Ville Onmyouji est un forum RPG fait pour les amoureux de la fantasy, de l'aventure, mais aussi des univers "scolaires".

Sur ce forum il est possible d'interpréter des élèves comme des adultes au milieu de deux mondes différents peuplés de créatures fantastiques.

Ici, vous aurez le choix de vivre une vie normale, ou bien d'apprendre les arcanes de la magie et de défendre la Terre et Momo -la dimension d'à côté- contre de dangereux monstres!

Devenez traqueur ou forgeron, politicien, mafieux ou encore simple fonctionnaire ! Accomplissez des quêtes et perfectionnez vos pouvoirs ! Partez à la chasse ou venez nous aider à explorer les terres inconnues...dans tous les cas nous n'attendons que vous !

(Nouveau Forum, Accueil Convivial, Plusieurs Races, H/Y/Y Autorisé, NC-16)
Contexte Races Magie Célestia Avatar





Alexander Valcherra | Fondateur
Présent Profil
Akiko Gotô | Fondatrice
Présent Profil
Lyna Inukai | Administratrice
Présent Profil

























Ce forum est fermé
 
Chat BoxActuellement de connecté sur la CB, vous trouverez :



Revenir en haut Aller en bas

Partagez | 
 

 L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Invité

Invité

MessageSujet: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Dim 17 Jan - 6:01


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.






C'était l'après-midi. Haneki se tenait devant moi, le regard inquiet. Kazumori, tu devrais. Ne t'en fais pas. Cette fatigue me tuait à petit feu. Tranquillement, je sombrais. Cependant, même si je devais mourir pour cette cause, je n'hésiterais pas. Le droit de vivre, tous et chacun y avait droit. L'important, c'était de comprendre le concept, les règles de la société dans laquelle on vit. Houshin, c'est mon précieux. Il est l'aboutissement des efforts d'Ari, d'Hei' et de moi-même.

Kazumori avait pris un coup de vieux. Il avait aussi un look un peu plus classe, digne d'un professionnel. Digne d'un leader. Si nous regardions l'organigramme de l'entreprise, personne se retrouvait au-dessus de lui. Il n'y avait qu'Heikichi, son égal, qui pouvait intervenir. Il n'y avait pas mieux pour représenter la compagnie. Il est un altruiste, un pacifiste depuis son tout jeune âge et il a un certain talent à être respecté. Personne ne pouvait lui reprocher quoique ce soit. Même si tous avouent que parfois Kazumori Nomoe est plus exigeant qu'Heikichi, il est cependant plus présent. Il travaille des heures et des heures, sans les compter sans les payer. Ça, et tout le bénévolat. Parfois, les associés sont dévisagés, inquiets de l'état de sa santé. Par contre, personne ne lui mentionne. Personne n'ose. En fait, personne arrive à l'approcher sans avoir la peur de lui en imposer plus. Ceci dit, même s'ils ne parlent pas, cet homme a un radar à problèmes. Le premier sur les lieux.

Il est un workaholic, absorbé par son travail. C'est son principal défaut. Heikichi lui passe souvent la remarque. Détends-toi, penses-tu à vivre, parfois ? À ceci, Kazumori lui réplique: Je compense pour ceux qui ne pense qu'à eux-mêmes. Je corrige les erreurs de l'inhumanité.

Monsieur Nomoe, l'interpella la demoiselle ayant été mis à son service. Qui a-t-il, Haneki? Hei' me menace de.. si vous ne prenez pas votre pause. Ah cet imbécile, même si je suis à des kilomètres… Pourquoi lui avoir dit que je n'avais pas pris ma pause, miss Haneki. Ehm eh bien, eh bien… il soupira, c'était donc elle qui lui avait tout raconté. Bon d'accord un café, pas plus qu'une quinza… Je suis désolé, mais j'ai promis à Hei' de… Il soupira à nouveau plus profondément. Pourriez-vous arrêter.. Elle l'interloqua. Vous n'avez pas quitté votre bureau depuis trois jours ! Il n'avait rien à ajouter, puisque c'était la vérité. Il se leva du creux qui s'était créé dans sa chaise. Mais d'abord, je prends une douche, si les média me voient dans cet état, ils vont faire des mélodrames.

Quelques minutes plus tard.

Kazu' était vêtu d'une chemise blanche, cravate noir, pantalon propre noir avec bretelle. Auriez-vous..? Haneki lui apporta immédiatement son veston léger. Il ne manque plus que… sans même continuez sa phrase, elle approcha le visage de Kazumori avec un doigt rempli de fond de teint, pour camoufler ces cernes. Une inspiration, une expiration. Le voilà dehors. La lumière l'aveuglait, Haneki laissa échapper un gloussement. Aller ne perdons pas de temps, Hei' veut une photo d'ici quelques minutes, en tant que preuve… Il n'a pas aimé notre petit mensonge de la dernière fois. C'est un vrai casse-pieds, celui-là.






Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Ven 22 Jan - 1:54

Maudit rendez-vous ! Je détester devoir parler avec des bureaucrates bornés qui ne pense qu'a nous extorqué de l'argent. En sois, la société a qui je m'étais adressé pour le passeport d'Airelle semblait bien. On me l'avais chaudement recommandé, non pas pour son prestige ou que sais-je encore. Non, c'était pour les véritables performances méritantes auprès des parents. Par contre, on été tombé sur le boulé de service ! Il nous demandait tout le temps des rendez-vous pour " discuter ", des risques ou je sais pas quoi encore. Tout pour nous rappeler les différents investissements a mettre dans la boîte. Et bien sur, il ne lâchait pas le morceau. Ayant découvert mon liens avec les Miura, il souhaitait aller se faire mousser auprès du patron pour m'avoir dans la poche. Si Airelle était calme, moi je fulminais ! Heureusement que les deux autres déjà en cours. Sinon, j'aurais eu le droit a des oeillades appuyées sur mon soudains dont pour élimer les tapis.

Pour ne rien arranger, mes rêves et ceux de Kazu devenait de plus en plus chaotiques. Les heures de sommeille semblait ne pas suivre de logique. Je commençais a m'inquiéter sérieusement, envisageant même ... et puis non. Je ne le pouvais pas, c'étais d'autant plus risqué de le voir. Je me souviens encore, les premiers jours qu'avais ma décision de ... de faire ce que je devais faire.

Alors que je montais les marches de l'escalier, pour me calmer moi et Airelle, menant chez notre homme. Je me remémorais, ses yeux caramel, ses cheveux caramel, ses lèvre qui me ... Oh sa suffit ! Il a du se marier a présent ! Pas sur pour les gosses, mais au moins une maison avec jardin.

Entrant dans la salle d'attente, je laisse passer Airelle, et ferme la porte. Nous nous installons sur des chaises, et attendons que vienne nous chercher notre consultant. Encore une fois, mes souvenirs reviennent en force. Ses fins cheveux, son sourire, ses long cils. Oui un peu comme cette homme, la même musculature, la même démarche et le même ... visage ?? C'est possible ça ??

Me levant a demi de mon siège, je fixe cet homme. Etais-ce possible que ?? Non, ce n'est pas possible ! Pendant un temps je voyait Kazu partout, en chacun que je croisais dans la rue. ??  Aujourd'hui j'étais guéri, alors pourquoi ?? Mais là, il n'est pas pareil ! Ses cheveux sont noirs, ses pupille plus grise que couleur caramel. Qu'était-il arrivé ??Mon fils me regarde, se demandant quelle mouche m'a piqué.

- Papa ?? Tu va bien ?? Tu es pâle ....

* Hmm *

Un gémissement a fendre l'âme m'avais échappé. La femme venait de se pencher tout près, TROP PRES, de mon Kazu. Toutes pensée cohérantes balyé, je me lève complément, et me dirige vers le couple. Il s'embrasse on dirait, mais vu de dos, se ne peux être que ça. J'entend derrière moi :

- Papa ?? Papa !

Faisant le sourd, je fixe le jeune homme. Je suis a deux pas de lui, si près ! Enfin la jeune femme bouge, et je le contemple. C'est lui, c'est mon Kazu. Et alors, je rend compte, je ne dois pas être là. Je dois fuir, je dois partir le plus possible. Si je veux qu'il soit heureux, c'est la seule solution. Contre toute logique, je l'interpelle d'une voix légère, un peu chevrotante :

- Kazu ... Kazumori Nomoe c'est bien vous ??

Airelle se place a mes côté, semblant avoir saisi. Il regarde attentivement le jeune homme. Pas très discret il lâche :

- Alors c'est vous le fameux Kazumori Nomoe. * siffle *

Très à l'aise, il enchaîne sur des questions :

- Je voulais rencontrer depuis longtemps le gérant de cette boîte. Je m'appel Airelle monsieur. Je voulais vous dire que vous êtes génial !

Moi, j'étais au bord de l'apoplexie. C'est tout juste si je me souvenais comment respirer. Je ne devais pas le voir ! Nous devions partir, avant que la bourde ne sois commise.  Avant qu'il ne se souvienne ... que je lui avait effacé tout souvenir de moi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Ven 22 Jan - 22:06


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.






La lumière de la salle d'attente était éblouissante, j'étais si habitué à la lumière tamisée de mon bureau. Est-ce que ça faisait si longtemps que je m'étais enfermé dans celui-ci ? Parfois, je perdais la notion du temps, en m'investissant dans mon travail.. C'est en cet après-midi-là qu'il repointa son nez, celui qui…


Alexisse D. Lazarin interloqua la conversation d'Haneki et de Kazumori. Il semblait stressé, il ne semblait pas avoir le contrôle sur ses sentiments. Non, vraiment pas. Kazu ... Kazumori Nomoe c'est bien vous ?? Dit-il avec un effort thoracique. Son garçon, impressionné, démontra une certaine admiration pour l'entrepreneur d'Houshin.

Enchanté par cet enthousiasme, le fils de Katsuo Nomoe devina que c'était lui le principal concerné, et l'homme à la chevelure bleue ; le papa inquiet. Il présenta sa main au plus jeune. Je suis effectivement Nomoe Kazumori, l'entrepreneur de cette division. Nous sommes peut-être nouveau dans cette ville, mais depuis un moment l'entreprise est installé à Nara, anciennement sous la direction de Nomoe... bref, si jamais vous avez des questions, des soucis n'hésitez pas à me les partager. Il allait faire une grande présentation, par contre le regard d'Haneki qui commençait à paniquer le dissuada. On pouvait deviner qu'elle pensait à Hei' à ce moment-là.

Après que son fils, Airelle, se soit présenté. Kazumori tapocha l'épaule du paternel. Détendez-vous, nous sommes des personnes sérieuses qui ont votre bien-être à cœur. Une crise de panique semblait s'être emparé du papa. Alors il glissa son bras sous celui de l'angoisser, déposant sa main gauche sur son épaule gauche. Il le traîna pratiquement jusqu'à une chaise, puis installa l'invité sur cette chaise confortable. C'est dans ce mouvement qu'il sentit ses ailes, mais n'en glissa pas un mot. L'appel de son fils confirma ensuite son doute, cependant, il n'allait pas les renier parce qu'ils étaient des Miura. Si des Miura venaient ici, c'était un pas supplémentaire dans la bonne direction.

Miura Airelle, est demandé au bureau 305, s'il vous plaît était annoncé à l'intercom. Kazumori fit signe à l'adolescent que tout était sous contrôle, qu'il pouvait aller s'occuper de lui-même. Ne t'inquiète pas, on va s'occuper de lui. Il déposa son regard vers l'homme qu'il avait autrefois embrassé, sans en avoir une trace de souvenir. Calmez-vous, essayer de respirer au même rythme que ma respiration. Si ça peut vous aidez, compter jusqu'à sept dans votre tête. Trois minutes, il l'accompagna dans ses respirations.

Pendant ces trois longues minutes, une sonnerie alarma la pauvre Haneki. Lorsqu'elle décrocha HANEKI, LA PHOTO! s'exclama la personne à l'autre bout de la ligne. Tout pour que les clients s'imaginent le pire, parce que Heikichi Nomoe avait ce don particulier de commencer des rumeurs sans le vouloir. Heureusement, en ce moment il n'y avait que des employés et Alexisse. La secrétaire fit bondir le téléphone d'une main à l'autre, ne sachant pas quelle excuse utilisée. Eh eh… Kazu' se releva, prit le téléphone et répondit pour sauver l'innocente. On a eut un léger imprévu. Puis raccrocha, puis ferma le cellulaire. Il n'aimait pas débattre avec son insatisfait cousin. Voilà, ne le réouvre pas avant dix minutes, compris ? Les larmes aux yeux, soulagée, elle remercia Kazu'.

Au fait, il se retourna vers le père d'Airelle, voulez-vous un café, thé, chocolat chaud ?





Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Sam 23 Jan - 1:57

J'avais rêvé de se jour. Jour et nuit, se regard me hantait. Bien que son physique est légèrement changé, il était le même. Le simple fait de déglutir me fis mal. J'étais malade, malade d'amour au point le plus élevé ! Et chaque parcelle de mon corps réclamait de goûter a nouveau au fruit défendu. Pour dire a quel point j'étais embourbé dans les problèmes, voilà que je frissonne à son contacte. Ma peau se mis a picoter sous ses doigts, mon regard me renvoyais a mes 21 ans. Nous partagions une chambre, Kazu et moi, étant du personnel. Un soir alors que je me déshabillais, bien remué, je faillis l'attaquer en pensant que c'était un voleur. Son stupide corbeau avait faillis finis en charpie lui aussi, cet imbécile de Schwarz !

Sa voix me ramena brusquement au présent :

- Détendez-vous, nous sommes des personnes sérieuses qui ont votre bien-être à cœur.

Oui je le sais Kazu, tu as toujours voulu aider les autres. Même la fois ou nous avions poursuivis le gardien de ma soeur. Et dire que maintenant c'est le chef de cette entreprise ! En rentrant, il me faudrait couper toute relation avec cette entreprise. Tant pis, je préfère ça que de le revoir. Soudain, je sens qu'on me m'empoigne le bras et qu'on m'emmène sur une chaise. Les yeux luisant et le pas traînant, je marche sans trop savoir ce que je fais. Lorsque, écroulé sur la chaise, je capte le regard de mon fils. J comprend qu'il est inquiet pour moi. Ses pupilles sont rétractées, il respire fort et d'une manière haché. Il ne savait pas que le revoir Lui, me choquerais autant. Il faut que je le rassure, je lui fais un petit sourire. Il a eut l'air de se détendre, puis une annonce fusa :

* Miura Airelle, est demandé au bureau 305, s'il vous plaît *

Airelle parut hésiter, ne sachant s'il devait me laisser ou non. Mes jambes ne me supportaient plus de toute manière. D'un hochement de tête discret, je lui dis d'aller au rendez-vous. Pourvu qu'il soit assez costaud pour ne signer aucun document. Alors qu'il s'en allait, j'entendis la voix de Kazu dans le lointain. Mon passé ressurgissait, aussi puissant qu'une vague. L'odeur du chocolat chaud, le souffle court, la chaleur ambiante. Mes yeux se sont mis a me piquer. Et mon poing vint appuyer contre mes paupières close. La vache ! J'étais mal, très mal là ! Longtemps avant, il m'étais normal d'avoir se genre de crises.. Aujourd'hui, je n'en était plus familier.

Comme on retire un bouchon, les sons me sont revenus :

- ... essayer de respirer au même rythme que ma respiration...

* Hmmm *

Je gémis malgré moi, croyant me retrouver encore dans le passé, j'ouvre les yeux. Tout comme le soir de notre rencontre, je faisais un crise. Encore une fois, il me sauvait. Ses yeux devenu gris avec toujours cette teinte caramel. Deux iris magnifique, plus lumineuses que le Soleil, illuminèrent mon coeur. Suivant ses instructions, je me mis a respirer en me basant sur la sienne. La tête me tournait, pourtant je continuais. Puis soudain, le réveil sonne. Ah non, c'est un portable, la propriétaire semble ne pas savoir quoi faire. Et la voix de son interlocuteur crevé les tympans :

- HANEKI, LA PHOTO!

Haneki ?? Le nom de la femme a Kazu était Haneki ?? Il me semblais que c'était autre chose... La pauvre ne semble pas savoir comment gérer la personne au bout du fil. Je soupire de compassion pour elle. Kazu lui, vient a sa rescousse et lui prend le téléphone en disant :

- On a eut un léger imprévu.

- Ah ...

Il devait le connaître lui aussi. Kazu semblait désapprouver cette personne, pour autant, sa voix laissait entendre qu'elle se préoccupait de lui. A bien y regarder, je comprenais pourquoi son interlocuteur semblait inquiet. Le teint blafard du chef Nomoe et ses cernes m'hérissais les cheveux. Quel était le plus important ? Sa mémoire ou sa santé ?? Si je ne lui donnait pas mon nom, seulement un petit surnom, je pouvais rester avec lui. Peut-être le prendrait-il pour un manque de politesse. Mais c'était le maximum que je pouvais faire

- Au faite, voulez-vous un café, thé, chocolat chaud ?

Ok, je me sentais mieux avec l'exercice de respiration. Cependant là, s'il continuais, j'allais croire qu'il se souvenait de moi. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres. Tout en répondant, je me lève, et m'ancre a la terre sur mes deux jambes :

- Un chocolat chaud, merci ... pour la chaise.

J'espérais qu"il avais compris, et qu'il lirait entre les lignes. Je ne voulais pas m'expliquer devant sa femme.

- Vous pouvez m'appeler Ale, Ale Lazarin.

Le petit surnom que me donnais ma soeur était a l'époque un crève coeur pour moi. Et dire que maintenant il me sauver la mise ! Passant une main dans mes cheveux peigné, j'essaye de me redonner un peu d'énergie. Il fallait que je bouge, tout de suite ! Mes pas me porte jusqu'à Kazu. Mon sourire a disparut, mes sourcils se fronce d'inquiétude.

- On vois que vous êtes un grand travailleur monsieur Nomoe. * Sors une boites avec des petits sablés * Vous venez avec nous madame Nomoe, ces sablé irons bien avec les boissons.

Et là, l'un et l'autre ses ont tu. Bah pourquoi ?? J'ai dit un truc qu'il fallait pas ??
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Sam 23 Jan - 6:29


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.





Oui, c'était ce jour-là que nos routes se sont recroisées. Cependant, je ne me souvenais toujours pas de nos précédentes rencontres, le seul indice qui n'avait pas été effacé se cachait dans mon carnet de notes. Il m'était cependant douloureux de l'ouvrir depuis mon départ de Nara.

Un chocolat chaud, merci … pour la chaise. Kazumori ne comprenait pas pourquoi il le remerciait pour une chaise. C'était déstabilisant, il n'avait pas du tout compris le message entre les lignes. Vous pouvez m'appeler Ale, Ale Lazarin. Son nom lui sonnait familier. Où est-ce que j'ai entendu ce nom..? Il me semble… Mais je n'arrive pas… Alex… Il me dit pourtant que c'est Ale. Ale, c'est pourtant des bières scandinaves, non? Il s'approcha de lui, lui aussi un peu inquiet. Est-ce qu'il est soûl ? Pourtant, il semblait normal un peu plus tôt. J'ai dû mal entendre. Définitivement. On voit que vous êtes un grand travailleur monsieur Nomoe. Son visage rougit, gracieuseté de ce petit commentaire. Ou peut-être de leur proximité.

Ensuite, ce monsieur Lazarin fit apparaitre une boîte de sablé de nulle part. Enfin probablement de ses poches, mais les yeux gris fixaient ses iris bleutés… avant que celui-ci décide qu'Haneki était sa femme. Vous venez avec nous madame Nomoe, ces sablé irons bien avec les boissons. Haneki et Kazu' se lancèrent un regard confus. Silence. Une mouche qui plane. Silence. Lui? Elle? LUI!? ELLE!? Non mais ça ne va pas la tête, il est beaucoup trop vieux ! Haneki est ma secrétaire, elle travaille ici, ce n'est pas..! Un teint rouge s'afficha sur les deux visages défigurés. Ils devaient clarifier ce malentendu, sinon des rumeurs se propageraient. Ce n'était pas toujours bien vu de sortir avec sa secrétaire et pas très valorisant pour Haneki.

Kazumori reprit son calme Je ne sais pas d'où vous sortez ces idées, mais… il n'arrivait pas à trouver les mots. C'est Haneki qui l'aida à compléter. Monsieur Nomoe est beaucoup trop occupé pour avoir une vie amoureuse. Kazumori se crispa. Je pense peut-être que l'amour ce n'est qu'une nuisance, mais quand même, tu aurais pu être moins… Elle en ajouta une couche. Il est même célibataire depuis… Kazu' l'interrompu en lui donnant un coup de coude.

La secrétaire afficha alors un sourire. Ils vendent des chocolats chauds au café juste en bas, pourquoi monsieur Lazarin ne nous accompagnerait pas ? Elle fit un clin d'œil à Kazumori. Ah oui, la photo? Ne vous inquiétez pas pour votre fils, ça prendra une ou deux heures. Je peux demander au registrariat de m'aviser lorsque sa rencontre sera terminé. Elle enlaça un bras de chaque homme pour les forcer à accepter de la suivre. Voilà l'effet Heikichi. Celui-ci avait un contrôle sur la demoiselle. Pourquoi ? C'était un secret.

Elle avait aussi une idée derrière la tête. 'Une photo avec d'autres personnes serait une preuve irréfutable que Kazu n'est pas anti-social…' enfin, c'est ce qu'elle croyait. Kazumori se laissait guider par Hane' il savait que c'était un combat inutile.

Durant le trajet du troisième étage au rez-de-chaussez, pour s'assurer d'avoir bien entendu, il demanda une confirmation pour le nom de son potentiel futur complice dans cette mission 'café'. Alors votre nom, c'est bien Ale… Il eut soudainement un blanc, c'était étrange. Il essaya alors d'y aller spontanément, avec la mémoire de son corps. Alex S… Ale… Haneki s'arrêta. C'est Ale Lazarin. Pas vrai ? Interrogea-t-elle l'homme à la chevelure bleue. Pourtant, je me souviens vaguement d'un Alexisse Lazarin. Arina? Gâteau? Oui, ça doit être avec lui que je le confonds. Désolé, j'ai confondu votre nom avec celui d'un ancien ami à la femme de mon cousin. Il n'arrivait plus à dire son nom. Un soupir s'échappa de la bouche de l'employée, Monsieur Nomoe, cela m'inquiète. Votre fatigue vous fait confondre les gens ? Je vais bien, je vais bien, répéta-t-il pour qu'elle comprenne qu'il n'y avait aucune problématique. Juste une légère confusion. Il n'avait pas le soupçon, l'ombre d'un doute que celui qui se tenait devant lui, c'était le même homme... le même homme.

L'obstinée les libéra soudainement de sa prise. Alors Monsieur Lazarin, voulez-vous nous accompagnez ? Demanda-t-elle avec son plus beau sourire, à mi-chemin vers le registrariat. C'est moi qui offre ~ Ajouta-t-elle pour que le monsieur ne puisse refuser aussi facilement avec une excuse financière. Si seulement, elle savait qu'il est Miura… enfin... Monsieur Nomoe tapocha à nouveau dans le dos Monsieur Lazarin, pour l'encourager à s'affirmer. Enfin c'était juste un prétexte pour re-vérifier. C'est étrange...







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Mar 26 Jan - 9:01

Après le silence, la tornade. Sincèrement, les seules fois où j'ouvre la bouche, je ferais mieux de me la fermer. Quand j'étais en face de mes hommes, rien n'était plus pareil. Les ordres fusaient, les actions comptaient plus que la parole. Là, la frustration me fais serrer les mâchoires. Sinon, je reste immobile, suivant l'échange qui se passe.

- Haneki est ma secrétaire, elle travaille ici, ce n'est pas..!

Ok, très bon a savoir. J'aurais pas besoins de me ridiculiser plus que ça. C'est parfait, je gagne une alliée. Et puis ... la jolie teinte qui vient colorer les joues de Kazu. La jeune femme aussi, d'un rouge plus soutenu que celui de Kazu. Les deux associés ayant des couleurs de peau différente ( Kazu a un tint blanc ). Oh ! Combien de fois me suis-je imaginé ce rose coloré ses joues. Ouah ! J'ai envie de le serrer dans mes bras ! Enfin voyons Alex ! Calme-toi et parle normalement !

- Je ne sais pas d'où vous sortez ces idées, mais…

Là, je fis la grimace. D'où je sortais cette idée ?? Du jour ou je t'avais entendu parler de mariage au téléphone. Tu savais qui j'étais alors. Et pour moi, il n'y avait aucun doute possible. Tu est ( et étais ) amoureux d'une femme. Il était simple d'en déduire que tu étais marié à elle. Donc bon, Hanneki est rayée de la liste de ta potentielle femme, pour autant je la trouverais et je ... non, non, non ! Observer et ne pas intervenir dans sa vie étais mas priorité !

- Monsieur Nomoe est beaucoup trop occupé pour avoir une vie amoureuse.

Réplique la secrétaire. Comme mon regard est fixé sur Kazu, je le voit se tendre comme une corde. La répartie a du toucher un point sensible, était-il pudique ?? Dans ce cas, il serait trop heureux et il voudrait le cacher ?? Dans ce cas, pourquoi ses lourdes cernes sous ses yeux qui me font frémir ??

- Il est même célibataire depuis…

Mes yeux sortent de leur orbites, je suis choqué, perdu, a l'ouest. Voilà les meilleurs mots pour résumer la cituation. KAZU, CELLIBATAIRE ?? Elle se fou de moi ?? L'annonce du mariage prévoyait la cérémonie imminente lorsque j'étais parti ! Ou alors il s'est passé quelque chose ?? Un coup de coude dans les côtes a malheureusement interrompus la fille. C'est pas vrai ! Encore un mystère de plus à résoudre. La conversation reprend sur un sujet plus neutre :

- Ils vendent des chocolats chauds au café juste en bas, pourquoi monsieur Lazarin ne nous accompagnerait pas ? Ne vous inquiétez pas pour votre fils, ça prendra une ou deux heures. Je peux demander au registrariat de m'aviser lorsque sa rencontre sera terminé.

* soupire *

- Cela me semble une bonne idée.

Dis-je avec un pâle sourire. Se démener de trouver des informations sur la vie de Kazu tout en me rongeant les sang pour me fils ne me semblé pas une très bonne idée. Pourtant, il le fallait. En se dirigeant vers la cage d'escalier, j'ouvris la porte galamment a la secrétaire et a son chef. Puis, tandis que la jeune femme se remettait en file de queue. Je me positionnais a côté de la chevelure de jais. De marche en marche, nous descendions tranquillement. Finalement, Kazu continua de me parler :

- Alors votre nom, c'est bien Ale…

Oh non. Un frisson glacé me cour sur le dos.

- Alex S… Ale…

- Je ...

Le petit bout de femme s'arrête dans sa marche. Habitué que j'étais, je ne lui suis pas rentrée dedans.

- C'est Ale Lazarin. Pas vrai ?

* Hoche légèrement la tête en positif *

- Désolé, j'ai confondu votre nom avec celui d'un ancien ami à la femme de mon cousin.

Me sentant soudain très léger, je lui rendis un doux sourire. Il ne m'avais QUE confondu. A présent, je sais qu'il a un cousin, et qu'il est marié. Un petit soupir de Kazu me fait penser qu'il est fatigué. Si nous n'étions que tout les deux, je le coucherais illico presto. Cependant, porter le chef de la boîte comme une princesse, n'est pas vraiment la meilleure des choses a faire. Pas vraiment, on peux le dire.

- Monsieur Nomoe, cela m'inquiète. Votre fatigue vous fait confondre les gens ?

Je ne peux qu'approuver se point.

- Je vais bien, je vais bien.

Ne compte pas sur moi pour être d'accord avec ça. Tu es crevé, affamé, et en manque de Soleil ! La prochaine que je viens je rapporte une boisson énergisante ! Hum, Si je reviens ... si ...

- Alors Monsieur Lazarin, voulez-vous nous accompagnez ? C'est moi qui offre ~

- Ne vous en faite pas, je payerais ma part.

Heureusement que j'étais devenu un tantinet plus bavard. Mes enfants m'avaient ouverts au monde, moi qui étais un grand solitaire. Mais ... *frissonne * Qu'est-ce que ...
En regardant su coin de l'oeil, je vois Kazu tapoter mon dos, et mes ailes. Comme à mon habitude, j'avais en ceinturé mes ailes contre mon torse. Sous ses petit coups, elles frémissaient, reconnaissant la chaleur du jeune homme. Que se soit mon aile mécanique ou organique. Une légère teinte vient coloré mes pommettes.

- D'ailleurs, Monsieur Nomoe, je vous payerais votre boisson. Si vous acceptez de boire, en plus, un jus de fruit.

D'un doux sourire d'encouragement, je me tourne vers lui. Il avait besoin de vitamines, et pour cela, rien de tel qu'un jus de fruit. Commençant maintenant tient ! Sortant un biscuit de ma boîte, j'en donne un gros a Kazu, et un moyen à la secrétaire.

- Tenez, pour vous faire patienter jusqu'au café.

Puis, nous nous remettons en route. Deux étages plus bas, nous voilà arrivé au café. Nous prenons une table, derrière nous, deux jeune femmes discute. En attendant la serveuse, l'une d'elle se retourne. Etant derrière moi, elle m'interpelle :

- Hé toi, comment tu t'appel ??

Sa voix ne me plaît pas. Je bande les muscles, me retourne a demi et lance d'un regard peu amène :

- Sa ne te regarde pas.

Elle abandonne, et se tourne vers Kazu pour se venger. Elle commence a lui parler en lui roucoulant des mots tendre. Je l'arrête en lui prenant la main, fixant mon regard dans le siens, je dis:

- Tu te casse d'ici tout de suite, ou tu va t'en mordre les doigts.

Dis-je en chuchotant, de sorte qu'elle seule entende. Gagné, elle a compris. Elle et sa copine déguerpissent en vitesse. Soupirant de lassitude, je m'explique envers Kazu et sa secrétaire:

- Oublions ça. Dite moi K... Monsieur Nomoe, combien de temps travaillez-vous ?? Votre travail requiert tellement de compétences.

Oups, j'allais gaffer et dire " Kazu ".
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Sam 30 Jan - 3:42


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.





C'est étrange, il a bien quelque chose de cacher sous ses vêtements.
Le mystère à la chevelure bleuté répondit qu'il allait payer pour lui-même. Haneki, semblait ravie. Kuso… Après une courte discussion avec le registrariat, l'invité de dernière minute leur offrait des biscuits.. ainsi qu'une boisson à Nomoe. La condition ; que le Nomoe en question boit un jus de fruits. Les jus de fruits contiennent soit des melons, soit… il est hors de question que je bois un jus ! Je ne suis plus un gamin, en plus ça s'agence mal avec le caramel. Sinon, il y a le jus de fraise, mais t'imagine la honte… Il en est hors de question, je vais payer pour moi, un point c'est tout. Pensa-t-il, distrait, en refilant son biscuit à Haneki qui le rangea dans sa bourse. (Ce serait impoli de le garder à vue dans le café, qui vendait probablement aussi une gamme de produit tel que des biscuits, des pâtisseries etc etc etc.)

Destination Café.

La photographe alias pro de l'égoportrait se prépara. Il serait bientôt temps de capturer des preuves. Parfois, on pouvait se questionner sur la position qu'elle avait. Était-elle du côté d'Hei' ou celui de Kazu'? Un grand mystère insoluble pour l'instant. Par contre, sa mission d'avoir nos deux protagonistes côte à côte, fut un échec regrettable. La secrétaire resta debout, un peu insatisfaite.

Insatisfaite jusqu'à ce qu'une distraction arrivât, c'est-à-dire une fille ayant une façon directe d'approcher les hommes. Haneki appuya sur le petit cercle contenant une image simplifiée d'un appareil photo, à répétition. Certaines des images captées étaient floues, d'autre de meilleure qualité. Évidemment, elle avait fait attention à ce que celles-ci ne contiennent pas de visage clair et précis. Ainsi, Hei' ne pourrait pas enquêter sur les sujets innocents dans ce plan un petit peu malin.

Photo numéro un :
Kazumori Nomoe semble débattre vivement avec un homme à la chevelure bleue, ou était-ce une femme? Le léger flou portait à confusion.

Photo numéro deux :
Une femme approche Kazu', lui sourit, il sourit.

Photo numéro trois :
Un égoportrait d'Haneki, avec en fond les trois victimes. Kazumori, et deux femme non-identifiées.

Photo numéro quatre :
Kazumori souriant, enthousiaste et dynamique… plein de vie!

Réalité numéro un :
Alexisse Désiré Lazarin, codename Ale Lazarin, est en colère contre une flirteuse anonyme.

Réalité numéro deux :
La flirteuse, remarquant la haine prononcée d'agent Ale, se dirige vers Kazumori, pour tenter sa chance. Ou plutôt énerver celui qui l'avait rejeté si facilement.

Le sourire sur le visage de la tête caramel était poli, comme à son habitude, rien de particulier à noter. Une retouche Photoshop a dû être appliquée pour le faire paraître plus enthousiaste.

Réalité numéro trois :
Aucune retouche, c'était un simple leurre pour que les photos  semblent plus véridiques, en d'autre mot sans Photoshop.

Réalité numéro quatre :
Le sourire, c'est celui qui s'est affiché sur ses lèvres lorsqu'Ale fit déguerpir les demoiselles. Enfin quelqu'un qui me comprend! Voilà ce que son non-verbal insinuait. Le fond de teint sur ses cernes les camouflaient bien.

Envoyées. Monsieur Nomoe, je dois aller prendre l'appel de vous savez qui, je vous reviens dans un instant. Si la serveuse passe d'ici là, commandez pour moi un café avec un soupçon de vanille française. Dit-elle presqu'en fuite pour que personne ne puisse contredire ses photos par mégarde..

Bref, pour revenir sur le centre d'intérêt. Kazumori était assis face à Alexisse, codename, Ale. Oublions ça. Dite moi K... Monsieur Nomoe, combien de temps travaillez-vous ?? Votre travail requiert tellement de compétences. Il sourit d'avantage. Merci de votre intervention, vous m'avez peut-être évité une catastrophe. Lui avoua-t-il droit dans les yeux, avant de regarder les alentours de ses prunelles grisâtres. Bref, pour répondre à votre question, je ne compte pas mes heures de travail. J'ai le même salaire que mes employés qui travaillent quarante heures. Mon travail, hm… j'ai fait plusieurs études pour en arriver ici. C'est peut-être mon expérience qui fait en sorte que mon travail soit possible. Il s'arrêta, remarquant du coin de l'œil la serveuse qui ne savait pas si elle devait s'approcher ou non. Sa timidité lui rappelait Arina. Il lui fit signe de s'approcher en souriant. Ce sera un petit café, vanille française et un grand café, au caramel, pour moi… et puis, monsieur Lazarin que voulez-vous, pour vous ? Il suspendit ses mots, laissant le droit de parole à Ale. Il espérait que son emphase sur le 'pour vous' serait suffisante pour Monsieur Lazarin comprenne sa position à propos du jus de fruit. Et la facture ? Avant même qu'Ale ne puisse prononcer un mot Une seule, déduit sur le compte de la compagnie Houshin. L'entrepreneur appuya discrètement sur le pied du jeune homme pour éviter toutes représailles. Il laissa le temps à la serveuse de partir, pour ensuite aborder de nouveau le papa d'un potentiel client.

Alors où en étions-nous ?





Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Lun 8 Fév - 22:48

- Merci de votre intervention, vous m'avez peut-être évité une catastrophe.

D'un petit sourire, je le remercie silencieusement.

- Bref, pour répondre à votre question, je ne compte pas mes heures de travail.

Mon sourire se plus crispé d'un coup. Comment ça il ne comptait pas ses heures de boulot ??

- J'ai le même salaire que mes employés qui travaillent quarante heures. Mon travail, hm… j'ai fait plusieurs études pour en arriver ici. C'est peut-être mon expérience qui fait en sorte que mon travail soit possible.

Mes sourcils se rapprochèrent, montrant mon mécontentement. Il faisait comme bon lui semblait, toujours ... Mais pourquoi ne m'écoute t'il jamais ! La serveuse m'apparu soudainement. Bien trop concentré sur l'homme caramel, je ne l'avais pas vu arriver. En vérité, c'est le sourire de Kazu qui m'a prévenu de sa présence. Il est bien trop gentil avec les femmes. Il n'y a qu'une fois où je l'ai vu en colère ... c'était avec la course contre un petit renard chapardeur. Et c'étais de là qu'avait découlé ... notre séparation.

Sa voix, douce et mielleuse se fit entendre :

- Ce sera un petit café, vanille française et un grand café, au caramel, pour moi… et puis, monsieur Lazarin que voulez-vous, pour vous ?

Distrait, je répondis machinalement :

- Ah oui c'est vrai, tu aime le caramel...

Une fraction de seconde plus tard, je regardais avec de grands yeux ronds le jeune homme. Ne lui avais-je pas dis de prendre un jus de fruits ??

- Mais Ka .. Mr No ...

Allais-je causer du grabuge dans un café tout ça pour un jus de fruit ?? Non quand même pas, enfin ... il ne perd rien pour attendre le lascar ! J'avais bien l'intention de me rattraper en payant ma part ! D'un ton plus aimable, mais toujours les sourcils froncés je dis a la serveuse :

- Un chocolat chaud pour moi mademoiselle.

Puis, alors que j'allais reprendre ma phrase. Dans le but d'expliquer que je payerais ma part. La voix de Kazu retentit de nouveau, tel un glas sur mon moral :

- Une seule, déduit sur le compte de la compagnie Houshin.

Furax, je compte réprimander Kazu :

- N ...

Un poids vient s'écraser sur mon pieds. Me fermant le clapet, je lance un regard furibond à l'origine de mon mal. Ou plutôt, de Kazu m'écrasant le pieds. Tandis que la serveuse s'en allait avec les commendes. Je me pris le menton dans la paume de ma main. Le coude appuyé sur la table, je fis une mine boudeuse.

- Je suppose que je n'ai pas mon mot a dire sur tout ça.

La suite me le confirma. Vainsu, je me mis a soupirer, puis en regardant les yeux du jeune homme, le sourire me revint petit a petit. Cependant, c'était un sourire coquin, plein de malice. Je me rapprochais de l'homme en face de moi, puis dis :

- Moi qui suis d'ordinaire pas très compétiteur, je vais y jouer pour vous. La prochaine fois vous ne m'aurais pas. Vous avez peut-être gagné cette partie ...

Le souvenir de notre premier jeux me revint soudain. Aussi fort que la mer et ses remous. Les souvenirs revenaient en masse. Et dans ses souvenirs, nous avions jouer a un jeux, ou chacun de nous avions perdu face a l'autre.

- Mais la prochaine ce sera moi qui la gagnerais.

C'est a ce moment que la serveuse revint avec les commandes. J'avais encore remarqué qu'elle nous lorgné du regard. Les jeunes de nos jours !
De retour a mon humeur boudeuse, je remarqué tout haut, plus pour moi que pour lui :

- Aucun tact vraiment ... Lorgné comme çà .... en plein café...

Tout en buvant a petites gorgées ma boisson, je sors mon portefeuille. D'une main légère, les photos enfermé précieusement défile devant mes yeux. Les voir me calme assez pour que je me rend compte que Kazu regarde une des photos. Avec un sourire encourageant, je l'invite a me rejoindre pour voir les photos.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Ven 12 Fév - 4:19


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.





Une compétition, quelle mauvaise idée. Cet homme à la chevelure bleu avait-il réellement prit l'entêté Kazumori comme adversaire. Gagner cette partie ? Pour moi, ce n'est pas un jeu, ne tentez même pas de me défier, oh jeune oisi… oie… Fier de son coup, un sourire en coin s'afficha pour ensuite s'effacer doucement par la confusion. Le vide. Comme si on lui avait dérobé quelque chose. Ses yeux fixèrent le vide face à lui, comme substitut à son vide intérieur. Les jugements du papa poule envers la serveuse lui rentrèrent d'une oreille puis sortirent de l'autre. Certes, Kazumori n'avait plus l'esprit présent à l'instant même, cependant rien ne laissait paraître l'absence de conscience, à l'exception de ses yeux fixes.

Fixé sur le portefeuille de son potentiel demi-client. Le défilement des photos miniatures l'avaient capté, transporté à la réalité. Photos d'enfants. L'un des trois ressemblait énormément à celui présenté dans la salle d'attente de la compagnie Houshin. Alors, il a trois enfants? Une peine remonta douloureusement par l'oesophage. Si seulement… peut-être que… Il sourit, un faux-sourire. Son nouveau visage, depuis son départ de Nara. Depuis ce départ déchirant, par contre, inévitable.

Il sentit que son absence de paroles pourrait être suspecte, malgré les quelques gorgées de café par-ci et par-là. Sa tête, ainsi que ses épaules s'alignèrent face aux photos, du mieux qu'il pouvait. Ce sont vos enfants ? Ils sont adorables. Un sourire encore plus crispé, se voulant malgré tout, rassurant. Vous savez, un peu plus tôt, j'ai remarqué une certaine résistance envers… ma compagnie. Est-ce qu'il y a une raison derrière tout cela ? Vous savez, je tiens vraiment à aider les gens à s'intégrer mieux dans la société japonaise. Cependant, s'il y a un malaise, n'hésitez pas à me le partager. Sa main se posa sur sa propre tête anciennement caramélisée. Il était nerveux. Il se démenait tellement pour cette compagnie, qu'à chaque fois qu'une personne semblait réticente, il voulait comprendre ce qu'il avait mal fait, pour réparer… pour se perfectionner. Après tout, c'est tout ce qu'il avait à faire. Sans femme. Sans homme. Sans animals. Sans enfants. Seulement Haneki, quoique… Haneki, c'était simplement Haneki. Une employée. Il lui causait plus de soucis qu'autre chose.

Si...

Seulement, il pouvait effacer, recommencer. Que ce soit ce mensonge qu'il a choisir de subir. Que ce soit de retrouver une mémoire perdu. Il pourrait peut-être retrouver le goût de vivre. Le goût d'être. Être autre chose, qu'un workaholic. Cependant, il était déjà probablement trop tard. Ses mémoires, ses expériences l'avaient forgés ainsi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Mer 9 Mar - 23:12

- Ce sont vos enfants ? Ils sont adorables.

Tout plein de fierté que j'étais, je ne vis pas le sourire crispé du jeune homme. d'un amour tout paternel, je caresse l'une de mes photos. Dessus, on y voit mes trois trésors. On y voit Natsu et Airelle bras dessus, bras dessous. Quand a ma petite Tokiko, elle se tient sur le côté. Toute sage, avec un sourire apaisant. Ils étaient si petit a cette époque.

- Ils sont ma fierté ...

Lâchais-je avec un regard mélancolique. Des images de mon passé lorsque j'avais cru tout perdre me revenait en tête. Avec un soupire, je m'extirpe de cette masse noir qui me fait perdre la notion du temps.

- Vous savez, un peu plus tôt, j'ai remarqué une certaine résistance envers… ma compagnie. Est-ce qu'il y a une raison derrière tout cela ? Vous savez, je tiens vraiment à aider les gens à s'intégrer mieux dans la société japonaise. Cependant, s'il y a un malaise, n'hésitez pas à me le partager.

Kazu montrait des signes d'anxiété. Il faut dire qu'il n'est jamais bien aisé de résoudre ce genre de problème. Il était très courageux pour le coup, mon sucre fondu. D'ordinaire, je ne suis pas aussi diplomate. Je suis plutôt de eux qui, sois s'écarte, sois rentre dedans. Pas tellement glorieux comme affaire. Je baisse les yeux, ne pouvant croiser son regard si honnête et essaye de lui expliquer la situation :

- Il est vrai qu'il y a eu un certain ... désaccord avec moi.

Je soupir encore, et m'ébouriffe mes cheveux sous le malaise que je ressens.

- Votre compagnie me semble très sérieuse, c'est pour cela que j'y est inscrit mon fils. Seulement ... Je suis seulement en désacords avec l'homme qui nous suis ...

Et voilà, je m'étais dégonflé. Je n'avais pas dis que je trouvais médiocre et insultant la façon dont il s'occupais de nos dossiers. Mais a la dernière minute, je me suis demandais si je n'exagérais pas ?? Et si JE n'étais, un simple client insignifiant. Alors que je me retrouve a déprimer sur mon existence, une musique passe dans les hauts parleurs. Ses paroles, évoquant un amour, un mensonge, une tragédie. C'est ma voix qui hurle cette histoire, cette voix qui n'est ni celle d'un homme ou d'une femme :
Chanson

- Vêtu de son bonnet phrygien, il dansait sur la scène
La nuit était propice pour un jeu à deux " Une belle histoire d'amour"

Répondant à l'appel du jeu, j'enlevais ce masque sacré
Nous dansons au fil de la nuit
Inspirez-moi

Aller, ce clown t'invite à l'embrasser
Alors que la chaleur qui nous secouait s'éveillait. Embrasse-moi
Vous êtes à l'origine de cette tristesse alors n'interférez pas
Maintenant du moins sur la pente de l'oubli
Je te désire

Lorsque j'aurais fini de briller, je te chanterais cette vérité
Régulièrement parmi mes rêves je te parlais de tout
Les saints pour cette acte immoral me pointaient du doigt en riant
L'entracte changeait avec complaisance pendant que tu te promenais

Aller, ce clown qui se noyait t'invite à l'embrasser
Un mensonge, cela ne peut être rien d'autre
Je t'aime
Cette passion qui était laissée en arrière, je la savourais
En mousse mon souffle se changeait
Je vais t'oublier

Aller, ce clown t'invite à l'embrasser
Alors que la chaleur qui nous secouait s'éveillait. Embrasse-moi
Vous êtes à l'origine de cette tristesse alors n'interférez pas
Maintenant du moins sur la pente de l'oubli

Aller, ce clown brisé t'invite à l'embrasser
C'est une quête sans fin. Caressez-moi
Mais à la fin de ce bonheur je rencontrais seulement, avec le son du vent, un bouffon sans amour
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Mar 15 Mar - 4:41


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.





L'oisillon avoua le doute dans l'esprit du caramel. En désaccord avec l'homme..? Hmm… Il tenta de se reconnecter au passé, au présent. Puis, enfin, il eut la réponse convoitée. L'homme qui avait à charge Airellle, portait le nom de Smith. Un démon, plutôt confiant en ses compétences, il était l'homme idéal pour accompagner le jeune Miura. Enfin, le meilleur atout, de ce nom étranger, c'était sa compréhension de sa propre culture. Ce qui comblait le manque de la part de Nomoe, malgré sa bonne volonté. C'est pourquoi Smith, avait été désigné pour Airelle Miura.

Je peux comprendre, Smith a tendance à vouloir impressionner, mais s'il est dans ma compagnie, c'est qu'il a un talent. Si vous croyez qu'il n'est pas l'homme qu'il vous faut, je peux prendre Airelle sous ma charge, j'ai peut-être un poste de leader, mais je n'aime pas être différent de mes collègues ; mes employés, si vous préférez… Cependant, ses paroles semblaient se noyer dans la mélodie sortant de la radio juste au-dessus de leur tête. Alexisse lui portait une attention particulière. Alors Kazumori se tut un instant. Après les derniers mots de la chanson, après un bouffon sans amour…

Pour sauver l'entrepreneur d'un silence étrange, un claquement de talon s'approcha. Désolé, ça a été plutôt difficile de faire avaler tout ça à Hei, mais… Elle constata une proximité étrange entre les deux hommes. Une proximité inhabituelle. À en juger ses cheveux ébouriffés et foncés, il était inquiet. Dites-moi, comprenez-vous le sens des paroles de cette chanson qui vient tout juste de jouer ? Posa-t-elle comme question, pour éviter un silence désagréable. Cependant, ouvrir sur ce sujet ; bonne idée ou mauvaise idée ? La demoiselle n'avait pas encore conscience que cet homme à la chevelure bleue était...


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Ven 18 Mar - 0:01

Un lourd silence pèse sur nous après cette chanson. Je me souviens de la douleur que j'éprouvais en chantant ces paroles. Chaque mot représentait mon besoins d'oublier Kazu, ainsi que " cette " personne. Cependant, j'avais mes enfants, et je me devais de rester pour eux. La chanson était mon moyens d'évacuer ces pensées qui me tourmentaient, bien que chez les Lazarin, ce sont les femmes qui chantent, non les hommes. Néanmoins, je le prenais avec fierté de pouvoir chanter pareillement à ma mère et ... à "elle". Tout ce qui venait de ma famille maternelle, je le prenais avec fierté, alors que j'exécrais tout de mon côté paternel. La tête toujours tournée dans la direction des hautes parleurs, je fronçais de plus en plus les sourcils. De quoi faire peur un enfant.

C'est a ce moment que la jeune secrétaire de Kazu revint :

- Désolé, ça a été plutôt difficile de faire avaler tout ça à Hei, mais…

Ne comprenant pas la tournure de sa phrase, j'haussais un sourcil en signe d'interrogation muette à la jeune femme. Cependant, elle n'avait pas l'air de l'avoir remarqué, car elle embraya tout de suite sur :

- Dites-moi, comprenez-vous le sens des paroles de cette chanson qui vient tout juste de jouer ?

Outch ! Mauvaise question ! Si elle savait qu'elle avait en face d'elle le compositeur de cette chanson, elle ne le demanderait pas si légèrement ! Ou peut-être que ... Si je dis quelque chose, cela perturberais le sortilège de Kazu ? Tout en le scrutant sans le cacher, je me posais la question. Puis j'en conclus que je devais bien au moins expliquer a la jeune femme les sentiments de cette chanson. Qui ne tente rien n'as rien.

- Cette chanson raconte l'amour d'un clown. Cependant, la personne qu'il aime lui est impossible. Alors il essaye de l'oublier, mais il l'a désire en même temps .... Car son passé lui revient sans cesse. Alors son coeur s'est brisé.

Pendant tout ce temps, j'avais fixé Kazu. Il avait l'air ... étrange. Ma révélation sur cette musique l'avait-elle affecté ? Ou étais-ce mon imagination ?? Pourtant il avait l'air pâle .... Pour essayer de rattraper ma "prétendu" erreur, je captais le regard de Kazu et lui dis :

- Kazu, ce n'est l'histoire que d'un simple clown. Il n'en vaut pas la peine qu'on s'y attarde.

En me tournant vers la jeune femme, je lui demande :

- Vous aussi vous pensez " Pauvre Clown " parce que son histoire est tragique. Mais si on ne vous l'avait pas raconté, vous n'auriez pas vu le Clown, pas vrai ? Ce n'est pas du sarcasme.

Lui dis-je avec un sourire apaisant. Quand elle me certifia une réponse positive, je continuais en replongeant dans les yeux gris :

- Personne n'aurait vu ce pauvre Clown si son histoire n'avait pas été tragique. Don il ne faut pas s'en faire.

Avec un sourire triste, j'essayais de détendre Kazu. Car après tout, ce Clown, c'était moi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Mar 22 Mar - 1:21


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.





Plusieurs liens semblaient se former, sans pouvoir se toucher. Ce nom. Ce clown. Cette apparence. Cette interprétation de la chanson. Il avait beau froncé les sourcils, le néant étant la seule projection qu'afficha son inconscient. Son teint devint pâle. Nomoe se leva puis quitta, sans un mot, vers les toilettes à l'arrière du café. Le cœur d'Haneki débattait à toute vitesse. Ses prunelles rapetissèrent. Elle semblait faire un lien, que l'homme perdu n'arrivait pas à composer.

L'adjointe de Nomoe, s'assit et prit de ses mains tremblantes la tasse de café. L'arôme de la vanille française ainsi que la chaleur la réconfortèrent. L'attitude de Kazumori était rarement aussi mauvaise, mais il arrivait que parfois, il soit froissé. Froissé parce qu'il ne saisissait pas ce qui se passait ou encore qu'il perdait le contrôle. Comme ce jour-là. Elle n'aimait pas les images qui se révélaient dans son esprit, cependant, elle ne devait pas montrer une once de terreur en présence de la clientèle. Sa tête se releva, le bout des lèvres vers le haut.

Si vous le dites. Une pause. Est-ce que votre chocolat chaud vous plaît ? Il semble se refroidir. Remarqua-t-elle.

Heureusement, la colère de Kazumori était subtile. Seul Haneki avait compris les symptômes préliminaires. Arrivé aux toilettes, il s'embarra seul un instant. Il frappa une fois, deux fois… trois de plus. Heureusement, la pièce semblait insonorisée. (Merci aux imbéciles qui crient dans les toilettes.) Ses jointures saignaient, cependant cette douleur le calma. Maintenant, il ne restait plus qu'à camoufler le tout. Il lava ses mains, puis sortit de ses poches un fond de teint et l'appliqua sur ces mains pour dissimuler la rougeur. Il retourna, avec son faux sourire. Son seul sourire.

De retour, Arina et l'homme mystérieux étaient, tous les deux, prêts à partir. Airelle a terminé avec Smith, expliqua l'adjointe. Je dois me concentrer seulement sur mon travail... c'est mieux ainsi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Dim 17 Avr - 19:09

chanson

En quelques secondes, je vois le peu de rouge sur ces joues, se fondre, et prendre un teint crayeux. On dirait qu'il est malade ... ou alors est-ce le sortilège ? La panique me prend, ai-je fait une erreur ? Va t-il se souvenir ? Bien que le sort était assez puissant, je sais qu'un rien peux le briser. Ce n'est pas moi qui définie les clefs qui pourront briser mes enchantements. Ce sont les personnes elles-mêmes.

Me levant d'un coup, je m'élance a la suite de Kazu. Cependant la porte des toilette claque lorsque je suis a mi-chemin. La peur au ventre, je reprend ma place a notre table. Sur mon visage, on ne distingue mon inquiétude que par mon froncement de sourcils. La secrétaire, Mlle Haneki, reprend elle aussi sa place a notre table. Tandis que ses mains tremblantes, prennent sa tasse. Je prend une longue gorgée de chocolat tiédi. Sa douceur m'apaise quelque peu. Un peu ...
J'ai l'impression de me retrouvé a l'hôpital. Lorsque Airelle devait faire des examens pour son coeur. La seul chose qui m'avais retenu de crier mon angoisse, avait été ce goût sucré et chocolaté. Un bonheur passé, mais qui m'avait apporté une douce chaleur.

Le visage encore marqué, j'entend la jeune femme me parler :

- Si vous le dites.

Hein ? Me remémorant ce que j'ai dis précédemment. Je comprend qu'elle parle de ce Clown, ou de moi, en l'occurrence. Un ange passe, et elle reprend :

- Est-ce que votre chocolat chaud vous plaît ? Il semble se refroidir.

Je hoche la tête, reprenant mes anciennes habitudes. Puis je me souviens que j'ai changé, alors je reprend :

- Ce chocolat est la seul chose qui ma calme assez. Sinon j'enfoncerais la porte pour aller le voir.

Je lance un regard inquiet a la porte des toilettes.

- J'espère qu'il n'est pas malade ...

La vérité, était que je ne pouvais que m'imaginer Kazu se sentant mal a cause de mon sortilège. Les symptômes était divers, et pouvais être dangereux. Je finis mon chocolat, et je me met a regarder mes photos dans mon portefeuille. Sur l'uns d'elle, on y vois ( en plus de mes enfants et moi ), Ren. Après la " perte " de son père, il est venu régulièrement a la maison. Il est un peu comme un de mes enfants. Je sais bien que tout mes enfants ont leurs blessures, leur peines, et que je ne remplacerais jamais totalement leur familles. Seulement, je ne peux m'empêcher de vouloir protéger ceux que j'aime.

Une sonnerie de portable retentit alors. Ce n'est pas la mienne. La jeune secrétaire sortit un petit engin rectangulaire de son sac. En appuyant sur un bouton, elle mis fin a la sonnerie, et elle commença a parler avec son interlocuteur. L'appel ne dura que quelques secondes. Lorsqu'elle raccrocha, elle me dis que Airelle en avait fini avec son rendez-vous. Avec regret, je rejetais ma chaise, posais mon portefeuille sur la table. Alors que je débarrassais la table, en ramena la vaisselle, Kazu revint des toilette. Un coup d'oeil sur sa silhouette, me fit renaître mon inquiétude, sans que je sache exactement pourquoi. Son teint avait pourtant repris des couleurs, je pouvais partir en paix ... pour un temps.

Mon portable se mis lui aussi a sonner, signalent un message. Il venait d'un membre du clan, signalant que je devait rentrer pour encore une stupide réunion. Je n'avais pas le temps de remonter, de saluer Smith, et de repartir. Je devais m'en allais sans tarder. Je pris le temps de me calmer, prenant une grande inspiration. Par miracle, le portable ne fini pas à travers la fenêtre. J'envoyais un message a Airelle, lui disant de me rejoindre a la voiture en m'excusant auprès de Smith, puis m'avançais vers la secrétaire. Je lui présentais mes excuses, et lui fis une poigné de main. Enfin, je dû dire au revoir a Kazu. Sa mains dans la mienne, je n'osais la lui serrer trop fort. La gardant contre ma paume, aussi longtemps que possible tandis que je lui disais :

- Au revoir Monsieur Nomoe, j'espère que nous nous reverrons ...

Mon visage se fit plus grave, et je lançais ma plus grande crainte :

- ... un jour ?

Sans attendre sa réponse, je me penche doucement. Et d'un baiser aussi fragile qu'un papillon, je lui effleure joue. Par un miracle, un sourire triste naît sur mes lèvres, et j'explique :

- C'est ainsi qu'on se dit " au revoir ", en France.

Puis je sors par la porte du café, et descend au pas de course, sans me retourné, vers le parking.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité

MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   Jeu 21 Avr - 20:17


   
L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien.





Des mots peu anodins et un ton amer. Cet homme à la chevelure bleue cachait quelque chose. Les pupilles rétrécis, ses lèvres demeurèrent scellées. Le petit cœur contenu dans ce corps de femme débattait. Heureusement que son téléphone sonna, sinon peut-être qu'elle aurait démasqué une partie de l'identité de cet oisillon. Smith avait terminé son boulot, voilà l'échéance de leur petite rencontre. Il ne manquait plus que… Son fou du travail. Il revint avec ce teint coloré. C'était la première fois qu'elle se sentait fière de son choix de maquillage, même si elle croyait que ce visage de Nomoe n'avait pas besoin d'être colorié… si seulement…

Airelle conclut avec Smith poliment. Alexisse, offrit une poignée de main pour la secrétaire, une plus molle pour l'entrepreneur et puis un bisou. Attendez, un bisou ? Kazumori se crispa, il n'avait pas l'habitude que les gens prennent la liberté de s'introduire dans sa bulle d'intimité. C'était étrange comme sensation, d'avoir quelqu'un si près de lui. Personne n'avait eut auparavant le courage de s'approcher autant. Surtout depuis ces dernières années. Cet air sérieux le rendait de moins en moins accessible. Heureusement que le père poule s'expliqua avec une différence culturelle. Sinon, il aurait dû le réprimander, pour l'image qu'il donnait de Kazumori à autrui. Bref, Alexisse rejoint son fils. Enfin, un prétendu Ale. On va croire un peu plus longtemps à ce leurre, ce mensonge le temps d'une pause.

Haneki - Kazu, est-ce que ça va..?
Kazumori - Il y a un élément qui m'échappe.

Sa paume se déposait son crâne douloureux. Une migraine s'était semée dans son esprit. En se retourna, elle se prononça d'avantage. Kuso, il a oublié son portefeuille ! Mais quel tête en l'air celui-là! Il remplaça immédiatement son crâne pour un bout de cuire contenant des photos. Un pas de course était inévitable. Par contre, malheureusement pour notre caramel ambulant, le petit oisillon bleuté s'était déjà envolé avec son fils. Quelques claquement des talons annoncèrent l'arrivée de sa précieuse associée, Haneki. Le souffle coupé. Les talons haut l'avait ralenti dans sa poursuite.

Haneki - À ce que je vois, tu n'as pas arrêté ton entraînement le matin.
Kazumori - Pourras-tu me trouver leur adresse ? J'irai le porter en faisant mon jogging demain matin.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'oublié, l'amnésique et l'ange gardien. [pv : Alexisse]
» Un maitre, un sith et une jeune amnésique. [Pv Aykan, Horus]
» Hanako Hyûga, amnésique adoptée [chuunin-juunin]
» Ange Gardien - Mâle [Clan de la rivière]
» Présentation d'un Ange gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Clos :: Centre Ville :: Sunshine City-