Ville Onmyouji est un forum RPG fait pour les amoureux de la fantasy, de l'aventure, mais aussi des univers "scolaires".

Sur ce forum il est possible d'interpréter des élèves comme des adultes au milieu de deux mondes différents peuplés de créatures fantastiques.

Ici, vous aurez le choix de vivre une vie normale, ou bien d'apprendre les arcanes de la magie et de défendre la Terre et Momo -la dimension d'à côté- contre de dangereux monstres!

Devenez traqueur ou forgeron, politicien, mafieux ou encore simple fonctionnaire ! Accomplissez des quêtes et perfectionnez vos pouvoirs ! Partez à la chasse ou venez nous aider à explorer les terres inconnues...dans tous les cas nous n'attendons que vous !

(Nouveau Forum, Accueil Convivial, Plusieurs Races, H/Y/Y Autorisé, NC-16)
Contexte Races Magie Célestia Avatar





Alexander Valcherra | Fondateur
Présent Profil
Akiko Gotô | Fondatrice
Présent Profil
Lyna Inukai | Administratrice
Présent Profil

























Ce forum est fermé
 
Chat BoxActuellement de connecté sur la CB, vous trouverez :



Revenir en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Invité

Invité

MessageSujet: Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]   Dim 24 Jan - 13:21

Les rayons du soleil vinrent caresser la peau de Gabriel, filtrant à travers les rideaux. Tout d’abord son œil frémit, réveillé par cette soudaine source de chaleur qui venait le chatouiller pour le sortir de son repos. Puis se dernier commença à bouger avec lenteur, comme s’il cherchait d’où venait cette augmentation de température qui ne cessait de s’élever. Puis sa paupière, lourde de sommeil, se permit de s’entrouvrir légèrement, mais se ravisa immédiatement. Un râle s’ensuivi venant de la bouche du jeune homme qui venait de se faire sortir de son sommeil de manière plutôt douce, ce qui n’enlevait rien au désagréable sentiment de sortir d’une profonde torpeur. Le Gôto se frotta l’œil avec nonchalance, comme si c’était une tache difficile, faisant des mouvements lents et lassent. Un nouveau râle sortit de sa bouche, légèrement plus soufflé que le précédent. On entendit un oiseau chanter dans les rues désertes de la ville, ce fut l’ultime changement qui finis de réveiller l’esprit du jeune homme qui poussa alors son dernier râle paresseux, signe de sa non envie de se lever mais prouvant qu’il était maintenant dans l’impossibilité de se rendormir. Le jeune homme commença alors par des étirements lent mais prolongés, comme pour réveiller ses muscles en douceur mais rapidement. Il réussit à s’assoir contre la paroi du mur contre lequel le lit était calé, laissant son torse nue se faire illuminer par la douce et chaleureuse lumière du soleil levant. En étirant son bras droit au maximum au dessus de sa tête, le jeune homme provoqua un bâillement inattendu qui se prolongea plus qu’il ne l’aurait voulu. Sa bouche était pâteuse, il devait boire un peu afin de s’enlever cette vilaine sensation, un des nombreux fléaux du réveil. Cependant, comme il est difficile pour la plupart des gens de ce monde, ou de l’autre d’ailleurs, la sortie du lit se fit avec peine et paresse. Ce n’est qu’au bout de plusieurs minutes que Gabriel réussit à se convaincre qu’il devait sortir de son lit. Le drap léger glissa le long de son corps encore recouvert, offrant ainsi l’entièreté de son corps aux rayons de l’étoile solaire.

Il enfila son peignoir et se dirigea vers le salon où il se prépara un petit déjeuné à base de fruit et surtout de thé, allumant sa pipe pour détendre un peu son esprit. C’était plus une habitude maintenant chez lui, la fumette était aussi naturelle pour lui que de boire ou manger…habitude ou besoin, malheureusement il n’arrivait plus à faire la différence entre les deux tant la frontière est floue. Il apprécia donc, assis sur les durs tatamis du salon, un repas léger mais qui lui donna du cœur pour ce qu’il devait accomplir aujourd’hui : L’ouverture du Cynisme Fumeur ! Un nom hors du commun et certainement farfelu, mais qui correspondait bien à l’ambiance qu’il comptait installer. Certes, il ne voulait pas que son bar devienne un coin malfamé et surtout non fréquenté, mais en même temps il n’allait pas non plus se forcer à flatter ou sourire aux clients. Il espérait qu’un jour, sa salle soit rempli d’habitué qu’il aurait bataillé à avoir et qui sauraient l’apprécier à sa juste valeur. Mais pour le moment, il devait tout préparer pour l’ouverture qui était prévue à 6h de l’après-midi ! Au programme : dégustation de thé, dont un qu’il faisait lui-même, dégustation de quelques cake froid/chaud, salés/sucrés qu’il avait également préparé pour l’occasion, le tout bien entendu accompagné des classiques concombres marinés, aigre et légèrement épicé…comme il les aimait ! Bien entendu dans son bar il y aurait les boissons classiques, mais pas que japonaise, en effet il avait prévue de vendre quelques bon Whisky aux connaisseurs et même une vodka polonaise qu’il avait réussi à avoir à un pris très intéressant. Il ne restait plus qu’une chose : les clients !

Lorsqu’il eut fini de manger, il alla directement préparer tout les petits amuse-gueules qu’il allait servir ce soir, heureusement pour lui qu’il était des plus organisé et des plus méticuleux, puisqu’il avait déjà bien avancé le plus possible les préparations pour la réussite de son ouverture. Il passa donc toute sa matinée à cuir, couper, mélanger, goûter, pétrir et il ne quitta sa cuisine que lorsque tout cela fut terminé ! A midi il mangea peu, il avait encore beaucoup de chose à faire et à fignoler avant l’ouverture officiel qui était annoncé sur son panneau et qu’il avait essayé de propager aux commerces alentour voir même dans certain lieux publiques. Il était clair qu’il c’était démené comme un diable pour satisfaire et donner une excellente première impression à ses clients. Mais l’heure n’était plus à la réflexion mais bien au travail, tout seul pour un bar ce n’est pas facile ! Il passa donc le reste de son temps à préparer la salle, la rendre propre, mettre les tables, les chaises, la banquettes, la musique un peu jazz pour poser une ambiance décontracté et chic, les amuse-gueules, l’eau chaude pour le thé… Tout était donc en place, il devait être dans les alentours de 6h moins le quart et Gabriel sentait son cœur palpiter dans sa poitrine lorsqu’il remarqua…qu’il était encore en peignoir ! Une panique assez incroyable l’anima alors, se servant de ses muscles comme si sa vie en dépendait le Gôto détala le plus vite possible dans son appartement au dessus du bar, une chance pour lui…quoiqu’il ne serait certainement pas sortit dehors en peignoir si son bar avait était disjoint de son logement. Il prit rapidement une douche froide pour se remettre les idées en place, rusha pour s’habiller de son Kimono habituel, celui avec les magnifiques papillons jaune se baladant sur les couleurs chaudes du bordeaux se dégradant du haut vers le bas pour finir sur un jaune sombre à l’extrémité au niveau de ses pieds. Il avait mis des sandalettes, classique mais moins encombrante que des getas et avait pris soin de refaire son bandage pour bien cacher son œil meurtrit…6h15… il était en retard, mais il ne devait pas courir pour ne pas transpirer et surtout pour ne pas donner l’impression d’être déjà déborder devant les personnes qui allaient découvrir ce tout nouveau bar, son bar. Il marcha donc tranquillement vers la porte en bois et l’ouvrit lentement. S’armant de son sourire le plus espiègle et assuré il déclara de sa voie mielleuse mais non hautaine :


« Désolés pour le léger retard, je vous en pris entrez do… »

Il n’y avait personne…même pas un passant à l’horizon, sortant la tête afin de voir si une quelconque silhouette se dessinaient au loin, mais rien ne se présenta. Alors Gabriel soupira, ils allaient bien arriver de toute façon, en tout cas c’est ce qu’il se dit pour se donner un peu de courage. Le jeune homme posa la pancarte devant l’établissement afin de montrer que le bar était ouvert et il retourna la pancarte dorée « fermé » pour que la face « ouvert » soit visible. S’installant derrière le comptoir, le jeune homme alluma sa pipe et patienta, attendant que le tout premier client entre…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]   Mer 3 Fév - 3:55

Je me levais tard. Très tard. Trop tard. La veille j’avais eu une… grosse journée, disons le ainsi. La traque n’est pas toujours de tout repos, il faut dire! Certains de ces insectes savent, malheureusement, très bien se cacher. Les écraser n’est donc pas toujours de tout repos. Enfin bon, la seule chose qui comptait, c’était que j’étais parvenue à accomplir ma tâche. Ce démon-là n’était pas costaud. N’était pas connu. N’était même pas courageux. Mais on m’avait donné une tâche, ou plutôt on m’avait demandé de me charger de cette besogne, et j’avais accepté. Une mission solo, pour une fois.

J’étais rentrée à l’hôtel aux petites heures du jour et je m’étais couchée. Malheureusement, ces jours de traque m’avaient laissée épuisée et je dormis la majeure partie du jour. Ainsi, lorsque je me levais, le soleil était déjà bas dans le ciel. L’heure? Je n’en avais pas la moindre idée, mais de toute façon, je ne partirais pas tout de suite. Me levant, je me saisissait de mon arme en bronze, inutile. La jetant dans un coin de la pièce, je sortis d’un étui l’un des deux arcs que j’avaient apportés en plus : question de ne pas me retrouver les mains vides. Je le posait près de la porte de la salle de bain et j’entrais pour me doucher.

Une fois propre, je contemplais mes habits de la veille déchirés par endroits et bons pour une visite chez la couturière ou pour la poubelle. Me saisissant de mon sac, je sortis de nouveau vêtements et je les revêtis. Lorsque j’eu terminé de ramasser toutes mes affaires, je passais l’étui contenant les arcs sur mon épaule et mon sac de vêtement en bandoulière. Quittant l’endroit où j’avais séjourné, je décidais de visiter un peu les rues de la ville alors qu’au loin, le soleil descendait peu à peu sous l’horizon.

La ville, malgré qu’elle ne soit pas dans mon six de destination de rêve, semblait me reposer un peu. Peut-être parce que je savais qu’il y avait ici un démon de moins? Je ne sais trop. Déambulant dans les rues, je me rendis bientôt compte de mon ventre qui gargouillait. J’avais faim. Il était vrai que, depuis le début de la journée, je n’avais rien mangé! Alors que mes yeux parcouraient la rue, ils tombèrent sur une affiche, nettement neuve, signalant un commerce ouvert. Un bar. Le Cynisme Fumeur. Hum. Pourquoi pas? Si l’affiche est neuve, alors, l’intérieur aussi… donc moins de chance de manger des bestioles pour souper!

Poussant la porte, il me fallut un instant pour que mes yeux s’habituent à la pénombre. Lorsque cela fu fait, je m’approchais du bar. Laissant tomber mon sac de vêtements à mes pieds, je calais l’étui de mes arcs entre deux bancs, appuyé sur mes jambes, ne sait-on jamais…! Posant mes coudes sur le comptoir, j’avisais le barman et lui fit signe.

-Salut. Comme nourriture, tu as quoi de bon, au menu? Et je te prendrais un verre de ta meilleure boisson, peu m’importe qu’il y ait de l’alcool ou non dedans.

En effet, je n’étais pas forcément une fervente fanatique de l’alcool : il fallait qu’il soit bon pour que j’en boive avec plaisir! Je lui fis un sourire. Ou, en tout cas, une tentative de sourire. Enfin bon, les relations sociales, très peu pour moi. Pas pour rien que je travaille dans l’exécution, et non pas dans la diplomatie!
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]   Ven 5 Fév - 17:27

Le soleil commençait doucement à décliner dans la ville de Shibasaki, signe que la nuit arriverait dans quelques heures. La puissante lumière du midi n’était plus, et une certaine fraicheur se faisait ressentir, au grand damne Jun Kane. Dans les rues, on pouvait croiser quelques rares passants, et la monotonie de la ville pouvait presque se sentir. Ce n’était pas la première fois qu’il parcourait cette ville lors de ses petites escapades, mais elle n’était pas vraiment très animée. Bien sûr, il y avait divers commerces, mais ce n’était pas la même ambiance que Toulouse et ses manèges.  C’était le type d’atmosphère sérieux et morne qui réussissait à faire déprimer n’importe qui. Jun n’échappait pas à la règle.

Marchant dans la ville, à la recherche d’une quelconque distraction. Il remarqua rapidement la devanture d’un nouveau bar, Le Cynisme Fumeur. Il haussa un sourcil, étonné par le nom donné, puis fronça les sourcils : il y a quelques jours, il n’y était pas. Et puis…il semblait neuf. Très, voir même trop neuf. Les yeux de Jun s’animèrent, comme à chaque fois qu’il rencontre quelque chose de nouveau. Il décida d’y entrer, poussant la porte sans la moindre hésitation. Pourtant, il aurait sans doute dû réfléchir par deux fois avant de prendre cette décision.

C’était un lieu où régnait une certaine obscurité, malgré la présence de lampes et de fenêtres. Mais le bar ne reflèterait-il pas le propriétaire des lieux ? Il s’approcha, et s’assit d’office sur un des tabourets présents devant le comptoir. Jun repéra facilement le barman, derrière le comptoir, ainsi qu’une cliente. Il les observa, préférant, pour d’obscurs raisons, se faire discret. Mais toutes personnes le connaissant pouvait être sûr d’une chose : cela n’allait pas durer…
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]   Mer 10 Fév - 16:30

Le jeune homme se fit couler un thé vert assez doux qui se mariait parfaitement au goût de tabac qu’il respirait. La boisson chaude avait également pour but de réchauffer son corps et son cœur pour lui donner un peu de courage et pour le réconforter par rapport à sa clientèle pour le moment inexistante. Il est clair qu’il avait prévue qu’il n’y aurait pas un monde fou, mais personne…c’était assez déroutant pour le coup. Il profita de ce calme pour vérifier les futs de bières, les verres, posa un torchon sur les gâteaux et autre amuses bouches afin qu’ils ne sèchent pas trop vite. Un quart d’heure passa, dans un silence de cathédrale, une demi-heure et toujours rien à l’horizon, Gabriel rigola doucement devant l’absurdité de sa situation. En effet que pouvait-il faire d’autre, c’était ça ou se lamenter et il avait promis à ses parents de ne jamais faire honte à son nom. Certes personne ne savaient qu’il était un Gôto et personne ne pouvait le savoir, mais cela ne changeait rien ! Un Gôto, exilé ou non, ne devait jamais abandonner ou même s’apitoyer ! S’il y avait un problème il se devait de le résoudre avec force et bravoure. Il était clair que la situation était non comparable avec celle que pouvait vivre les vrais exorcistes dans leurs activités au combien plus dangereuse. Cependant chacun devait affronter ses « démons » et en ressortir victorieux.

Les clients allez arriver, il fallait y croire, le début d’un commerce n’est, en générale, pas facile surtout s’il n’a aucune réputation et s’il n’est pas sponsorisé par de grandes instances, mais cela n’allait pas l’empêcher de se tenir au sommet dans quelques années ! Il en était convaincu, ou en tout cas il souhaitait que cela soit le cas, mais même s’il était plutôt solide pour encaisser les coups durs, le fait que son établissement soit vide commençait à le rendre quelque peut septique sur sa réussite. Il tourna le dos à la porte et inspecta les diverses bouteilles d’alcool d’un regard plutôt admiratif, en effet certaines étiquettes étaient véritablement bien dessinées. A ce moment précis, Gabriel pensa que s’il finissait ruiné il aurait au moins assez d’alcool pour noyer sa peine. Il ricana à cette pensée qui au final se transforma en véritable cauchemar…de toute façon l’alcool n’était pas trop sa tasse de thé. En parlant de tasse la sienne l’attendait sur le comptoir, prête à être remplie de nouveau. Mais lorsque le jeune homme se tourna il vit qu’une femme avait pénétré l’enceinte du bar et se dirigeait vers le comptoir. Une pensée frappa alors le jeune homme en même temps que la demoiselle, semblant armée jusqu’aux dents, se rapprochait du comptoir : que se passerait-il le jour où il devrait virer un client un peu trop dangereux de son bar ? Sa technique à l’épée, bien que redoutable, ne servirait certainement pas à grand-chose face aux pouvoirs qu’on lui opposerait.

Chassant rapidement cette pensée Gabriel s’attarda légèrement sur l’archère qui vint s’installer au comptoir. D’une tenue semblant légère mais taillé pour le combat, elle avait en sa possession de magnifiques arcs que le barman put apercevoir avant qu’elle ne s’assoie. Sa première cliente était donc officiellement arrivée et elle n’allait certainement pas tarder à commander. Un grand moment que le jeune Gotô savoura, au moins il ne serait pas seul ce soir et cette belle guerrière pourrait même attirer d’autres clients. En parlant de la demoiselle à la chevelure d’argent, celle-ci questionna le barman sur ce qu’il pouvait proposer à manger et à boire de meilleur. Un petit air malicieux passa dans son l’œil s’accompagnant de son léger sourire amusé, elle allait en avoir pour son argent ! Sa première cliente devait être traitée avec le plus grand des soins, et puis c’était une occasion pour faire partager sa passion pour les thés, et aussi pour faire goûter le sien…un peu d’auto promo ne pouvait faire de mal à personne surtout que son thé n’était vraiment pas mauvais bien qu’un peu amer pour les non-initiés. Gabriel remarqua un petit rictus de joie ? Ou de douleur ? Qui accompagna la demande de l’archère, une guerrière un peu difficile en communication serait donc sa première cliente ! Il lui renvoya son sourire amusé et s’afféra à préparer ce qu’on lui demandait.

Étant donné qu’elle était seule il lui prépara un petit plateau rempli des amuse-gueules qu’il avait préparé lui-même accompagné d’une tasse de thé fumant et d’un petit bol, servant à la dégustation, lui aussi rempli d’un thé. Il en profita d’ailleurs pour remplir sa tasse qui l’attendait depuis plusieurs minutes, c’est à ce moment que la porte s’ouvrit de nouveau, laissant pénétrer un client seul mais c’était déjà ça.Posant devant la belle aux cheveux d’argent un plateau des plus garnis, le barman regarda le jeune homme avancer tranquillement pour se poser un peu plus loin au comptoir. Lui aussi il semblait être un guerrier dans l’âme mais à l’instar de la demoiselle, il n’avait pas vraiment l’air équipé pour se battre, à moins qu’il était plus du genre combat à main nue ou de compter uniquement sur son pouvoir. Le barman retourna à sa cliente.


« Voici donc des petits amuse-bouche maison offerts en ce glorieux jour d’ouverture, dit-il sur un ton léger voir moqueur…ce n’était pas vraiment la gloire même si la venue de ces deux clients l’avait un peu soulagé, la tasse de thé est offerte et je me suis permis de vous proposer un échantillon de mon propre thé vert ! Vous m’en direz des nouvelles ! Bonne dégustation charmante demoiselle !

Puis Gabriel repartir vers le jeune homme qui semblait presque vouloir être oublié, il collait bien à l’ambiance du bar ceci dit, même s’il avait été décoré dans le but de créer une atmosphère cosy et posée. Le petit regard malicieux de Gabriel s’attarda sur le jeune homme pendant qu’il avançait vers lui fumant sa longue pipe. Puis, après quelques pas et quelques ronds de fumée, il lui demanda sur son ton amusé avec une pointe de moquerie :

- Bonsoir beau ténébreux, vous souhaitez manger quelque chose ? Ou bien boire un bon thé ? C’est offert pour jour d’ouverture, alors faites-vous plaisir avant que la demoiselle là-bas dévore tout ! dit-il avec un sourire des plus espiègle en jetant un rapide coup d'oeil à l'archère. »

La porte s’ouvrit de nouveau laissant entrer un couple assez jeune, Gabriel les accueillit de la même manière que ses deux premiers clients instaurant une gêne plutôt amusante pour le couple qui préféra s’installer sur une table pour deux. Puis un groupe d’adulte de type cadre vint profiter de la tranquillité du bar pour passer un début de soirée sans être dérangés par leur problèmes. Gabriel sentait que cette soirée allait être le départ qu’il avait attendu depuis longtemps et il s’en réjouit. Il revint au bar afin d’admirer sa salle qui ressemblait déjà un peu plus à ce qu’il désirait pour son bar.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Cynisme Fumeur ouvre ses portes ! [feat Alicia & Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AAP > L'Abbaye de Tastevin ouvre ses portes!
» La Broue-bouffe ouvre ses portes
» Elostirion ouvre ses portes.
» Taijutsu : hachimon, l'art des portes célestes
» Les Portes de la Moria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Clos :: Zone Hors Rp :: Archives :: Archives Rp-