes mignonne quand vous rougissez tout de même, qu’elle chanceuse votre compagne ! dit-il de son ton joueur mais joyeux. Il essayait de lui redonner le sourire, bien qu’il savait que l’autodérision n’était pas son fort, mais qu’y pouvait-il, il était comme ça et il ne changerait pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Dim 7 Fév - 21:48

Mal à la tête, elle avait mal à la tête. Pas seulement à cause du choc mais aussi parce que son cerveau commençait à s’alourdir des effets de l’alcool. Elle n’avait pas beaucoup bu mais après une journée exténuante comme celle-ci, en plus d’avoir jeûné, les effets étaient décuplés. Pour une fois elle semblait s’en vouloir un peu. L’impulsive et sur-médiatisée supposée chef des renégats n’était pourtant pas connue pour sa finesse, avec elle il fallait que ça pète, que ça explose et surtout que ça fasse peur. Là elle se sentait juste un peu bête d’agresser un pauvre humain qui n’avait pas demandé son reste. Lui qui pourrait très bien défendre les mêmes causes… Et puis comment pouvait-il être au courant pour Célestine? Quelle idiote elle faisait, maintenant figée sur son verre d’eau à contempler le fond de sa bêtise.

A l’intervention du barman ses sourcils se froncèrent. Sa bouche s’entrouvrit pour montrer des dents qui se serraient mais elle relâcha vite la pression en comprenant la boutade concernant la bouteille. Elle se frotta ensuite le front et se passa la main dans les cheveux visiblement gênée mais rassurée qu’il n’en prenne pas rigueur. Elle prit alors le shooter qu’elle fixait depuis tout à l’heure et s’essuya les lèvres d’un air plutôt satisfait.

Eh bien bonjour.

Dit-elle le sourire en coin pour conclure le point sur les tribues du nord. Elle fixa d’un oeil distrait la pipe qu’il sortait. Fumer ne l'intéressait pas mais elle semblait se perdre dans ses pensées en regardant les anneaux de fumée partir de la bouche du barman. Elle montra encore une fois les dent avant de passer le torse par dessus le comptoir et d’attraper la gorge du barman et de s’approcher a quelques centimètres de son visage.

NE REDIS PLUS JAMAIS ÇA!

Elle le relâcha ensuite, des lueurs roses venant sur son visage en faisant une bouille boudeuse.

Sinon qui es-tu?
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Jeu 11 Fév - 22:41

La jeune femme semblait enfin être calmée, les mots avaient su être plus efficace que les gestes et Gabriel s’en félicita sans pour autant le laisser transparaitre. Le petit incident diplomatique fut rapidement oublié lorsqu’il vit Raven sourire en coin, gênée et rassurée des dires du Gotô. Elle lui renvoya même un petit bonjour prouvant une fois de plus les pensées qu’il avait eu un peu plus tôt. Il était maintenant clair dans sa tête que la situation amoureuse pour une fanatique extrémiste comme elle, était une chose difficile avec laquelle interagir. C’était facile pour elle de tuer et de vivre dans la noirceur la plus totale mais cette façade s’écroulait bien vite face aux sentiments amoureux. Ainsi donc la jeune guerrière aussi froide et violente qu’une tempête de glace ne savait pas quel comportement adopté et comme l’homme essaye toujours de se raccrocher à ce qu’il connait, la seule manière pour elle est de rejeter avec violence les personnes qui parlent de ce sentiment paraissant insondable pour elle. C’était touchant de voir que cette femme, leader d’un des groupuscules les plus meurtriers de l’histoire, pouvait se faire balayer cette image par un sentiment que personne ne devait soupçonner en elle. Ce genre de réaction étaient courantes chez les guerriers, qu’ils soient exorcistes ou démons et même chez les esprits qui, n’ayant que connu la guerre, se retrouvaient acculés face à des situations paraissant normale pour les civils lambda. Et encore une fois cela rendait encore plus attachant Raven qui, malgré ses actions douteuses à la limite de la cruauté, montrait qu’elle n’avait sans doute jamais connu un quelconque sentiment d’affection de sa vie…preuve que l’on vivait dans une époque à l’opposé du paisible.

Gabriel reçu une deuxième menace après avoir piqué le même point qu’avant, il pouvait paraitre stupide mais pour le moment ce que certain appelait de l’arrogance suicidaire ne lui avait apporté qu’un coup de boule, pas des plus violents d’ailleurs, et une menace qui avait été vite éventé. Le jeune homme avait-il réussit à percer à jour le secret pour mettre Bloody Raven en position délicate ? En réalité c’était bien plus subtil que cela puisqu’il n’essayait même pas de la pousser dans ses retranchements, il cherchait juste à piquer certains points sensibles afin de s’amuser un peu de de déstresser sa cliente, après tout c’était son rôle de barman, même s’il l’interprétait à sa façon et qu’il pouvait paraitre un peu trop cavalier. Ainsi sa « provocation » avait encore réussi à tirer sur la corde et la charmante demoiselle tenait fermement le barman par le col de son kimono. Ne la lâchant pas du regard, il se permit un petit rictus exprimant son amusement tandis qu’elle lui hurlait de ne jamais recommencer, et bien évidemment il le referait sans doute puisque là voire ainsi était très drôle en vérité. La menace ne dura pas plus longtemps que la première puisqu’il fut libéré, délivré, au même moment où Raven se rendit compte qu’elle avait encore une fois réagit avec hâte. Elle rougit donc de sa propre réaction et sans doute un peu de l’affirmation du jeune homme. Cette dernière était vrai d’ailleurs, il la trouvait charmante et belle sans pour autant se sentir attiré, la pique qu’il avait lancée quelques secondes auparavant n’était pas que provocation.

En effet il trouvait assez beau de voir que même les personnes les plus sanguinaires pouvait éprouver de l’amour et cela lui redonnait un peu espoir. Se retrouvant de nouveau libre, Gabriel refit un peu son kimono en répondant à sa cliente qui semblait bouder, accentuant son côté féminin et mignon.


« Je me prénomme Gabriel mais vous pouvez m'appeler Gaby, enchanté…bon par contre si vous continuer à vous acharner sur mon kimono vous risquez de le défaire…et je suis nu dessous, il marqua une petite pause dans le but de voir sa réaction mais il ne put s’empêcher de rire doucement, désolé c’était une blague ! Détendez-vous, en plus nous seront seul ce soir donc aucunement besoin d’être autant sur vos gardes…ce n’est pas moi qui vais tenter quelque chose…quoi que je me débrouille dans l’art du sabre alors méfiez-vous !

Bien entendu il avait tout dit sur son ton malicieux qu’elle devait reconnaitre maintenant, il décida de la laisser tranquille un petit moment, le temps qu’elle retrouve un peu ses esprits après ce petit interlude fort plaisant. Il se servit un thé de sa préparation, faisant chauffer l’eau et remplissant sa tasse avec les diverses plantes qu’il avait mis un temps fou à bien associer niveau goût. L’eau allait être prête dans quelques minutes, le temps pour Gabriel de fumer un peu et de laisser la musique rock’n’roll que le Juke-box proposait, installer une petite ambiance de café des années 1970. Il avait vue beaucoup de film de cette période et c’est cela qui lui avait donné l’idée pour ce bar et ce style. Fermant son œil pendant quelques secondes, Gabriel profita de l’instant présent pour se relaxer un peu plus et faire le point. Il avait en ce moment même l’une des figures les plus recherchées du pays qui montrait une facette que même ses collègues n’avaient jamais due voir…ses chances de mourir ce soir semblaient grossir au fur et à mesure que la jeune femme s’enivrait d’alcool car comment était-elle lorsque la raison se faisait piétiner par les liqueurs ? Il n’allait pas tarder à le découvrir si elle continuait sur sa lancé. Pourtant une pensée, un espoir, subsistait dans son esprit : elle ne fera rien de bien méchant ce soir. Il n’en était, bien sûre, pas persuadé mais il ne pouvait s’empêcher de le penser. Une dizaine de secondes s’écoulèrent et l’humain rouvrit son œil pour regarder la jeune demoiselle. Il fit de nouveau apparaitre son petit sourire, il ne pouvait s’en empêcher il voulait voir un peu s’il serait capable de la pousser encore plus loin. Pourquoi une telle volonté se manifestait chez lui ? Il n’eut pas le temps d’y réfléchir puisque les mots sortirent tout seul comme s’il ne venait pas vraiment de lui.

-Et bien je vois que vous aimez bien cette Vodka ! Ça me fait plaisir ! Si jamais vous voulez passer avec votre protégée venez un lundi soir je suis généralement fermé ! Je vous mettrais du Sinatra, des petites bougies, vous allez être bien ! »

Bien qu’il s’exprima sur le ton de la plaisanterie la proposition tenais, vue qu’il était dans le secret autant pousser le vice jusqu’au bout, mais c’était tout de même étrange de sa part d’avoir proposé cela aussi rapidement…la bouilloire siffla, l’eau était à bonne température et Gabriel sortit de ses réflexions pour se servir son thé gardant son petit sourire en coin. La soirée risquait de continuer sur sa lancée de surprise.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Jeu 18 Fév - 22:14

Honteuse, elle reprenait un shooter alors que l’homme se présentait. Elle sentait sa lucidité la quitter, était-ce le résultat de sa journée éprouvante ou bien de l’alcool qu’elle avait bu? Il semblait… La comprendre. Ça la dérangeait, elle se sentait vulnérable, découverte. Puis… ces nouveaux sentiments qu’elle éprouvait dernièrement, qu’étaient-ils? Est-ce que ça l’affaiblissait? Au vu des petites manipulations de son interlocuteur sur le sujet, elle en était presque sûre.

Sa main se porta violemment à son front quand elle entendit l’allusion à la supposée nudité. Qu’est-ce qu’il voulait vraiment? Il était.. amusant… Sa façon de provoquer Raven lui donnait certain charme qui fini de calmer la jeune femme. Elle adressa néanmoins un regard provocateur en réponse son petit défi afin de lui faire comprendre que le jour où il voulait la défier elle ne lui ferait pas de cadeau. Le tout se termina par un sourire, enfin elle ne montrait pas les dents, juste un petit sourire en coin qu’elle lui adressait alors qu’il se retournait pour préparer quelque chose.

Raven semblait oublier momentanément la présence du barman. Plus par réflexe qu’autre chose elle prit la bouteille puis se servit un autre verre qu’elle but directement. Sa vision se troublait un peu et elle ressentait des vertiges. Sa tête semblait un poids lourd qui commençait à basculer en avant et en arrière doucement. Maintenant qu’elle se retrouvait face à elle-même elle se rendait compte dans quelle précarité elle vivait, à quelle point à chaque secondes elle risquait de mourir. Avant ça lui était égal mais maintenant elle avait quelqu’un.

Elle essayait comme elle pouvait de dissimuler ses larmes en frottant ses yeux mais les gouttes salées descendaient déjà sur son visage. Son interlocuteur justement avait terminé avec son thé et revenait vers elle pour lui parler. Il avait la politesse de ne pas faire de référence à son état même si justement la proposition fit couler encore plus de larmes. Raven prenait l’invitation au sérieux, elle rêvait d’un endroit comme ça où elle pourrait venir.

Tous les lundis?

Une petite voix traversa les sanglot pour dire ces quelques mots. Elle se retourna ensuite pour tourner le dos à Gabriel, ne sachant plus où se mettre.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Dim 21 Fév - 19:43

On dit souvent que l’alcool fait parler, qu’en boire c’est risquer de se montrer sous un jour qu’on ne connait pas ou que l’on voudrait cacher. Parfois l’on se montrait violent, parfois surexcité, l’on pouvait être le plus heureux du monde ou le plus déprimer. Pour le cas de Bloody Raven c’était plutôt la tristesse qui se manifestait. Le poids des responsabilités peut- être ou tout simplement ce qu’elle avait vécu aujourd’hui. La fatigue, autant que la boisson, devait y être pour quelque chose mais même si tout cela faisaient sens, Gabriel n’en revenait pas d’avoir était la goutte d’eau qui avait briser les barrages de son cœur. Même s’il appréciait s’amuser un peu avec ses interlocuteurs les pousser autant dans leurs retranchements n’avait jamais été son but et ce n’était certainement pas une fierté. Bien sûr il ne se blâmait pas pour l’entièreté de cette situation mais il avait joué un rôle c’était indéniable. Il se dit qu’elle avait aussi besoin de relâcher la pression et qu’au fond il valait mieux le faire loin de ses acolytes. Le barman fut légèrement décontenancé mais il reprit très vite pied pour faire face à cette avalanche de larme qui continuaient à rouler sur les joues de la chef des renégats. Sans répondre tout de suite à sa question, qu’il devrait affronter tôt ou tard, le jeune homme allât chercher une boite de mouchoirs et tout en la posant prêt de la jeune femme, il enleva la bouteille de Vodka dont le peu qu’il restait en disait long sur l’état avancé de la jeune femme. Il ne la laisserait pas partir avant qu’elle ne se soit un peu plus remise de ses émotions.

Il la laissa quelques minutes, préparant une contrattaque à son état de tristesse. Se servant de tout son talent de préparation et de présentation, le jeune homme laissa la jeune femme à elle-même avec un peu de regret, ne s’exprimant pas il laissait les bruits de la machine à chocolat chaud casser un peu l’ambiance des reniflements et des sanglots. Un chocolat chaud maison, des marshmallows et une petite sculpture de crème en forme de chat toute mignonne faisant un clin d’œil. Même si c’était niais cette boisson aurait le mérite de la réchauffer et de lui faire un bien fou. Il lui déposa la boisson fumante et à l’odeur tellement irrésistible sous ses yeux. Il accompagna ce geste pas un sourire malicieux et il lui souffla gentiment :


« Je ne connais rien de mieux que ce chocolat chaud pour remonter le moral ! Et sans me vanter je suis sûre qu’il arrivera même à vous faire fondre, dit-il accompagné d’un clin d’œil exagéré afin de détendre un peu l’atmosphère. Dites-moi si vous avez besoin d’autres mouchoirs.

Il s’en alla vers le Juke-box et mis une musique de jazz très calme et reposante afin de changer un peu d’atmosphère. Il laissa alors un léger temps de pause afin que la jeune femme se reprenne un peu et pour qu’il puisse lui-même préparer sa réponse pour la question qu’elle avait posé plus tôt. Il est vrai qu’il avait été sérieux pour un dîner, après tout il n’en voyait pas le mal, mais tous les lundi soir serait un peu trop pour Gabriel qui aurait sans doute du mal à jongler avec les affaires du bar. En effet les lundis étaient généralement un jour de repos mais il comptait bien ouvrir le plus souvent possible afin d’avoir un minimum d’entrée d’argent même minime. Et à moyen terme il espérait ouvrir tous les jours lorsqu’il aurait engagé un ou deux serveurs pour l’aider. Il était confronté à un problème puisqu’il avait envie de l’aider mais saurait-elle ne pas abuser de cette aide car il ne souhaitait pas avoir des renégats comme clients habitués. Déjà parce qu’ils risquaient de lui attirer des ennuis, une et sa compagne pourquoi pas mais c’était la limite qu’il ne voulait pas franchir, et de deux il fallait qu’il reste plutôt discret vis-à-vis de sa famille et avoir des clients recherchés pouvait les mettre dans une situation difficile. Après tant qu’ils n’en avaient pas discuté un peu plus sérieusement il ne pouvait rien avancer il fallait donc se lancer et voir au fur et à mesure :

-Pour en revenir à ma proposition de tout à l’heure, j’étais bien entendu sérieux, cependant je compte tout de même ouvrir la plupart des lundis afin de fidéliser au mieux ma clientèle. Alors ce ne sera peut-être pas tout de suite mais à terme je serais tous les jours ouverts. Une idée vint soudain lui glisser dans un coin de son cerveau comme si elle avait été soufflé par quelqu’un d’autre. Mais par contre on peut toujours s’arranger pour organiser peut-être 1 lundi par mois pendant lequel je ferme le bar juste pour vous deux, moyennant finance par contre je pense que vous le comprendrez. Qu’en dites-vous ?

Il avait gardé son petit air espiègle tout le long mais son ton était resté sérieux, il savait qu’il avait franchi un certain point où une mauvaise blague pouvait lui couter sa tête, même s’il doutait qu’elle serait allée jusque-là après ce qu’il lui avait proposé. Peu de personne auraient accepté ou même essayé de négocier de tel terme, cela pouvait-il être interprété comme de l’aide envers leur mouvement ? Gabriel ne pensait pas mais d’autres le pouvaient, mais s’ils restaient discrets aucun problème de devrait survenir. Cette Célestine devait vraiment être spéciale pour qu’elle prenne autant de risque et surtout pour qu’elle soit aussi sensible à sa pensée. Une information que certains auraient pu utiliser contre elle mais la politique de Gabriel était naïve et en béton armé, c’est la seule raison qui le poussait d’ailleurs à lui proposer cette aide et aussi pourquoi il n’avait pas pris peur ou tenté quoi que ce soit lorsque Raven était apparu.

-Alors ce chocolat ? Il était mignon le petit chaton hein ? J’en ferais à Célestine lorsqu’elle viendra, avec des petits cœurs et votre prénom. »

Il n’avait pas pu s’en empêcher encore une fois mais vue qu’elle semblait avoir descendu en pression il se l’était permis. Rallumant sa pipe qui avait bien refroidit, le barman s’afféra à faire quelques ronds de fumée, écoutant la musique qui avait changée par deux fois mais qui était restée sur le même thème.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Ven 26 Fév - 21:03

Les larmes coulaient que le visage de Raven. Elle ne s’était jamais confiée à quelqu’un et même si elle en avait peu dit cela suffisait à la soulager de tout ce poids qu’elle porte depuis des années. De ses yeux humides elle fixait d’un ton accusateur cette boisson qu’elle appréciait mais qui la rendait désormais si vulnérable. Soudain la bouteille disparu et une boite de mouchoir vint prendre sa place. La renégate en pris un et s'essuya les yeux avant de se moucher bruyamment. Timidement elle remonta son regard pour croiser celui de Gabriel et lui lancer un petit sourire gêné.

Alors qu’il semblait s’affairer à quelque chose, la terroriste se remettait doucement de ses émotions. Elle essuya les gouttelettes d’eau ainsi que les traces de sel sur ses joues et se remis droite sur son tabouret. Elle avait encore les yeux humides et reniflais de temps à autre pour contenir des petits relans de sanglots. Un odeur sucrée venait chatouiller ses narine alors qu’il apportait la petite tasse de chocolat chaud. Un petit chat et un marshmallows venaient décorer le tout. La renégate regardait le tout avec de grands yeux émerveillés. Personne ne lui avait jamais offert quelque chose d’aussi attentionné et innocent, du moins avant sa rencontre avec Célestine. Elle se rappelait alors de cette enfance qu’elle n’avait pas connu et à chaudes larmes, cette fois-ci de joie, elle enlaça le barman avant de se rasseoir aussi vite et de rougir en réalisant ce qu’elle venait de faire.

La tasse à la bouche elle acquiesça de la tête à son affirmation savourant cette boisson qui réchauffait son corps et son coeur. Le barman pour sa part venait de s’éloigner pour mettre une musique de Jazz. Même si Raven n’était pas du genre à écouter de la musique pour le plaisir elle trouva cela reposant. Elle mangeait avec un petit sourire en coin les petites friandises en lançant des regards inquiets vers son interlocuteur qui semblait préoccupé.

D’abord déçue par la réponse elle posa ses coude contre le comptoir et mis sa tête dans ses mains avec une mine contrariée mais se rendant compte qu’il essayait de s’arranger pour que cela se réalise son visage s’illumina. Elle lui aurait presque sauté dans les bras mais se retint en se crispant un peu sur son tabouret. Un peu de tenu ma vieille se disait-elle. Elle lui tendit la main simplement pour conclure le marché en disant d’une voix tremblante :

Merci pour tout, ne te fais pas de soucis, je ne manque pas de moyens.

Elle ne pu ensuite s’empêcher de répondre avec un sourire timide à sa dernière intervention. Se laissant totalement attendrir à l’idée de partager ces moments avec son amoureuse. Un fille si mignonne méritait bien cela après tout. Justement elle méritait tout ça, elle méritait mieux peut-être… Soudain frappée de crainte elle se crispa en serrant les dents comme elle le ferait avant un combat difficile. Plongeant son regard apeuré dans celui de Gabriel et poussée à la fois par l’alcool et la tendresse du moment elle se confia de nouveau.

Célestine… Elle mérite mieux que moi. Enfin… Je veux dire, je ne peux que lui apporter la mort et la destruction. Elle mérite mieux, elle est si pure et innocente, je…

Elle s’enferma alors sur elle même fixant la tasse, des larmes commençant à couler sur ses joues mais cette fois-ci dans un silence froid.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Lun 29 Fév - 16:37

Voilà bien une situation des plus incongrue, complètement à côté de ce que le barman aurait pu imaginer. Il pensait avoir assisté au maximum de surprise ce soir avec La chef des renégats, notamment lorsqu’elle l’avait pris dans ses bras le temps d’un battement de cœur sans doute pour sa préoccupation envers son état. Même s’il ne l’avait pas relevé, il savait tout de même que profiter de l’innocence d’une personne était assez horrible, il n’avait pu s’empêcher d’afficher un regard des plus surpris qu’il avait forcé de réprimer au plus vite. Le contact chaud et surtout tremblant de la jeune femme lui avait rappelé que personne n’était totalement de pierre et il ne se le cachait pas se faire enlacer par une femme en pleur était toujours une sensation très forte. Non pas que cela avait éveillé en lui de quelconques désirs, il avait surtout ressenti une satisfaction immense qu’il n’avait eu qu’avec une seule personne jusque-là : la sensation d’être utile et de pouvoir changer les gens, de pouvoir les aider dans leur plus sombre moment et essayer de les relever au mieux. C’était une fierté pour lui car il arrivait à faire le bien même sans pouvoir, lui qui avait toujours rêvé d’œuvrer pour la justice et d’aider les gens en tant qu’exorciste il pouvait au moins se dire qu’il avait réussi dans sa vie humaine, du moins c’était sa première pensée la plus en surface, celle qui lui fit décrocher un sourire tendre sur son visage d’habitude espiègle. Pendant qu’il fumait en s’égarant dans ses pensées il avait pour la première fois l’air serein et épanouie. C’était certes égoïste de sa part de penser de telle chose, il n’avait pour le moment rien fait pour Raven mis à part la saouler et lui apporter un chocolat chaud, mais il se plaisait à penser qu’il avait était le confident de ses problèmes et qu’il semblait être quelqu’un de fiable à ses yeux. Mais alors pourquoi…pourquoi une telle pensée lui vint ?

Faire plaisir aux gens, les écouter, les aider c’était toujours ce qu’il avait voulu mais pourtant il ne put s’empêcher de réfléchir à sa situation. Aider les gens ? Il était bien ridicule de penser cela, en quoi écouter les problèmes de ses clients et leur balancer de grande phrase allait les aider ? En quoi s’attirer la sympathie de personne comme Raven allait le rendre plus heureux ? En quoi avoir aider une mercenaire comme River allait l’aider à se regarder dans la glace ? Il osait encore se satisfaire de sa petite vie de barman, il ne lui manquait plus que trouver une petite amie démone pour colorier ce tableau d’un peu plus de noir…Il était pathétique un exorciste de seconde zone qui ne savait pas faire la différence entre client et amitié, voulant toujours aider son prochain malgré tous les horreurs qu’ils aient pu commettre, voulant se plier en quatre pour les autres subissant souvent leur mépris voire même leur compassion…la vérité était toute simple et pourtant si complexe, finir barman était étouffant pour lui et il ne se supportait plus de voir tous ces stupides humains boire et rire, il ne supportait plus de voir ces exorcistes fêter leur chasse, il ne supportait plus les démons et leur férocité absurde…Non…en réalité…il ne se supportait plus lui-même…

Pensée morbide, réflexion accablante. Gabriel affichait un regard perdu et triste, incapable de fumer, incapable de respirer, incapable de penser. Que ne venait-il pas de penser ? Qu’est-ce que c’était que cette introspection sinistre dans son moi intérieur. Pour le coup il ne se reconnaissait pas, certes il avait toujours eu envie de se battre auprès de camarade, mais jamais il n’avait fait de distinction aussi violente et injuste…Serait-ce cet instant plutôt attendrissant et cette étreinte si touchante qui lui avait rappelé tout le malheur qu’il lui était arrivé ? Un malheur ? Non il ne fallait pas exagérer, même s’il avait été abandonné par sa famille, renié jusqu’à faire disparaitre son nom des registres, il n’avait pas vécu de tragédie ni d’enfer, pourtant cet échec l’avait abattu, même brisé. Il avait réussi à enfouir en lui ce souvenir sous son humour et sa vie simple mais rien ne pouvait un jour empêcher ce sentiment de dégoût lui revenir en bouche surtout dans ses moments un peu intimes. Là encore il se rappela ses discussions avec River et la boule qu’il avait eue au ventre lorsqu’elle l’avait accepté et montré une profonde marque d’affection…c’était peut-être ça la clef qui déverrouillait son ressentiment : l’affection qu’il n’avait jamais vraiment reçu de ses parents déçus se faisant balayer par la chaleur d’une accolade et d’un profond respect…ainsi tout se retrouvait sens dessus dessous et il perdait ses repères. Mais là n’était pas le moment de se morfondre, déjà une personne sur deux c’était de trop ! Il devait assumer le rôle qu’il c’était donné ce soir jusqu’au bout, il retrouva donc son habituel sourire qui s’effaça lorsque la renégate s’exprima sur son amour.

Une soirée de confidence et de douleur enfouit qui ressortait, c’était globalement cela, il avait ouvert les vannes et il ne pouvait plus les refermer. Le voulait-il vraiment ? En tout cas elle aussi semblait s’apitoyer sur elle-même et il devait faire quelque chose pour la relever ! Prenant une bouffé de sa pipe, il laissa la musique poser une ambiance de velours, observant les nouvelles larmes de chagrin qui coulait le long du beau visage de Raven, une si jolie femme qui pleurait fendrait le cœur à n’importe quel homme. Pourtant il n’allait pas la ménager pour cette fois, non elle allait certainement se mettre en colère mais il devait lui exprimer le fond de sa pensé car perdre espoir en l’amour était bien la dernière chose à faire pour elle en cet instant !


« Je n’y connais pas grand-chose en amour, cependant je ne peux vous laisser dire cela ! Vous baissez les bras avant même d’avoir essayé ! On m’a toujours dit que l’amour était la plus difficile des batailles, mais ne me dites pas que vous êtes effrayée par ça ! À quoi cela sert de se plaindre sans même avoir essayer…Les larmes de joie que vous avez versé, prouvent bien qu’elle compte énormément à vos yeux, alors pourquoi la laisser tomber si elle compte pour vous ? Vous êtes forte et intelligente ! Vous saurez lui éviter les pires ennuis, s’il vous plaît ne pleurez pas…votre chocolat risque d’être trop salé après, dit-il avec un sourire tendre en essuyant les larmes sur les joues roses de Raven.

Il s’afféra alors à jeter les mouchoirs qu’elle avait laissé sur le comptoir et il commença à laver son shooter et quelques verres qu’il lui restait encore. Il jetait de temps en temps des coups d’œil un peu gêné à la jeune femme, s’inquiétant de son état. Il ne savait pas quoi faire d’autre à part lui préparer un autre chocolat chaud ou lui apporter d’autre gâteaux et biscuit en tout genre. C’était assez éprouvant pour lui de soutenir ce genre de conversation d’autant plus qu’il n’était pas très à l’aise avec la chose, mais c’était ça aussi le métier de barman savoir écouter, les conseils par contre c’était totalement personnel car il fallait le reconnaitre un vrai barman n’aurait jamais été si loin avec un client qu’il rencontrait pour la première fois…surtout une renégate ! Son petit questionnement intérieur c’était calmé et il avait retrouvé ses capacités de malicieux à leur plein potentiel ! Il espérait bientôt pouvoir réattaquer Raven lorsqu’elle se serait rétabli, puisqu’elle lui avait donné un bon paquet de cadeaux ces dernières minutes ! Il sortit deux-trois gâteaux sec et des friandises qu’il remit sur la table et il se sortit des nouilles instantanées aux porc en dessous de son bar. Faisant chauffer la bouilloire il attendit qu’elle fume, il n’avait rien mangé ce soir mine de rien et le chocolat chaud l’avait achevé ! Il se devait de contenter son corps sinon il ne tiendrait pas, ainsi le liquide brulant fut déversé dans le grand bol de plastique, le barman ajusta son minuteur et attendit patiemment en souriant à la jeune femme.

- Je vous ressers un autre chocolat chaud ? Vous voulez un petit éléphant cette fois-ci ? demanda-t-il sur son ton habituel de moquerie à peine déguisé mais toujours aussi attachant. »

Il termina de fumer sa pipe lorsque le minuteur retentit, son dîner était prêt !
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Jeu 3 Mar - 19:29

Le visage du barman s’assombrissait. Lui-même semblait se plonger dans ses soucis, n’affichant plus ce petit air narquois si caractéristique qui le rendait si irritant mais aussi amusant aux yeux de la chef des renégats. Calmant ses larmes elle le fixa un moment, se rendant compte que lui comme elle avait ses parts d’ombre, un peu comme tout le monde. La musique et sa pipe qu’il amenait doucement à ses lèvres pour recracher doucement de la fumée rendait le tout digne des meilleurs polars avec Gabriel dans le rôle du sombre détective.

Ses paroles si douces s’accompagnaient d’une caresse… Si attentionnée… Raven leva les yeux les plonger dans ceux de Gabriel. Ecarquillant les yeux elle eut d’abord un réflexe de recul avant de fermer les fermer et de savourer en rougissant doucement. Elle connaissait si peu de moments doux et tendre comme celui-ci même si depuis peu cela s’était amélioré.
Même lorsque la main quitta son visage elle resta figée avec un air béat à le regarder jeter les mouchoirs près d’elle.

Lorsqu’elle reprit ses esprits Gabriel s’était éloigné s’affairant à se préparer un repas rapide. Elle ne pleurait plus, réconfortée par cet homme qu’elle ne connaissait que depuis peu mais avec qui elle avait déjà tissé des liens si forts. Son ventre commençait à gargouiller, l’effet de l’alcool retombait laissant place à très forte faim. Elle regardait avec envie le bol de nouilles instantanée dont s’échappaient des vapeurs agréables d’épices qui régalaient les narines des la renégate. Son ventre gargouillait à nouveau, bien plus fort cette fois-ci. Raven passa sa main sur celui-ci un peu gênée avant d’être elle-même soulagée par la question.

Tu ne vas tout de même pas ne paspartager un repas avec une telle invitée?

Elle souriait, maladroitement certes mais elle souriait. Elle arborait maintenant la même expression espiègle que la sienne.

Si je dois inviter Célestine, je dois m’assurer que la nourriture est bonne.

Plus sérieuse cette fois elle allongea une forte somme sur le comptoir en billets d’un geste ferme. Le chef des renégats n’allait quand même pas vivre au dépend d’un autre.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Lun 7 Mar - 15:24

Le barman vida les cendres de sa pipe dans un cendrier qui traînait sur le comptoir puis la posa doucement. Son repas avait, semble-t-il, réveillé la faim endormie de Raven puisque son ventre émettait des sons semblant à des cris appelant à la nourriture. Ceci fit sourire Gabriel qui compris qu’une autre tasse de chocolat ne l’aiderais pas, la jeune femme plaisanta d’ailleurs sur ce point. Un dîner avec des nouilles instantanées n’était pas vraiment le top mais il n’avait pas le choix à l’entente des gargouillis elle risquait de mourir dans les minutes qui suivaient si elle n’avait pas quelque chose. Le jeune homme amusé, prit un air mécontent faussement joué et tendis son repas à la jeune femme ainsi qu’une paire de baguette. Ni une ni deux il remis de l’eau dans la bouilloire et la refit chauffer en préparant un autre bol de nouille instantanée. Pendant ce temps-là, sa cliente lui fit remarquer que la nourriture devait être testée avant qu’elle n’amène Célestine, ce qui était vrai ! Cependant si elle voulait vraiment qu’il cuisine pour elle, elle devrait attendre au moins 2 bonnes heures pour qu’il lui serve quelque chose de correct. Et il ne saurait pas si elle aurait la patience d’attendre jusque-là, seule avec tout cet alcool. Avant qu’il ne puisse lui faire part de ses questions et remarques, la renégate claqua un paquet de billet qui stoppa net le barman. Non pas qu’il était salivant devant une telle somme, car il fallait le dire il y avait sans doute assez d’argent pour racheter tout ce qu’il y avait dans le bar, meubles compris ; il était plutôt surpris qu’elle en sorte autant d’un coup. Elle lui avait consommé les trois quarts d’une bonne bouteille de vodka mais le chocolat avait été offert si on comptait la nourriture il devait garder un centième de la somme pour lui. Par contre le jour où il devrait cuisiner pour les amoureuses là il comptait bien avoir ce type de paiement. Peut-être voulait- elle juste lui montrer que l’argent n’était pas un problème, en tout cas il fallait le reconnaître le crime payait bien, très bien même.

Le barman commença à prendre la somme que Raven lui devait et s’adressa à celle-ci sur son ton habituel :


« Si vous avez du temps à perdre je peux vous préparer un petit quelque chose histoire que vous goutiez à mes talents mais dites-vous bien que mon petit chocolat chaud vous a déjà bien émue alors ne m’en voulait pas si vous pleurez encore, plaisanta-t-il son fidèle sourire en coin des lèvres. En attendant je pense pouvoir vous faire goûter un bout de cake aux olives/chèvre que j’ai fait avant-hier, il est encore bon je peux vous le faire chauffer si vous voulez un avant-goût, puis il lui redonna la différence le plus naturellement du monde.

Il se mit à la tâche de toute façon il fallait le finir, il profita également de ce moment pour verser l’eau bouillante dans le bol et de refermer l’opercule, les 3 minutes étaient réglées cela devrait suffire pour allumer le mini-fou du bar, à midi il vendait parfois des parts de pizzas ou des plats divers jamais fait à la main car il n’avait pas le temps, mais toujours de bonne qualité. Le four commença à se préchauffer, il mettrait le cake dans une petite dizaine de minutes. En attendant il observa la renégate manger ses pâtes, usant de ses doigts fins pour maintenir ses baguettes et amener les longs serpentins à sa bouche. Ce n’était pas le luxe mais elle n’allait pas se plaindre non plus et il ne comptait pas servir ça s’ils faisaient leur petit dîner romantique. En pensant à ça, Gabriel se mit à chercher dans sa tête plats et recettes qu’il pourrait servir il devait également savoir les goûts des deux jeunes femmes pour orienter son choix. Le minuteur sonna, il poserait sa question après avoir mangé un peu car lui aussi commençait à crier famine. S’armant de ses baguettes il touilla d’abord un peu la soupe afin que le goût se répartisse convenablement, puis il ajouta un peu de piment et de gingembre en poudre afin de rehausser les saveurs et la puissance de la soupe. Puis il commença à se délecter de son repas. Cela faisait le plus grand bien, rien n’était aussi bon en cet instant, alternant entre de petits souffle pour refroidir un peu les pâtes et l’absorption bruyante des féculents.

- Alors c’est à votre goût ? Vous inquiétez pas ce ne sera pas ça que vous mangerez avec Célestine, ce sera celles aux bœufs ! Plus raffinés ! dit-il en rigolant, plus sérieusement quel sont vos goûts et les siens ? Que je sache quoi faire !»

Les dix minutes n’étaient pas passées mais le four semblait chaud, le jeune homme enfourna alors le reste de cake qu’il lui restait, globalement 3 parts. Il retirerait le plateau après quelques minutes c’était juste pour réchauffer un peu afin que les saveurs se libèrent mieux. Sortant deux tasses à thé le jeune homme prépara deux sachets et posa en face de la demoiselle 4 boites des différents thés qu’il pouvait lui proposer, si elle préférerait un chocolat chaud ou un café il lui préparerait.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Mar 8 Mar - 21:56

Les lèvres s’écartaient pour laisser les dents sortir alors que le barman faisait allusion à son état mélancolique de tout à l’heure. Un petit grognement venait accompagner le craquement des baguettes qui se trouvaient sous pressions entre les doigts de la renégates. Elle fixait son interlocuteur de ses pupilles azur lui lançant un regard assassin qui devait le dissuader d’en reparler mais encore plus d’en parler à d’autres. Elle savait au fond qu’elle se faisait du soucis pour rien. La chef des renégats héroïque pour certains monstre sans pitié pour d’autres ne pouvait pas être comme l’aurait dépeint le propriétaire du cynisme fumeur.

Elle semblait aimer la proposition du jeune homme même si ce plat semblait somme toute peu original. L’idée réveillant à nouveau sa faim elle plongea les baguettes dans les nouilles pour commencer à les manger tout en écoutant. Elle hocha la tête pour finalement acquiescer sans s’exprimer trop occupée avec son plat.
Lorsque le jeune homme lui rendit sa monnaie elle regarda le tas de billets en levant un sourcil avant d’en récupérer les deux tiers et de laisser le reste sur le comptoir.

Gabriel s’affairait à se préparer sa ration de nouilles, son regard croisait souvent celui de la renégate mais elle n’en tenait pas rigueur. Elle mangeait relativement bruyamment affamée par sa journée.

C’est… Bien suffisant…

Raven se contentait parfois de peu, certaine missions lui demandant de jeûner pendant de longues journées malgré sa situation financière favorable. Elle aimait la vodka mais ce n’était pas à manger… Soudain une idée lui vînt en tête et elle l’exprima sans réfléchir.

Pour moi… Un repas fait avec attention...

Un ton mélancolique accompagnait cette phrase avant qu’elle ne se rende compte de ce qu’elle avait dit, écarquillant les yeux en mettant sa main devant sa bouche. Son regard se détourna alors que ses joues rougissaient.

Pour détourner l’attention elle goûta le cake qui sembla illuminer les papilles de la renégate. Le sourire en coin elle semblait savourer ce plat pourtant si simple.

Célestine préfère les choses sucrées mais le cake est bon.

Elle termina en pointant du doigt un simple thé à la menthe, peu original mais une valeur sûre.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Lun 14 Mar - 23:05

Un simple échange de parole et une journée certainement épuisante avait réussi à ouvrir le cœur de la demoiselle Bloody Raven. Elle semblait maintenant à l’aise avec le vilain petit barman et son humour taquin mais bon enfant. Bien qu’elle montrait les dents de temps en temps et affichait des regards assassins sur certaines de ces piques, il le savait elle commençait à l’apprécier et il en était de même pour lui. C’était assez étrange de se dire qu’il avait tisser un lien assez fort avec une personne qui détruisait des vies pour justifier sa cause. Il se promit alors de ne jamais franchir cette ligne, c’était peut-être lâche, irresponsable même mais il se devait de rester accrocher à ses principes même si cela risquait de le mener à sa perte…et en même temps vivre une expérience un peu illégale le rendait tout chose. Était-il en train de passer du côté obscur ? D’un certain point de vue il l’était vis-à-vis des Gotô vu qu’il n’aurait jamais dû naitre si on les écoutait ; et il est vrai qu’il graissait la patte à certain producteur d’alcool pour avoir l’exclusivité de leur produit. Mais bon tout le monde faisait cela pour faire marcher son commerce. Tout à coups une idée lui traversa l’esprit, avec l’argent qu’il allait recevoir pour ces petits diner amoureux il risquait de se faire chopper s’il ne faisait pas attention ! Heureusement qu’il avait un commerce et qu’il pouvait plus ou moins blanchir l’argent mais cela risquait d’être coton s’il ne faisait pas attention. D’autant plus que la renégate semblait avoir la main lourde au niveau pourboire puisqu’elle lui laissa une somme assez exorbitante pour le service, rien qu’avec cette somme il pouvait s’acheter quelque caisse en plus de Vodka de grande qualité ce qu’il ne manquerait pas de faire demain. Pour l’heure il devait se concentrer sur ce que Raven lui disait puisqu’il devrait se baser là-dessus pour élaborer un repas romantique digne de ce nom !

Le petit ton à la fois triste et pensif de la jeune femme au moment où elle demanda qu’il porte une attention plus que particulière aux plats qu’il leurs servirait, attendrit quelques secondes Gabriel qui sourit en voyant qu’elle couvrait sa bouche comme si elle en avait trop dit, les joues rosit par l’embarra. C’était très révélateur de son passé et de sa vie actuelle, recevoir des touche d’attention était la chose qui lui manquait le plus et une pensée vint frapper le barman : si elle trouvait le bonheur avec cette Célestine elle n’aurait peut-être plus à se battre et à souffrir autant. Il allait s’en fait une mission, créer le temps d’un repas une atmosphère douce et chaleureuse qui aurait pour but de la faire changer progressivement. Pour en arriver là où elle en était, elle devait soit être complétement psychopathe ou ne jamais avoir eu le choix, et il penchait plutôt pour la deuxième option. Si elle était véritablement psychopathe elle l’aurait déjà tué voir pire à sa première pique or elle c’était attendrit et avait montrer une face qu’elle ne connaissait pas vraiment de sa propre personne. En d’autre terme son combat contre les démons était plutôt un affrontement continue contre ce monde injuste qui ne l’avait jamais épargné…mais pourquoi les démons ? Que lui avaient-ils fait ? Encore une question délicate qu’il n’aborderait pas ce soir mais qu’il se gardait dans un coin de la tête. Il devait penser à quel genre d’ambiance il pourrait installer, quels plats proposer, Célestine semblait aimer les recettes sucrées il pouvait donc partir sur des plats sucré/salé afin d’éveiller les papilles tout en accompagnant le plat de thé ou vin selon les préférences. Pas d’entrée mais un petit apéritif avec des cakes et autre fioritures culinaire qui sauront les mettre en appétit et enfin un dessert pas trop sucré car sinon ce serait une overdose avec le plat principal… Il commençait à se forger une petite idée de ce qu’il allait proposer mais il lui faudrait sans doute un peu de réflexion pour le dressage de la table et autres préparatif annexes à la réussite de ce repas. D’ailleurs en pensant au temps, Gabriel pris la parole rompant le silence qui c’était installé entre les deux mangeurs :


« Il faudrait maintenant statuer d’une date, que je puisse acheter et préparer le tout sans que cela n’impacte trop le bar, je vous propose à partir de lundi dans deux, trois semaines histoire que tout soit acheté et parfait pour le dîner aux chandelles ! Annonça-t-il avec un clin d’œil, au fait vous voulez un chandelier ou plusieurs petites bougies ? Moi je pense qu’un chandelier fait trop austère mais bon le client est roi hein ? Termina-t-il en souriant

Débarrassant les nouilles qui étaient maintenant terminées il gouta un morceau de cake qu’il engloutit en une bouchée et resservit le thé. Afin de terminer ce petit dîner improvisé, Gabriel posa quelques fruits dans une coupole et il glissa quelque carré de chocolats individuels entre les fruits. Puis il sortit deux magnifiques verre de shooter, aux gravures parsemé de poussière d’or et à la forme d’une cruche évasée. Il y mit une lichette de liqueur d’amande de très bonne facture, bien frappé comme il le fallait, on pouvait le voir à la petite couche de buée qui se formait autour de la base de la petite cruche. La robe à la fois sombre et légèrement brillante de cette liqueur suffisait à attirer le regard de n’importe qui et si l’on avait le malheur de faire rencontrer son nez avec les vapeurs sucrée et délicieuses qui s’en dégageaient, on ne pouvait que vouloir en boire. Gabriel prit bien soin de ranger la bouteille car il ne voulait pas qu’ils tombent sous son joug de délicieuse senteur. Levant sa petite cruche vers la jeune femme il déclara sur un ton exagérément solennel :

- Que le pacte des dîners amoureux soit signé ! On pouvait voir à son visage qu’il se retenait de rire de ses propres paroles qu’il faisait exprès de surjouer .
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   Dim 17 Avr - 18:19

Le poing de Raven vînt s'imprimer dans le visage du barman pour réprimer son ton moqueur. Une fois cela fait elle remis son gant en place et attrapa le shooter pour le boire d’une traite en lançant un regard taquin à l’intention de son interlocuteur. Une certaine complicité s’était maintenant établie entre les deux et les réactions violentes de la renégates n’avaient pas pour but de blesser mais plutôt de montrer son amusement de manière maladroite. Le verre était magnifique et son contenu délicieux. Au delà de sceller ce pacte, cet échange venait de sceller une amitié.

Revenant à ses pensées elle se mît à réfléchir au cadre dans lequel elle voulait que cela se passe. Le chandelier faisait trop austère en effet mais surtout trop cliché à son goût mais peut-être pas à celui de Célestine. Elle semblait faire face à un dilemme très important, pourtant il ne concernait que l’ambiance dans lequel elle souhaitait que le dîner se passe mais pour elle c’était important. Elle se retourna alors pour contempler le bar, Il n’avait pas encore subi les stigmates du temps mais paraissait un peu sombre.

Après un moment de réflexion elle fit face au barman avec un air déterminé comme si de cette révélation dépendait sa vie

Une bougie suffira...

Une lueur brilla ensuite dans ses yeux témoin des attentes qu’elle avait sur ce projet. Elle sortit ensuite une carte cryptée avec laquelle il pourrait craquer son téléphone pour pouvoir la contacter puis elle se retourna en ramassant son épée.

Avant de passer la porte elle se retourna pour dire avec sincérité :

Merci…

Puis sont visage s’enroula dans l’épaisse cape avant qu’elle ne sorte.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le lundi déprimant [feat Bloody Raven] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Annabella V. Lerenard feat Bella Thorne (Terminé)
» (X) Drague la si tu peux-feat Alma Rodriguez [Terminé]
» Please be gentle Hanako San ! feat Katase Kenta[Terminé]
» Rachel Roth - Raven (Terminée)
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Clos :: Zone Hors Rp :: Archives :: Archives Rp-